5 128.81 PTS
-0.06 %
5 130.00
-0.01 %
SBF 120 PTS
4 101.84
-0.01 %
DAX PTS
12 222.37
-0.06 %
Dowjones PTS
21 899.89
+0.90 %
5 873.33
+1.50 %
Nikkei PTS
19 434.64
+0.26 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Ardennes Forge: les ex-salariés disent leur écoeurement à Macron

| AFP | 97 | Aucun vote sur cette news
Devant les grilles de la société Ardennes Forge de Nouzonville, le 31 juillet 2017
Devant les grilles de la société Ardennes Forge de Nouzonville, le 31 juillet 2017 ( FRANCOIS NASCIMBENI / AFP/Archives )

Ecoeurés d'être renvoyés à leur "misère d'ouvriers métallurgistes ardennais", les 47 ex-salariés de la société Ardennes Forge de Nouzonville ont écrit mardi au président Macron pour que "demain plus aucun salarié ne puisse se retrouver dans la monstrueuse situation" qu'ils vivent.

Ces ex-salariés d'Ardennes Forge, qui avait repris des activités de l'équipementier automobile Thomé-Génot avant d'être liquidée en 2008, doivent rembourser une partie des 900.000 euros de dommages-intérêts alloués en 2010 par le conseil des Prud'hommes après leur licenciement. La plupart n'ont pas retrouvé d'emploi stable.

Le 13 juillet, la Cour de cassation avait rejeté leur pourvoi, confirmant une décision de la cour d'appel ordonnant la restitution à la caisse patronale AGS (régime de garantie des salaires) de sommes pouvant atteindre jusqu'à 20.000 euros par salarié. Le montant total des remboursements s'élève à 560.900 euros.

Les indemnités avaient été calculées sur la base de l'existence de "travail dissimulé" par l'employeur, qui avait été condamné à ce titre au pénal. La cour d'appel avait revu à la baisse les dommages, sur la seule base de "licenciements abusifs".

"Nous sommes les victimes d'un système (...) qui, dans le cas présent, permet paradoxalement de déclarer très lourdement coupables des individus reconnus par ailleurs victimes par deux fois et notamment au pénal", écrivent, au nom des 47 concernés, les responsables de l'Association des indignés d'Ardennes-forge, Rémy Petitjean et Denis Coune.

"Notre histoire très douloureuse ne pourrait-elle pas faire en sorte que demain plus aucun salarié français ne puisse se retrouver dans cette monstrueuse situation", ajoute l'association.

La mort dans l'âme, la majorité de ses membres avait consenti fin juillet à soumettre chacun un dossier à l'AGS sur leur situation personnelle dans l'espoir qu'elle soit prise en compte dans le règlement définitif du contentieux.

Cet examen au cas par cas, "on n'en voulait pas, car on considère qu'on n'a pas à rembourser" mais la crainte de saisies par huissier l'a emporté.

"Notre lettre, c'est plus un message - +plus jamais ça+ - qu'une revendication", a expliqué à l'AFP Denis Coune.

tma/nm

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS*

en Chèques-Cadeaux !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 août 2017

CODE OFFRE : ETE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, joignez le coupon ou saisissiez le code offre : ETE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/08/2017

Métamorphose en cours

Publié le 23/08/2017

La bourse de Paris digère son rebond de la veille et se stabilise

Publié le 23/08/2017

A l'image de l'ensemble du secteur européen des médias, M6 (-1%) et surtout TF1 (-3,8%) sont chahutés après l'avertissement du numéro un mondial de la...

Publié le 23/08/2017

Les valeurs des médias et de la communication cotées à Paris broient du noir après la contreperformance du n°1 mondial de la publicité WPP : TF1 perd 3,52%, Publicis 3,22%, JCDecaux 1,21%, M6…

Publié le 23/08/2017

KLM (groupe Air France KLM) a reçu ce matin son dixième Boeing 787-9 Dreamliner...

CONTENUS SPONSORISÉS