5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Aléna: des "progrès importants" malgré les tensions politiques

| AFP | 117 | Aucun vote sur cette news
Chrystia Freelmand, ministre canadienne des Affaires étrangères (c), et Ildefonso Guajardo, ministre mexicain de l'Economie (g), lors de la renégociation du traité de libre-échange nord-américain (Aléna) à Ottawa (Ontario) le 27 septembre 2017
Chrystia Freelmand, ministre canadienne des Affaires étrangères (c), et Ildefonso Guajardo, ministre mexicain de l'Economie (g), lors de la renégociation du traité de libre-échange nord-américain (Aléna) à Ottawa (Ontario) le 27 septembre 2017 ( Lars Hagberg / AFP )

Le Canada, les Etats-Unis et le Mexique ont souligné des "progrès importants" lors du troisième round de renégociation du traité de libre-échange nord-américain (Aléna) malgré des tensions politiques croissantes entre les trois parties.

"Nous avons fait des avancées significatives sur des questions concrètes", a déclaré mercredi Chrystia Freeland, ministre canadienne des Affaires étrangères, à l'issue de cinq jours de négociations dans la capitale canadienne.

Elle a parlé de "progrès étonnants" sur "un certain nombre de questions plus techniques mais néanmoins très importantes".

"Certaines des questions les plus difficiles n'ont pas (encore) été abordées", a-t-elle cependant admis lors d'une conférence de presse.

Tout aussi enthousiastes, ses homologues, le ministre mexicain de l'Economie Ildefonso Guajardo et le représentant américain pour le commerce Robert Lighthizer, ont manifesté un optimisme prudent pour la suite des négociations.

"Il y encore beaucoup de travail devant nous, y compris sur des questions très difficiles et litigieuses", a noté M. Lighthizer.

"Nous avons des défis substantiels à relever", a renchéri M. Guajardo, mais le Mexique reste "ouvert à de nouvelles idées".

Cette séance de travail visant à moderniser l'Accord de libre-échange nord-américain en vigueur depuis 23 ans s'est achevée au moment où un nouveau différend commercial majeur a éclaté au sujet des ventes d'avions du constructeur canadien Bombardier aux Etats-Unis.

La tension entre Américains et Canadiens est montée d'un cran mardi avec la décision du gouvernement de Donald Trump d'imposer des droits antidumping de quelque 220% sur les avions CSeries de Bombardier que son concurrent Boeing accuse d'avoir bénéficié de subventions publiques leur permettant d'être vendus au-dessous de leur prix de revient.

Le représentant américain pour le commerce Robert Lighthizer lors du troisième round de renégociation du traité de libre-échange nord -américain (Aléna) à Ottawa (Ontario) le 27 septembre 2017
Le représentant américain pour le commerce Robert Lighthizer lors du troisième round de renégociation du traité de libre-échange nord -américain (Aléna) à Ottawa (Ontario) le 27 septembre 2017 ( Lars Hagberg / AFP )

Cette décision américaine, qui doit encore être confirmée, vient s'ajouter aux droits antidumping que les Etats-Unis ont imposés sur le bois de construction canadien et aux menaces proférées par le président Trump contre le secteur laitier canadien.

L'imposition de sanctions à Bombardier a provoqué la colère de l'opinion publique au Canada, déjà remontée à l'idée de devoir renégocier cet accord en vigueur depuis 1994 avec la libre circulation des marchandises sur un marché de 500 millions d'habitants.

- 'America first' -

Mais elle n'a pas eu d'impact immédiat sur le déroulement des négociations et n'a pas semblé ébranler la ministre canadienne des Affaires étrangères, qui a promis de régler cette nouvelle pomme de discorde séparément avec les Américains.

"Je pense que nous savons tous que c'est une administration protectionniste. Elle parle ouvertement d'une politique d'+America first+. C'est une réalité avec laquelle le Canada doit composer", a dit Mme Freeland, en faisant du règlement de ce différend commercial une "priorité".

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a répété que son gouvernement n’achèterait pas d'avions de combat Super Hornet de Boeing si Washington confirme les droits antidumping contre Bombardier.

Chrystia Freelmand, ministre canadienne des Affaires étrangères (c), et Ildefonso Guajardo, ministre mexicain de l'Economie (g), lors de la renégociation du traité de libre-échange nord-américain (Aléna) à Ottawa (Ontario) le 27 septembre 2017
Chrystia Freelmand, ministre canadienne des Affaires étrangères (c), et Ildefonso Guajardo, ministre mexicain de l'Economie (g), lors de la renégociation du traité de libre-échange nord-américain (Aléna) à Ottawa (Ontario) le 27 septembre 2017 ( Lars Hagberg / AFP )

Tenus à l'écart de ce tumulte, les négociateurs des trois pays ont fait état de "progrès importants dans plusieurs domaines" lors de cette séance de renégociation avec un rapprochement de leurs propositions respectives et en s'entendant sur des éléments du texte négocié.

"Des progrès ont été réalisés plus particulièrement dans les domaines des télécommunications, de la politique de la concurrence, du commerce électronique, des bonnes pratiques de réglementation, ainsi que du régime douanier et de la facilitation des échanges", ont-ils précisé dans une déclaration commune.

Les parties ont également échangé des propositions initiales en ce qui concerne l'accès aux marchés publics.

Les négociateurs se sont aussi entendus sur l'ajout d'un chapitre à l'Accord de libre-échange nord-américain consacré aux petites et moyennes entreprises, mais sans fournir de détails.

Ils prévoient par ailleurs d'achever la renégociation du chapitre sur la concurrence avant le prochain round de négociations à Washington, du 11 au 15 octobre.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

La procédure de désintéressement s'est close le 14 décembre

Publié le 15/12/2017

Avec la nomination de Marie-Christine Levet le Conseil d'administration de SoLocal Group "marque la volonté d'accélérer le développement de SoLocal Group sur le digital"...

Publié le 15/12/2017

La société française de reciblage publicitaire Criteo a plongé de 27% en trois séances sur le Nasdaq. La société est plombé par la nouvelle politique anti-cookies d'Apple.

Publié le 15/12/2017

Le Conseil d'administration de Fnac Darty est présidé par Jacques Veyrat...

CONTENUS SPONSORISÉS