En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 403.41 PTS
-
5 421.00
-
SBF 120 PTS
4 329.99
-
DAX PTS
12 358.87
+0.00 %
Dowjones PTS
25 299.92
+0.45 %
7 447.17
+0.62 %
1.133
-0.08 %

Allemagne: le gouvernement invité à redistribuer les fruits de la croissance

| AFP | 298 | Aucun vote sur cette news
Angela Merkel, le 1er novembre 2017 à Berlin
Angela Merkel, le 1er novembre 2017 à Berlin ( Odd ANDERSEN / AFP/Archives )

Le comité des "Sages", un forum d'influents économistes conseillant le gouvernement allemand, a nettement revu à la hausse ses prévisions de croissance et appelle Berlin à en distribuer les fruits aux contribuables sous forme de baisse d'impôt.

L'économie allemande présente un risque de "surchauffe", soulignent ces experts dans leur rapport semestriel publié mercredi et toujours très suivi.

Pour 2017, ils tablent désormais sur une croissance du Produit intérieur brut (PIB) allemand de 2%, alors qu'ils n'attendaient que 1,4% escompté en mars. La croissance de la première économie européenne devrait ensuite accélérer en 2018 à 2,2%, contre seulement 1,6% prévu précédemment.

En pleine période de négociations pour la formation du futur gouvernement de coalition en Allemagne, les économistes lancent un appel aux accents particulièrement politiques à un "réajustement de la politique économique" allemande.

Le rapport évoque frontalement le principal sujet de discorde post-élections entre conservateurs d'Angela Merkel, Libéraux et Verts, qui négocient depuis plusieurs semaines: la fiscalité.

Ils suivent sur ce point la ligne des libéraux du FDP, qui veulent profiter du surplus budgétaire allemand pour surtout baisser les impôts.

Concrètement, les sages plaident pour soulager surtout les classes moyennes en impôts et charges sociales.

Ils appellent à l'abolition d'un impôt spécial mis en place après la réunification de l'Allemagne en 1990 pour soutenir les régions défavorisées de l'ex-RDA, appelé contribution de solidarité. Un point sur lequel les partis politiques allemands engagés dans les tractations gouvernementales divergent.

Les "Sages" plaident pour une réduction des cotisations à l'assurance chômage, de 3% à 2,5% du salaire brut et demandent que l'Etat réduise les charges fiscales supplémentaires induites par l'indexation de nombreux salaires sur l'inflation, le système dit de "progression à froid".

La chancelière Angela Merkel a réagi prudemment. "Les demandes de redistribution sont toujours particulièrement fortes en période de vaches grasses" et "les gens ont de leur point de vue des attentes à l'égard de l'Etat, a-t-elle admis. Dans le même temps, "il convient de trouver le bon équilibre" avec la nécessité d'une politique budgétaire prudente, a-t-elle ajouté.

Le rapport de 463 pages insiste également sur la nécessité d'investissements jugés "d'avenir" : mise aux normes énergétiques des bâtiments publics, incitations fiscales pour les secteurs de la recherche et du développement, et grand plan de numérisation de l'économie allemande.

"Au niveau européen, le gouvernement fédéral peut s'appuyer sur l'impulsion lancée par le nouveau président français Macron pour faire avancer ensemble l'intégration européenne", écrivent prudemment au chapitre européen les cinq économistes, tout en mettant en garde contre un excès de solidarité, dans une allusion à la mutualisation des dettes.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/08/2018

Calendrier de dépôt du Document de Référence pour l'exercice clos le 31 mars 2018   Paris, le 14 aout 2018 - Le Groupe Atari a publié le lundi 9 juillet 2018 ses comptes…

Publié le 14/08/2018

TechnoFirst informe avoir régularisé sa déclaration de cessation des paiements, le 26 juillet...

Publié le 14/08/2018

Les comptes d'activité de Société des Bains de Mer n'en demeurent pas moins aléatoires...

Publié le 14/08/2018

L'international français avait exprimé, à plusieurs reprises, sa volonté d'obtenir un temps de jeu plus régulier...

Publié le 14/08/2018

Innelec Multimedia a réalisé un chiffre d’affaires de 14,2 millions d’euros au titre de son premier trimestre 2018/2018 (clos fin juin). Ce chiffre est en baisse de 7,2% à données publiées et…