En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-0.17 %
5 026.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-0.22 %
DAX PTS
11 341.00
-0.11 %
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
-0.34 %
1.141
-0.01 %

Allemagne: début d'un nouveau cycle de grèves chez Ryanair, 150 vols annulés

| AFP | 259 | Aucun vote sur cette news
Un avion de la compagnie aérienne irlandaise  Ryanair sur le tarmac à l'aéroport de Francfort (Allemagne), le 11 septembre 2018
Un avion de la compagnie aérienne irlandaise Ryanair sur le tarmac à l'aéroport de Francfort (Allemagne), le 11 septembre 2018 ( Silas Stein / dpa/AFP )

Ryanair, en proie à des turbulences sociales inédites depuis un an, fait face mercredi à une nouvelle grève forçant la compagnie à annuler plus du tiers de ses vols depuis et vers l'Allemagne, préambule d'un débrayage européen fin septembre.

Le mouvement social de 24 heures, qui a débuté à 01H00 GMT à l'appel des syndicats allemands de pilotes, Cockpit, et de personnel navigant commercial, Verdi, a entraîné la suppression de 150 vols au départ et à destination de l'Allemagne.

Une trentaine d'employés se sont rassemblés dans la matinée à l'aéroport de Berlin Schönefeld, brandissant des pancartes "Ryanair doit changer" et "Pas de droits, pas de vols", a constaté un journaliste de l'AFP.

Ryanair, qui cette fois n'a pas fait appel à des pilotes étrangers en renfort, a proposé aux passagers de repousser gratuitement leurs réservations de mercredi à jeudi, vendredi, samedi ou dimanche.

Le mouvement allemand est un avant goût du débrayage européen que doivent officialiser jeudi à Bruxelles des syndicats italiens, portugais, espagnols, néerlandais et belges.

Ces derniers ont déjà évoqué dans un communiqué commun la date du vendredi 28 septembre pour mener la "plus grande grève" de l'histoire de la compagnie irlandaise à bas coûts, confrontée depuis des mois à des débrayages récurrents de son personnel.

- 'Impact économique' -

Au mois d'août, la compagnie a fait face à un vaste mouvement coordonné de son personnel dans cinq pays européens: 400 vols annulés en pleine période de vacances et plus de 55.000 passagers concernés.

Ryanair
Ryanair ( Cecilia SANCHEZ / AFP )

Depuis, Ryanair a trouvé des accords en Irlande et en Italie, jugés toutefois insuffisants par les syndicats allemands qui lancent donc leur mouvement de protestation de leur côté.

"Ceci est une première grève d'avertissement et la suite dépendra du déroulement des négociations", a averti Christine Behle, membre du conseil d'administration de Verdi.

Le transporteur irlandais a menacé en retour de représailles sur l'emploi en Allemagne si les débrayages ne cessaient pas.

Pour tenter de dissuader les grévistes, la deuxième compagnie européenne a également déclaré dans un communiqué envisager de réduire à court terme ses activités dans certains aéroports d'Allemagne et de devoir licencier.

"On ne menace personne, on veut même doubler notre taille en Allemagne (...) mais les grèves ont un impact économique", a dit le directeur marketing de Ryanair, Kenny Jacobs, lors d'une conférence de presse mardi.

- Guerre des chiffres -

Ciblant directement Cockpit, Ryanair a fustigé mardi dans son communiqué "ce syndicat qui représente des pilotes (...) gagnant jusqu’à 190.000 euros par an et qui travaillent cinq jours par semaine, suivis de quatre jours de récupération".

Le vice-président du syndicat Cockpit, Markus Wahl, a indiqué à l'AFP qu'une "poignée" de pilotes touchaient ce genre de paie, une majorité gagnant entre 39.000 et 110.000 euros.

Dans une stratégie rodée consistant à focaliser l'attention sur les pilotes, qu'elle accuse d'être déjà privilégiés, la compagnie n'a pas mentionné la situation du personnel navigant commercial (PNC), qui participe pourtant aussi à la grève de mercredi.

Des passagers de Ryanair attendent après l'annulation de leur vol en raison d'une grève des pilotes, le 10 aoüt 2018, à l'aéroport allemand de Schoenenfeld à Berlin
Des passagers de Ryanair attendent après l'annulation de leur vol en raison d'une grève des pilotes, le 10 aoüt 2018, à l'aéroport allemand de Schoenenfeld à Berlin ( Odd ANDERSEN / AFP/Archives )

Ces salariés exigent, outre l'augmentation de leurs salaires, la mise en place d'un salaire minimum, des contrats locaux et non irlandais et la prise en compte de la totalité des heures effectuées, y compris avant et après le décollage de l'appareil.

"La compagnie doit comprendre que les employés n'acceptent plus ces mauvaises conditions de travail et de paie", a déclaré Andreas Splanemann, porte-parole du syndicat PNC, Verdi.

"Les offres qu'a fait Ryanair ne suffisent pas", a-t-il ajouté.

La compagnie avait entamé en décembre un virage à 180 degrés en débutant un processus de dialogue avec les syndicats, qu'elle refusait catégoriquement jusque là.

Ryanair avait été contrainte de changer de politique à la suite d'un problème de planning de pilotes en septembre 2017 qui a entraîné un grave conflit social et des annulations portant au total sur 20.000 vols.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

L'opération SQLI s'effectue au prix de 18 euros par action...

Publié le 16/11/2018

 CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Société anonyme au capital de 8 559 311 468 EUROS Siège social : 12, Place des Etats-Unis - 92127 Montrouge Cedex France 784608416…

Publié le 16/11/2018

Veuillez trouver ci-dessous un communiqué de presse d'Aedifica (une société immobilière réglementée publique de droit belge, cotée sur Euronext Brussels), relatif à un rachat…

Publié le 16/11/2018

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of…

Publié le 16/11/2018

    CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…