En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 514.57 PTS
-0.13 %
5 504.50
-0.18 %
SBF 120 PTS
4 340.77
-0.09 %
DAX PTS
12 228.44
-0.38 %
Dowjones PTS
26 633.93
-0.35 %
7 629.35
-1.21 %
1.135
-0.36 %

Anciens cadres de Servier aux prud'hommes: décision le 31 octobre

| AFP | 328 | 1 par 1 internautes
Manifestation d'employés de Servier le 2 février 2016 devant le siège de Suresnes, contre des suppressions d'emplois
Manifestation d'employés de Servier le 2 février 2016 devant le siège de Suresnes, contre des suppressions d'emplois ( THOMAS SAMSON / AFP/Archives )

En octobre 2016, le groupe pharmaceutique Servier avait supprimé 90% de ses postes de visiteurs médicaux en France: vendredi, 272 anciens cadres ont contesté leur licenciement devant le conseil de prud'hommes de Nanterre, qui rendra son jugement le 31 octobre.

Le plan social, qui avait provoqué la première grève de l'histoire du groupe, avait abouti au total à la suppression de 615 postes dans le marketing médical. Depuis, 500 ex-salariés contestent le motif économique de leur licenciement: parmi eux, les cadres, dont le dossier était examiné vendredi.

"Le groupe n'était nullement menacé dans sa compétitivité", a lancé l'avocat des salariés, Me Thomas Hollande, dans une salle remplie par plus d'une centaine d'ex-salariés.

Le groupe fait une "présentation tronquée" de "chiffres et d'études de marché", a argué l'avocat, assurant qu'il y avait à l'époque "des perspectives avérées de croissance", notamment sur les "marchés émergents" et sur celui des médicaments génériques.

"Ce qui a motivé ce plan social, c'est la mort de Jacques Servier, l'affaire du Mediator, la volonté de quitter le marché français" et "donc d'abandonner la visite médicale en France", a affirmé l'avocat.

Le fondateur du laboratoire est décédé en 2014, cinq ans après le retrait du marché du Mediator, un antidiabétique largement utilisé comme coupe-faim et tenu pour responsable de plus de 2.000 décès. Un procès pénal contre Servier et l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) se tiendra au tribunal correctionnel de Paris à partir du 23 septembre.

"Lorsqu'on décide le plan de réorganisation, en 2015, nous avons une chute de 4,5% de notre chiffre d'affaires", a répliqué l'avocate du groupe, Me Sandrine Losi, "on est sur une tendance qui est à la baisse".

"Où sont les relais de croissance chez Servier au moment où on décide de la réorganisation ?", a-t-elle poursuivi, évoquant notamment une gamme de médicaments "vieillissante" et des "décisions" défavorables de politique publique dans les "pays émergents".

"On est sur un marché très concurrentiel, avec des tendances très changeantes, des choix stratégiques très difficiles", a-t-elle décrit, précisant qu'"en 2014, il y a eu 27 plans sociaux" dans les laboratoires pharmaceutiques en France.

Outre l'absence de motif économique du licenciement, les ex-salariés estiment aussi qu'il y a eu une "exécution déloyale de leur contrat de travail". En tout, ils demandent 40 millions d'euros d'indemnités.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 08 juillet 2019

CODE OFFRE : EVASION19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : EVASION19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2019

Le magasin LDLC.com de Poitiers disposera par ailleurs d'un Atelier LDLC destiné à la réparation et au montage des ordinateurs...

Publié le 25/06/2019

Oncodesign, groupe biopharmaceutique spécialisé en médecine de précision, annonce aujourd'hui avoir atteint une étape déterminante dans le cadre de...

Publié le 25/06/2019

Le Conseil d'Administration communique

Publié le 25/06/2019

Roctool, spécialiste des technologies de chauffage et de refroidissement des moules pour les plastiques et les composites, annonce aujourd'hui les...

Publié le 25/06/2019

Le règlement et la livraison des actions et leur admission sur Euronext Paris interviendront le 28 juin