5 361.37 PTS
-0.03 %
5 361.50
+0.06 %
SBF 120 PTS
4 282.74
-0.04 %
DAX PTS
12 995.06
-0.07 %
Dowjones PTS
22 997.44
+0.18 %
6 122.61
+0.13 %
Nikkei PTS
21 371.58
+0.17 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Le gouvernement tente de rassurer sur la fusion d'Alstom et Siemens

| AFP | 233 | Aucun vote sur cette news
Alstom et Siemens pourraient officialiser mardi la fusion de leurs activités ferroviaires
Alstom et Siemens pourraient officialiser mardi la fusion de leurs activités ferroviaires ( SEBASTIEN BOZON, CHRISTOF STACHE / AFP/Archives )

Le gouvernement cherchait mardi à rassurer sur l'avenir d'Alstom et de ses salariés en France au moment où le groupe négocie son rapprochement avec les activités ferroviaires de l'allemand Siemens.

Les deux groupes industriels pourraient annoncer en fin de journée la fusion de leurs activités d'équipementier ferroviaire, à l'issue du conseil d'administration d'Alstom et du conseil de surveillance de Siemens.

La perspective de la perte du contrôle d'un fleuron de l'industrie française, qui passerait sous pavillon allemand, suscite des craintes pour l'emploi, relayées par des élus et des syndicats.

"Dans l'hypothèse d'un rapprochement, l'Etat veillera à une chose: que ce mariage soit un mariage entre égaux, la valorisation respective des deux entreprises étant très proche", a promis le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie, Benjamin Griveaux, devant l'Assemblée nationale.

Il a également fait état d'un "certain nombre de garanties, notamment en termes d'emploi et de gouvernance, (qui) seront inscrites dans les termes de l'accord".

Alstom emploie 32.800 salariés, Siemens Mobility (la branche rail) 27.100.

Le niveau d'emplois en France sera maintenu pendant quatre ans, le nouvel Alstom siégera en France et sera dirigé par l'actuel PDG du groupe, Henri Poupart-Lafarge, selon des informations publiées par Les Echos.

"Les garanties, c'est vite changé. Siemens sera là pour gagner de l'argent", a réagi auprès de l'AFP Daniel Dreger, de la CGT (deuxième syndicat chez Alstom).

Un train Coradia Liner fabriqué par Alstom, présenté le 6 avril 2017 à la gare de l'Est, à Paris
Un train Coradia Liner fabriqué par Alstom, présenté le 6 avril 2017 à la gare de l'Est, à Paris ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Ce rapprochement est à la fois "une nécessité" pour lutter contre la concurrence chinoise mais il "inquiète" car "il y aura de la casse sociale à moyen terme", estime la CFE-CGC d'Alstom, premier syndicat du groupe.

- 'Aucun contrôle public' -

Car derrière ce rapprochement, plane l'ombre de CRRC, le géant chinois qui pousse la porte de l'Europe et "pourrait s'appuyer sur l'acquisition d'un constructeur européen", selon Benjamin Griveaux.

Une alliance entre Alstom et les activités ferroviaires de Siemens donnerait naissance au numéro deux mondial, en volume, pour le matériel ferroviaire roulant et au numéro un pour la signalisation.

Mais les élus Front de gauche d'Ile-de-France Mobilité - chargée des transports dans la région - estiment qu'"un tel scénario n'a rien de l'Airbus du ferroviaire vanté dans la presse puisqu'il ne repose sur aucun contrôle public".

Le poids du rapprochement entre Alstom et Siemens
Le poids du rapprochement entre Alstom et Siemens ( Vincent LEFAI / AFP )

L'Etat français, qui détient actuellement 20% du capital d'Alstom via des actions prêtées par Bouygues, a jusqu'au 17 octobre pour exercer son option d'achat et débourser 1 milliard d'euros ou rendre ces actions et ne plus siéger dans le groupe ferroviaire.

Les élus Front de gauche s'inquiètent par ailleurs de "restructurations potentiellement très dangereuses pour l'emploi industriel en France".

La présidente LR de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a, quant à elle, demandé le respect des "engagements de production en France qui ont été pris au moment des commandes", mardi sur CNews.

Le quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung suggérait mardi que le canadien Bombardier, qui discutait avec Siemens et réunit aussi son conseil d'administration ce mardi, pourrait s'inviter dans un deuxième temps en apportant au nouveau groupe ses activités ferroviaires.

Cette décision est également très politique, alors que le président français, Emmanuel Macron, montre depuis son élection une volonté de rapprochement avec l'Allemagne, et présentait le même jour ses propositions sur l'avenir de l'Union européenne.

Un rapprochement entre ces deux groupes avait déjà été étudié en 2014 mais avait échoué, Alstom préférant céder ses activités énergie à l'américain General Electric et recentrer son activité sur le ferroviaire.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2017

South Park : l'Annale du Destin est disponible au prix public conseillé de 59,99 euros...

Publié le 17/10/2017

La cotation de Les Toques Blanches du Monde sur le marché Euronext Access va reprendre...

Publié le 17/10/2017

Areas proposera 2 nouveaux concepts de restauration : 42 RAW et le Bar Jacobsen...

Publié le 17/10/2017

ESI Group obtient ce prix pour la 2e année consécutive...

Publié le 17/10/2017

Le Gaïa Index permet de déterminer l'engagement des valeurs moyennes françaises dans les critères extra financiers...

CONTENUS SPONSORISÉS