Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 159.35 PTS
+0.36 %
7 159.50
+0.36 %
SBF 120 PTS
5 548.54
+0.33 %
DAX PTS
15 788.79
+0.1 %
Dow Jones PTS
35 313.11
-0.16 %
15 156.99
-0.35 %
1.135
+0.23 %

Après l'épidémie et les tests Covid, le PDG d'Eurofins veut revenir à l'innovation

| AFP | 1226 | 4.84 par 25 internautes
Eurofins, géant du diagnostic, s'est imposé comme un acteur important dans la lutte contre la pandémie du coronavirus
Eurofins, géant du diagnostic, s'est imposé comme un acteur important dans la lutte contre la pandémie du coronavirus ( Damien MEYER / AFP/Archives )

Maladies génétiques, qualité de l'air et, plus récemment, le Covid-19: Gilles Martin, le PDG d'Eurofins, a créé un géant du diagnostic, qui s'est imposé comme un acteur important dans la lutte contre la pandémie du coronavirus.

Le dirigeant de ce mastodonte, qu'il a fondé à Nantes en 1987 et qui emploie désormais 55.000 personnes, a été amené avec ses équipes à réaliser des millions de tests PCR depuis l'émergence du Covid-19. En pleine cinquième vague, il déplore un retard à l'allumage dans les stratégies mises en place à l'international.

"À partir du moment où un nouveau virus émergeait en Chine, la seule solution pour éviter ou ralentir la première vague était de tester massivement", assure-t-il. "Malheureusement, les agences aux États-Unis et dans plusieurs pays en Europe ont voulu trop centraliser l'autorisation des tests. Dès le début de la pandémie, nous avions fait nos propres tests, mais certains gouvernements ne nous autorisaient pas à les utiliser", raconte le dirigeant lors d'un entretien accordé à l'AFP dans les bureaux bruxellois de la société.

Encore aujourd'hui, la situation varie, regrette le patron de 58 ans, tandis qu'en France les files d'attente s'allongent devant les pharmacies.

"Aux États-Unis, vous pouvez commander des tests PCR en ligne, tester quelqu'un de la famille qui a des symptômes et avoir les résultats dès le lendemain", souligne-t-il.

La révolution des biotechnologies

"Si on laisse les gens faire les prélèvements pour les tests PCR eux-mêmes, vous aurez peut-être 3 ou 5% d'entre eux qui vont mal les réaliser. Mais si 95% d'entre eux les effectuent bien et que cela permet de tripler la capacité de dépistage avec des tests PCR très sensibles, c'est beaucoup mieux que d'utiliser des tests antigéniques rapides qui manquent 50% des cas asymptomatiques", juge-t-il.

Une unité mobile de prélèvement permettant de faire des tests pour le Covid-19 installée sur la plage de Pentrez à Saint-Nic, dans le Finistère, le 12 août 2020
Une unité mobile de prélèvement permettant de faire des tests pour le Covid-19 installée sur la plage de Pentrez à Saint-Nic, dans le Finistère, le 12 août 2020 ( Fred TANNEAU / AFP/Archives )

Le Covid-19 - via les tests ou les services fournis aux biotechs engagées dans les traitements ou les vaccins - a rapporté plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires supplémentaires à la société en 2021. Effet accélérateur? Eurofins a intégré cet automne le cercle fermé du CAC 40 à la Bourse de Paris.

Pour autant, Gilles Martin dit avoir hâte de revenir à ce qui le fait vibrer. "On a généré du chiffre d'affaires mais c'est transitoire", déclare le chef d'entreprise. "Notre cœur de métier, c'est innover."

Car une révolution a commencé dans les sciences de la vie, explique Gilles Martin, qui a créé ses premières start-up durant ses études à l'école d'ingénieurs Centrale.

"Les biotechnologies vont changer la seconde moitié du XXIe siècle: on ne vivra pas de la même manière, on ne produira pas nos aliments de la même manière, on ne se reproduira pas de la même manière", prédit-il.

"Elles peuvent le faire"

Eurofins est présent dans plusieurs domaines, dont les analyses pour l'agroalimentaire. C'est d'ailleurs là que la société a démarré, puisque Gilles Martin a débuté en développant un procédé de détection du sucre dans le vin mis au point par ses parents, tous deux chercheurs.

Quelques décennies plus tard, le chiffre d'affaires de l'entreprise a dépassé les 5 milliards d'euros (en 2020).

Une employée au travail dans un laboratoire Eurofins à Rijswijk, aux Pays-Bas, le 10 décembre 2020
Une employée au travail dans un laboratoire Eurofins à Rijswijk, aux Pays-Bas, le 10 décembre 2020 ( ROBIN VAN LONKHUIJSEN / ANP/AFP/Archives )

"C'est le signe que les entreprises françaises peuvent le faire", estime Gilles Martin, alors que de nombreuses voix se sont élevées pour critiquer le manque de financements en France, et l'échec de la recherche hexagonale à développer un vaccin.

L'entrepreneur a toutefois installé le siège social de sa société au Luxembourg il y a quelques années, se défendant de raisons fiscales: "On paie nos impôts dans les pays où l'on opère. Nous sommes avant tout un groupe international."

Eurofins a toujours une forte implantation à Nantes, où le groupe emploie plus d'un millier de salariés.

 ■

Copyright © 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
25 avis
Note moyenne : 4.84
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

Plus que quelques jours pour bénéficier de notre offre Assurance vie

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 janvier 2021 inclus.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/01/2022

Dans les premières positions du SBF120, Eutelsat grimpe de 3% à 11,2 euros...

Publié le 19/01/2022

A la différence de ses concurrentes JPMorgan et Goldman Sachs, Morgan Stanley a dévoilé des profits en hausse et meilleurs que prévu au quatrième trimestre. Sur cette période, elle a enregistré…

Publié le 19/01/2022

Masdar accueille TotalEnergies dans son initiative centrée sur l'hydrogène vert pour la production de carburant aérien durable (SAF)...

Publié le 19/01/2022

Le Prix ARKEMA-ACADÉMIE DES SCIENCES des sciences de l'innovation en chimie pour des matériaux durables, d'un montant de 25...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne