5 542.55 PTS
-0.11 %
5 488.0
-0.16 %
SBF 120 PTS
4 430.65
-0.03 %
DAX PTS
12 938.01
+0.65 %
Dowjones PTS
24 753.09
-0.24 %
6 960.92
+0.16 %
Nikkei PTS
22 450.79
+0.06 %

Déjà moribond, l'encadrement des loyers est invalidé à Paris

| AFP | 697 | Aucun vote sur cette news
L'encadrement des loyers a été créé par la loi Alur du 24 mars 2014 afin de protéger les locataires des abus de certains bailleurs
L'encadrement des loyers a été créé par la loi Alur du 24 mars 2014 afin de protéger les locataires des abus de certains bailleurs ( FRED DUFOUR / AFP/Archives )

Après avoir été annulé à Lille, l'encadrement des loyers, mesure-phare du quinquennat Hollande qui devait réguler le marché locatif en zones tendues mais n'a été expérimenté que dans deux villes, l'est désormais aussi à Paris.

Le gouvernement a annoncé qu'il ferait appel de cette décision, tout en estimant "indispensable de disposer du temps nécessaire pour réaliser l'évaluation" de cette mesure, selon une déclaration à l'AFP de Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires.

Destiné à protéger les locataires des abus de certains bailleurs, ce dispositif prévoit qu'à la signature d'un nouveau bail ou lors d'un renouvellement, le loyer d'un logement ne puisse dépasser de 20% un loyer de référence fixé par arrêté préfectoral, ni lui être inférieur de 30%.

Instauré par la loi Alur du 24 mars 2014 élaborée par Cécile Duflot, alors ministre du Logement, il n'était jusqu'ici appliqué que dans deux grandes municipalités de gauche: à Paris, depuis le 1er août 2015, et à Lille depuis le 1er février 2017.

Car à peine la loi promulguée, la mesure avait vu son champ d'application restreint par Manuel Valls, alors Premier ministre, aux "communes volontaires" et "à titre expérimental", alors que 28 agglomérations étaient visées. Une restriction que le Conseil d'Etat a jugée illégale en mars 2017.

Mais mardi le tribunal administratif de Paris a invalidé l'encadrement des loyers, un mois et demi après une décision similaire à Lille: à compter de ce mardi, les baux signés dans la capitale n'y sont donc plus soumis.

Les trois arrêtés pris par le préfet en 2015, 2016 et 2017 pour fixer des loyers de référence permettant son application, ont été "annulés" au motif qu'ils auraient dû concerner toute l'agglomération parisienne et non la seule capitale.

Le tribunal a suivi l'avis de la rapporteure publique qui lors d'une audience le 14 novembre, avait proposé au tribunal de "transposer" la décision prise le 17 octobre à Lille, les deux communes "ne constitu(ant) pas une zone d'urbanisation continue au sens de la loi Alur".

- 'flambée des loyers' -

La Ville de Paris a immédiatement déploré une "mauvaise décision", estimant que la mesure a "permis de stabiliser les prix après des années de hausse exponentielle" dans la capitale, a déclaré à l'AFP Ian Brossat, adjoint PCF au Logement de la maire PS de Paris Anne Hidalgo. Selon lui, le "risque est que les loyers flambent à nouveau".

Le tribunal était saisi de trois recours, dont l'un porté par l'association Bail à part présidée par Julien Bayou, porte-parole d'Europe Ecologie-Les Verts.

Celle-ci souhaitait "faire reconnaître que l'encadrement devait être étendu aux "412 communes" de l'agglomération parisienne, mais le tribunal n'a même pas examiné cette demande.

Cette décision est "une catastrophe due à l'acharnement des agents et grands propriétaires immobiliers à tuer" un dispositif qui "protège les locataires des loyers les plus abusifs", a déploré cette association.

Le tribunal n'a pas davantage examiné les arguments d'un deuxième recours déposé par des professionnels de l'immobilier qui arguaient d'une "atteinte disproportionnée au droit de propriété".

"Nous sommes satisfaits de cette annulation, mais nous contestons son motif, car nous soutenons que les critères retenus pour encadrer les loyers ne sont pas pertinents" a réagi auprès de l'AFP leur avocat, Me Patrice Spinosi. "Si un nouvel arrêté devait être pris par le préfet, nous l'attaquerions à nouveau", a-t-il précisé.

La justice a en revanche "donné raison" à l'Union nationale de la propriété immobilière (Unpi) de Paris, pour qui l'encadrement, pour être valide, "aurait dû concerner toute l'agglomération parisienne", s'est félicité son avocat, Me Cohen-Boukalia.

Après plus de 15 ans de progression continue, le niveau des loyers demandés par les bailleurs aux locataires emménageant dans un logement à Paris s'était stabilisé en 2016, selon la dernière enquête de l'Observatoire des loyers de l'agglomération parisienne (Olap).

Cela résultait principalement des décrets annuels de limitation de la hausse des loyers à la relocation, pris chaque été depuis août 2012, mais aussi de l'encadrement.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

ÉVÈNEMENT

IMMERSION EXCLUSIVE AU COEUR DE LA BOURSE
DU 28 MAI AU 1erJUIN 2018

EN PARTENARIAT AVEC

INSCRIVEZ-VOUS DÈS MAINTENANT ! Cliquez ici

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/05/2018

BLEECKER         COMMUNIQUE DE PRESSE         RESULTATS SEMESTRIELS AU 28.02.2018       Paris, le 25 mai 2018       Le Groupe BLEECKER publie aujourd'hui ses…

Publié le 25/05/2018

A la suite de l'accord du conseil d'administration de Beni Stabili, le 24 mai, le conseil d'administration de Foncière des Régions a approuvé à l'unanimité le projet de fusion entre les deux…

Publié le 25/05/2018

Safran annonce que son Assemblée générale des actionnaires 2018 a décidé le versement d’un dividende de 1,60 euro par action et approuvé l’ensemble des résolutions proposées. La mise en…

Publié le 25/05/2018

HF COMPANY Société anonyme au capital de 1 670 631.50 EUROS Siège social : Node Park Touraine 37310 Tauxigny 405 250 119 R.C.S. TOURS       Tauxigny, le 25 mai…

Publié le 25/05/2018

Faible croissance...