En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-0.17 %
5 026.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-0.22 %
DAX PTS
11 341.00
-0.11 %
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
-0.34 %
1.142
+0.00 %

Alain Sitbon, conseiller de l'ombre devenu innovateur social

| AFP | 304 | Aucun vote sur cette news
Alain Sitbon pose au siège du Centre de relations publiques et sociales (CRPS), qu'il a fondé, à Rillieux-la-Pape près de Lyon, dans le Rhône, le 18 octobre 2018
Alain Sitbon pose au siège du Centre de relations publiques et sociales (CRPS), qu'il a fondé, à Rillieux-la-Pape près de Lyon, dans le Rhône, le 18 octobre 2018 ( PHILIPPE DESMAZES / AFP )

Des décennies durant, il a joué les conseillers de l'ombre pour des générations de responsables politiques lyonnais. Mais à 80 ans passés, c'est désormais au service des plus démunis qu'Alain Sitbon déploie son inusable créativité.

"De 1964 à 2015, j'ai fait toutes les élections et accompagné plus de 7.700 candidats", affirme le chef d'entreprise, la main posée sur l'une des deux imposantes mappemondes qui encombrent son bureau et qui, dit-il, auraient un temps orné celui de François Mitterrand à l’Élysée.

Des candidats surtout de gauche, mais aussi de droite. Sans s'interdire de conseiller simultanément des adversaires à la même élection. "La droite au rez-de-chaussée, la gauche au premier étage", s'amuse Alain Sitbon, interrogé par l'AFP au siège de son entreprise à Rillieux-la-Pape, en proche banlieue de Lyon.

"Je n'ai jamais failli à mon métier: aucun concurrent n'était au courant de ce qui se passait à l'autre étage. Il y avait comme un mur en béton entre les deux", assure-t-il.

M. Sitbon est toujours membre du Parti socialiste. Mais il n'a, relève-t-il, "aucun problème avec les candidats de droite. Les seuls que j'aurais été incapable d'accompagner sont ceux en dehors des normes de la République. Mais les extrêmes ne sont jamais venues me voir".

- "Une idée à la seconde" -

Rédactions de tracts, impression d'affiches, gestion des formalités administratives, communication, conseil en stratégie: "c'était un plaisir de travailler avec lui et ses équipes. On pouvait le réveiller en pleine nuit. C'est un grand professionnel, en plus de ses capacités humaines", souligne Michel Terrot, l'ancien maire RPR d'Oullins qui gagna avec lui sept élections législatives et deux municipales.

Et s'il a mis de côté depuis quelques années son activité politique, M. Sitbon continue "à conserver un oeil aiguisé sur la vie locale" - dixit Alexandre Vincendet, le jeune maire (LR) de Rillieux-la-Pape.

"Quand le mois dernier, j'ai été élu patron des Républicains du Rhône, Alain était avec moi au siège lyonnais du parti. Ce n'est pas un homme de clan", dit M. Vincendet de cet ami auquel il rend près d'un demi-siècle.

Alain Sitbon pose au siège du Centre de relations publiques et sociales (CRPS), qu'il a fondé, à Rillieux-la-Pape près de Lyon, dans le Rhône, le 18 octobre 2018
Alain Sitbon pose au siège du Centre de relations publiques et sociales (CRPS), qu'il a fondé, à Rillieux-la-Pape près de Lyon, dans le Rhône, le 18 octobre 2018 ( PHILIPPE DESMAZES / AFP )

En plus d'être "humainement un type bien", Alain Sitbon est "considéré comme excellent dans sa spécialité. Il a gagné beaucoup d'argent comme ça", relève Gérard Angel, fin connaisseur des moeurs politiques lyonnaises qu'il chronique dans sa feuille satirique Les Potins d'Angèle.

La bosse du commerce ? M. Sitbon assume: "Je suis autodidacte. J'ai commencé à travailler très tôt aux côtés de mon père commerçant. La seule chose qu'il m'ait enseignée, c'est de faire du commerce", raconte celui qui est arrivé en France à 17 ans, en provenance de sa Tunisie natale, et croyait que "Paris se trouvait au bord de la mer".

Il rejoint alors Francis Borelli, un autre Tunisien qui dirigera par la suite le PSG mais qui, à l'époque, avait une petite boîte de publicité. Il envoie Alain Sitbon à Lyon où il créera sa propre société, le Centre de relations publiques et sociales (CRPS).

Son entregent et des appuis bien placés l'aident rapidement à se faire une place.

"L'homme m'a tout de suite séduit", raconte M. Terrot. "Très méridional, passionné par tout ce qui touche à l'humain, il a une idée à la seconde".

- Service après vente -

Car M. Sitbon ne se contente pas d'aider un candidat à se faire élire. Quoi de plus naturel en effet que de l'aider ensuite à remplir ses nouvelles fonctions ? "Une sorte de service après vente", résume l'intéressé.

Jamais à court d'idées, il dessine ainsi dès 1966 un abri-bus sponsorisé par une banque locale, la publicité étant alors interdite. "Une cage à poules en tôle", pionnière d'un futur réseau national, revendu plus tard avec profit.

Il invente aussi "le premier bulletin municipal avec publicité". Plus de 500 maires lui confieront leurs publications.

Au moment de la libéralisation des ondes, il se bat contre le ministre socialiste Georges Fillioud pour que soit autorisée la publicité sur les radios libres, en sa qualité de président du Syndicat des ratios et télévisions privées (Syrtep).

Avec d'autres proches de Charles Hernu, alors maire de Villeurbanne, il est brièvement inquiété par la justice pour une affaire de fausses factures destinées à financer des campagnes électorales.

Aujourd'hui, CRPS pèse une vingtaine de millions d'euros de chiffre d'affaires après son désengagement quasi total de la politique.

Sa principale filiale, L'Hacienda (280 salariés), gère des aires pour gens du voyages.

En hommage à sa fille Dominique, disparue prématurément, M. Sitbon a mis 1,5 million d'euros de sa poche pour lancer une activité d'habitats mobiles pour sans abris. Le projet donnera naissance à une nouvelle société, Dom'Ici.

Dernière initiative en date, qui vient de recevoir le prix de l'Innovation des maires de France: des cabinets mobiles pour lutter contre la désertification médicale.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

 CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Société anonyme au capital de 8 559 311 468 EUROS Siège social : 12, Place des Etats-Unis - 92127 Montrouge Cedex France 784608416…

Publié le 16/11/2018

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of…

Publié le 16/11/2018

    CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…

Publié le 16/11/2018

  Raison sociale de l'émetteur : Société Générale S.A. - SA au capital de 1 009 897 173,75…

Publié le 16/11/2018

TIVOLY Société Anonyme au capital de 11 079 900 euros Siège Social : 266 route Portes de Tarentaise - 73790 Tours-en-Savoie R.C.S. Chambéry : 076 120 021   Communiqué de…