En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 111.69 PTS
+0.33 %
5 097.00
+0.06 %
SBF 120 PTS
4 076.77
+0.09 %
DAX PTS
11 637.96
+0.20 %
Dowjones PTS
25 250.55
-0.35 %
7 068.67
+0.00 %
1.159
+0.07 %

La SNCF priée de passer ses gares au crible

| AFP | 968 | Aucun vote sur cette news
La ministre des Transports Elisabeth Borne le 3 janvier 2018 à l'Elysée
La ministre des Transports Elisabeth Borne le 3 janvier 2018 à l'Elysée ( LUDOVIC MARIN / AFP/Archives )

La ministre des Transports Elisabeth Borne a demandé lundi à la SNCF de procéder à un audit de ses grandes gares et de proposer des correctifs, après les nombreux incidents qui ont provoqué la colère de dizaines de milliers de passagers ces derniers mois.

Mme Borne avait convoqué le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, et le responsable du réseau, Patrick Jeantet, pour une "réunion de travail" afin de tirer les leçons, notamment, de la succession de pannes dans les gares parisiennes de Montparnasse et Saint-Lazare en décembre. Fin juillet déjà, une défaillance de la signalisation avait paralysé Montparnasse pendant trois jours, en plein chassé-croisé estival.

SNCF Réseau est ainsi prié de fournir "un diagnostic complet sur l'ensemble des systèmes d'alimentation électrique, de signalisation, et sur les postes informatiques de toutes les grandes gares parisiennes (...) ainsi que sur les principales gares en région", a précisé le ministère dans un communiqué.

"L'objectif est ainsi de mieux anticiper les points de fragilité du réseau, et de mobiliser les investissements nécessaires pour y remédier, en tenant compte des travaux d'ores et déjà prévus dans les quinze prochaines années en Ile-de-France et en région", a-t-il ajouté.

Le patron de la SNCF Guillaume Pepy, le 27 février 2017 dans les locaux de la direction de la SNCF à Saint-Denis
Le patron de la SNCF Guillaume Pepy, le 27 février 2017 dans les locaux de la direction de la SNCF à Saint-Denis ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Cet audit devra être finalisé d'ici à la fin mars, et des "propositions d'actions, notamment sur les investissements prioritaires dans ces grandes gares, proposées pour fin avril 2018".

La plupart des incidents récents sont la conséquence d'une grande vague de travaux en cours sur le réseau classique, après des décennies de sous-investissements quand la SNCF --et les gouvernements successifs derrière elle-- n'avait d'yeux que pour le TGV.

Le bug informatique qui a paralysé Montparnasse début décembre a par exemple été provoqué par la manipulation malencontreuse d'un logiciel datant des années 1980, alors qu'il s'agissait d'augmenter le nombre de trains susceptibles d'entrer en gare.

- parler aux clients -

L'idée est de les éviter autant que possible, ou au moins d'en atténuer les effets, par exemple en détournant les trains vers d'autres gares. Et surtout de bien prévenir les passagers en cas de perturbation. Or, et c'est là que le bât blesse souvent, la SNCF a encore du mal à parler à ses clients.

A cet effet, le groupe public a lancé cet été le programme Rob.In, censé mettre l'accent sur la robustesse des services ferroviaires (Rob) malgré les chantiers, et sur l'information des voyageurs (In). Les mesures à prendre après l'audit décidé lundi viendront renforcer ce programme, le cas échéant.

La SNCF a promis lundi un "affichage systématique et lisible dans toutes les gares concernées" de tous les travaux ayant des conséquences sur la circulation des trains.

Elle va aussi tester dans la seconde quinzaine de janvier un "indicateur de gravité des incidents d'exploitation du réseau affectant les voyageurs", sur le modèle des échelles existant dans d'autres secteurs (météorologie, trafic routier ou nucléaire).

"Cette échelle permettra notamment aux voyageurs de disposer d'une indication claire et objective sur la teneur d'un incident affectant le réseau ferroviaire et d'en mesurer l'impact", a précisé le ministère des Transports.

Par ailleurs, ajoute-t-il, la SNCF a proposé de publier quotidiennement le taux de régularité des trains TER, Transilien, Intercités et TGV ayant circulé la veille, "répondant ainsi à un objectif de transparence et de confiance vis-à-vis des voyageurs et de toutes les parties prenantes".

"Les résultats par lignes, par régions et par axes seront accompagnés d'informations sur les causes des principaux incidents", selon le communiqué.

Côté SNCF, on espère que ces mesures permettront de tourner la page après les incidents de décembre. Le groupe s'apprête en effet à publier de bons chiffres pour 2017, s'appuyant en particulier sur une reprise assez spectaculaire de la fréquentation, tant dans le TGV (+10%, grâce au service à petits prix OuiGo et à l'accélération des trajets vers l'Aquitaine et la Bretagne) que dans les Intercités (+6,8%), les TER (+4,6%), et aussi les RER et trains de banlieue franciliens (+3,2%).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

Une nouvelle étape vers un lien ferroviaire direct à grande vitesse entre Londres et Bordeaux a été franchie mercredi 10 octobre 2018 avec l’accord conclu entre quatre gestionnaires…

Publié le 16/10/2018

Ce dernier injectera 10,5 ME de capital dans la société guyanaise

Publié le 16/10/2018

Résultats positifs dans le traitement de la maladie de Charcot-Marie-Tooth de type 1A (CMT1A)

Publié le 16/10/2018

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Klépierre tient son Investor Day aux Pays-Bas Paris, 16 octobre 2018 Klépierre, leader pan-européen des centres commerciaux, organise aujourd'hui…

Publié le 16/10/2018

La foncière Affine vient d’acquérir en VEFA, auprès d’Icade, un immeuble de bureaux développant 7 660 mètres carrés sur 6 niveaux au Carré de Soie, quartier en plein développement dans…