En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 365.50
+0.98 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 580.89
+0.49 %
7 197.51
-0.28 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Allemagne: le ton monte dans la métallurgie pour la semaine de 28 heures

| AFP | 515 | Aucun vote sur cette news
Le syndicat IG Metall menace de grèves pour obtenir un droit à une semaine de 28 heures
Le syndicat IG Metall menace de grèves pour obtenir un droit à une semaine de 28 heures ( TOBIAS SCHWARZ / AFP/Archives )

La pression est montée d'un cran mercredi entre le patronat et les salariés du secteur de la métallurgie en Allemagne, qui se préparent à des débrayages pour appuyer leur revendication d'une semaine de travail de 28 heures.

IG Metall, syndicat de ce secteur qui emploie quelque 3,9 millions de salariés, doit entamer des grèves dites d'avertissement à partir de lundi dans tout le pays pour accroître la pression sur le patronat.

Des petites actions au niveau local ont commencé dès mardi.

Dans le nord du pays, l'antenne régionale d'IG Metall a lancé mercredi un appel à des "débrayages de plusieurs heures dans plus de 140 entreprises" à compter de lundi et jusqu'aux prochaines négociations le 18 janvier, selon un communiqué.

"Nous voulons que les employeurs nous disent d'ici la fin janvier où nous en sommes", a souligné le dirigeant de cette antenne régionale, Meinhard Geiken, cité dans le communiqué. Et s'ils refusent de bouger d'ici là, il envisage d'ores et déjà un vote sur des débrayages de 24 heures.

IG Metall veut une augmentation salariale de 6% tandis que l'organisation patronale Gesamtmetall propose 2%. Le conflit porte toutefois surtout sur le projet de semaine de 28 heures défendu par les représentants des salariés et rejeté catégoriquement par le patronat.

IG Metall veut permettre à certains salariés de réduire, pendant deux ans, leur temps de travail de 35 à 28 heures, mais sans perdre la totalité du salaire pour ces sept heures travaillées en moins.

Gesamtmetall a néanmoins jugé que ce projet était "illégal" et menacé de porter l'affaire en justice.

L'un de ses dirigeants, Oliver Zander, a assuré à l'agence allemande DPA que la revendication était aussi "injuste et discriminatoire".

Plus grand syndicat d'Europe, IG Metall intervient dans des branches essentielles de la première économie européenne, comme l'automobile, les machines-outils ou l'électronique.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.