En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
-
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

Arjowiggins Papiers Couchés placé en liquidation judiciaire, 800 salariés menacés dans la Sarthe

| AFP | 256 | Aucun vote sur cette news
L'usine Arjowiggins de Bessé-sur-Braye le 29 mars 2019
L'usine Arjowiggins de Bessé-sur-Braye le 29 mars 2019 ( JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP )

Le tribunal de commerce de Nanterre a prononcé vendredi la liquidation judiciaire d'Arjowiggins Papiers Couchés et la cession partielle d'un autre usine, menaçant 800 salariés dans deux sites de la Sarthe, a annoncé à l'AFP l'avocat des salariés Thomas Hollande.

Les sites touchés sont ceux de Bessé-sur-Braye (Sarthe), qui emploie 580 personnes, et du Bourray, près du Mans (270 emplois). "C'est une catastrophe pour le département de la Sarthe", a-t-il déclaré, faisant part de sa "colère" vis-à-vis de l'État.

"Il y a 800 salariés touchés directement, sans compter les emplois indirects. Il y a eu des liquidations qui ont touché autant de salariés mais autant dans un même département et une même zone géographique, c'est vraiment inédit", a souligné l'avocat.

Pour Bessé-sur-Braye, "c'est la liquidation judiciaire sans poursuite d'activité", a expliqué l'avocat. Pour le site du Bourray, à Saint-Mars-La-Brière près du Mans, "c'est une cession partielle (...) avec le licenciement de plus de 150 salariés", a ajouté Me Hollande.

Quant à la troisième société de Greenfield à Château-Thierry (Aisne, 75 salariés), elle est entièrement reprise, selon la même source.

"La première réaction, c'est la colère face à l’État, la BPI (Banque publique d'investissement, ndlr) et les dirigeants du groupe qui sont responsables de cette situation alors qu'il y avait un projet de reprise viable proposé et ont refusé de le financer intégralement", a estimé Me Hollande.

Les trois usines, qui appartenaient au groupe Sequana, ont été placées en redressement judiciaire le 8 janvier. Bpifrance est actionnaire de Sequana à hauteur de 15,4% du capital et détient 17,2% des droits de vote.

"Tout n'est pas terminé, les salariés ne sont pas résignés. Ils sont habités par le sentiment d'injustice et de colère et ils veulent tout faire pour sauver le site", a-t-il indiqué. "Il y a encore un mince espoir de permettre un redémarrage de l'activité et éviter une fermeture définitive du site."

"C'est une décision difficile pour le territoire (...). Malheureusement, les financements privés nécessaires pour équilibrer l'offre n'ont pu être réunis", a réagi le ministère de l’Économie dans un communiqué.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…