En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 416.68 PTS
+0.69 %
5 412.5
+0.66 %
SBF 120 PTS
4 345.14
+0.62 %
DAX PTS
12 409.06
+0.63 %
Dowjones PTS
25 758.69
+0.35 %
7 371.42
+0.00 %
1.151
+0.22 %

Alstom: le comité de groupe européen ne s'oppose pas à la fusion avec Siemens

| AFP | 303 | Aucun vote sur cette news
Immeuble Alstom le 30 mars 2017 à Salzgitter, dans le centre de l'Allemagne
Immeuble Alstom le 30 mars 2017 à Salzgitter, dans le centre de l'Allemagne ( Hauke-Christian Dittrich / dpa/AFP/Archives )

Les élus du comité de groupe européen d'Alstom, invités à donner un avis consultatif, ne se sont pas opposés jeudi au rapprochement du constructeur ferroviaire français avec le groupe allemand Siemens, permettant au processus de se poursuivre, a-t-on appris de sources syndicales.

Il y a eu six abstentions, cinq votes contre et deux pour, a indiqué Daniel Dreger, secrétaire adjoint CGT du comité de groupe européen.

"Ce vote, organisé à bulletin secret, reflète le peu d'enthousiasme de la représentation européenne pour ce projet", a déclaré Claude Mandart, délégué syndical central CFE-CGC.

Lors d'une réunion à la mi-janvier, le comité de groupe européen avait retardé son vote, dans l'attente notamment de précisions sur la stratégie. Le comité avait alors été suspendu jusqu'au 31 janvier, puis de nouveau reporté à jeudi.

Fin janvier, l'intersyndicale d'Alstom France s'était de son côté prononcée "fermement" contre ce "projet de filialisation d'Alstom dans Siemens". Elle avait prévenu qu'elle rendrait "un avis défavorable" lors de sa consultation en comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire.

Ce CCE extraordinaire d'Alstom France aura lieu le 15 février, ont précisé MM. Dreger et Mandart.

Qualifiant le projet d'"opération financière", l'intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CGT et Force ouvrière juge que "les garanties pour la préservation des sites et des emplois sont loin d'être concrètes et sérieuses" et "les craintes de plus en plus fondées sur l'avenir" d'Alstom, avait-elle indiqué mercredi dans une lettre ouverte au ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

"Nous percevons mal l'intérêt stratégique, économique et industriel pour Alstom d'un tel rapprochement que cela soit à court et à moyen terme", écrivent les quatre syndicats, qui demandent à être reçus par le ministre.

Annoncée en septembre, la fusion d'Alstom avec les activités mobilité de Siemens doit donner naissance au numéro deux mondial du matériel ferroviaire roulant et au numéro un de la signalisation ferroviaire, dans un contexte de forte concurrence chinoise.

L'assemblée générale des actionnaires d'Alstom doit approuver la fusion en juillet. Siemens va apporter ses activités ferroviaires et signalisation à Alstom, en échange de la moitié du capital du groupe français, dont il pourra dépasser les 50,5% du capital après 4 ans. Il sera majoritaire au conseil d'administration.

Alstom, qui fabrique notamment le TGV ou des rames de métro, emploie 32.800 salariés, dont 9.000 en France.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/08/2018

Le groupe recevra 11,6 M$ à titre de réparation

Publié le 21/08/2018

Renault (-0,33% à 72,56 euros) accuse le plus lourd repli du CAC 40, dans le sillage d’une note de Berenberg. Ainsi, l’analyste a réduit son objectif de cours de 82 à 76 euros sur le titre…

Publié le 21/08/2018

BHP Billiton (-1,03% à 1628,20 pence) affiche la plus forte baisse de l’indice FTSE 100, la première compagnie minière mondiale ayant présenté des résultats annuels un peu courts et des…

Publié le 21/08/2018

Le titre reste coiffé par sa moyenne mobile à 20 jours actuellement à 106 euros. Le RSI rebondit de sa zone de survente mais reste sous les 50%. Un retour de la pression vendeuse est privilégiée…

Publié le 21/08/2018

Ramsay Générale de Santé, leader de l'hospitalisation privée en France avec 121 établissements de santé répartis dans l'Hexagone, annonce...