En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 684.55 PTS
+0.09 %
5 617.00
-2. %
SBF 120 PTS
4 509.64
+0.11 %
DAX PTS
12 774.88
-0.12 %
Dow Jones PTS
27 015.51
-0.24 %
8 884.22
+0.56 %

Amazon exige des réponses de Trump sur le mégacontrat JEDI

| AFP | 580 | 5 par 1 internautes
COMBO réalisé le 29 mars 2018 du PDG d'Amazon Jeff Bezos (gauche) à Washington en 2016 et le président américain Donald Trump (droite) à Los Angeles en mars 2018
COMBO réalisé le 29 mars 2018 du PDG d'Amazon Jeff Bezos (gauche) à Washington en 2016 et le président américain Donald Trump (droite) à Los Angeles en mars 2018 ( Mandel Ngan, MANDEL NGAN / AFP/Archives )

Amazon veut que Donald Trump s'explique sur l'attribution par le Pentagone d'un mégacontrat de 10 milliards de dollars à Microsoft, le géant du commerce en ligne montrant ainsi sa détermination à contester cette décision et à attaquer le président américain autant que possible.

"Le président Donald Trump a une animosité personnelle bien documentée à l'égard de M. Bezos, d'Amazon et du Washington Post", déclare le groupe de Jeff Bezos --qui à titre personnel est aussi propriétaire du quotidien Washington Post-- dans sa demande déposée dans une cour de justice lundi.

Amazon, leader du marché mondial du cloud (informatique et stockage de données à distance), était donné favori pour l'obtention du contrat JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure), qui s'étend sur une durée de dix ans.

Il vise à moderniser la totalité des systèmes informatiques des forces armées américaines dans un système géré par intelligence artificielle.

Depuis que Microsoft l'a remporté en novembre, Amazon accuse le président d'avoir piloté le choix du Pentagone sans considération pour les arguments objectifs, qui, selon elle, penchent largement en sa faveur, que ce soit en termes d'expérience ou de technologie.

"Le président Trump a démontré maintes fois sa volonté d'utiliser sa qualité de chef des armées pour interférer avec des fonctions gouvernementales, y compris l'attribution de contrats fédéraux, à des fins personnelles", commente un porte-parole de la division Amazon Web Services (AWS).

Amazon fait notamment référence à des propos rapportés par James Mattis. L'ancien secrétaire d'Etat américain à la Défense a déclaré que Donald Trump lui avait dit "d'envoyer paître Amazon" lors d'une discussion sur ce contrat.

"Garder la confiance du public dans le processus d'attribution des contrats nécessite une investigation complémentaire des archives administratives, surtout au vu de l'ordre du président +d'envoyer paître Amazon+", continue le porte-parole.

"La question à se poser est la suivante: le président des Etats-Unis devrait-il être autorisé à utiliser le budget du ministère de la Défense à des fins personnelles et politiques ?", conclut-il.

AWS voudrait aussi que James Mattis, Mark Esper, l'actuel ministre de la Défense, et d'autres personnes impliquées dans le processus de décision répondent à des questions.

"Le ministère s'oppose fermement à ce que de hauts responsables du Pentagone ne fassent des dépositions", a réagi le lieutenant-colonel Robert Carver, porte-parole du ministère.

"Cette requête n'est pas nécessaire, elle est fastidieuse et cherche simplement à retarder le processus de mise en place de cette importante technologie au service de nos combattants", a-t-il ajouté.

En novembre, Mark Esper avait réfuté les critiques d'Amazon. "Je suis convaincu que (le processus d'attribution) a été mené librement et manière juste, sans influence extérieure", avait-il déclaré au cours d'une conférence de presse à Séoul.

Le Pentagone a assuré en décembre que la plainte d'Amazon ne retarderait pas la mise en oeuvre du contrat.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/02/2020

Vilmorin confirme ses objectifs d'activité sur l'exercice 2019-2020...

Publié le 26/02/2020

aXigate est une filiale de Malta Informatique depuis 2017...

Publié le 26/02/2020

Le chiffre d'affaires s'établit à 554,27 ME...

Publié le 26/02/2020

Le résultat net part du groupe est de 1,6 ME sur l'exercice contre -0,7 ME un an plus tôt...

Publié le 26/02/2020

Ipsos a publié un résultat net part du groupe 2019 de 104,8 millions d'euros, en baisse de 2,5% par rapport à l'exercice 2018. La marge opérationnelle ressort à 198,7 millions d'euros, en hausse…