En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 030.84 PTS
-1.39 %
5 034.50
-1.31 %
SBF 120 PTS
4 028.16
-1.24 %
DAX PTS
11 334.55
-1.20 %
Dowjones PTS
25 286.49
-0.40 %
6 830.91
+0.00 %
1.128
-0.09 %

Airbnb assigné en justice par les hôteliers pour "concurrence déloyale"

| AFP | 122 | Aucun vote sur cette news
La société Airbnb Ireland est accusée de laisser en ligne sur sa plateforme des annonces enfreignant la réglementation en vigueur en France
La société Airbnb Ireland est accusée de laisser en ligne sur sa plateforme des annonces enfreignant la réglementation en vigueur en France ( JOEL SAGET / AFP/Archives )

L'Umih, principale organisation du secteur hôtellerie-restauration en France, a assigné Airbnb devant le tribunal de commerce de Paris pour "concurrence déloyale", estimant que la plateforme de location touristique "viole sciemment" la réglementation qui régit son activité.

Dans une assignation consultée par l'AFP, la société Airbnb Ireland dont le siège est à Dublin est accusée de laisser en ligne sur sa plateforme des annonces qui enfreignent la réglementation en vigueur en France. Une première audience consacrée à la procédure se tiendra le 14 février 2019.

Ces annonces litigieuses dépassent la durée légale de 120 jours par an, n'ont pas fait l'objet d'une déclaration de meublé de tourisme ou encore "violent les droits des propriétaires, lesquels sont victimes de sous-locations abusives", fait valoir l'Umih.

Elle demande à titre symbolique, en "réparation du préjudice moral", une condamnation de 143 euros qui correspond au prix de la nuitée encaissé par un hôte, M. Lemonnier, condamné le 6 février 2018 par le Tribunal d'instance du 6ème arrondissement de Paris, pour avoir sous-loué son logement parisien sans l'accord de son propriétaire.

Elle réclame également 50.000 euros au titre du remboursement de frais d'avocat.

Selon l'organisation, "le non-respect de la réglementation par la société Airbnb est parfaitement assumé" dans la mesure où "sur son site, elle reconnaît expressément" ne désactiver les annonces à Paris, au-delà de 120 nuitées, que dans les quatre arrondissements du centre.

Ces violations de la réglementation prévue par le Code du tourisme et la Code de la construction et de l'habitation, constituent "nécessairement des actes de concurrence déloyale", argumente l'Umih dans son assignation.

L'Umih accuse la plateforme d'"agissements illicites nécessairement pharaoniques", reprenant des "estimations non démenties" qui ont chiffré à 6,5 milliards d'euros l'offre d'hébergement touristique proposée en France par Airbnb en 2016.

"En partant du postulat que la société Airbnb propose à la location 1% d'offres illicites, le préjudice total pour la profession (hôtelière) se quantifierait en dizaines de millions d'euros uniquement sur une année", fait valoir l'organisation.

Dans Paris intra-muros, Airbnb propose quelque 65.000 hébergements - sur 500.000 en France -, alors que l'offre hôtelière est de 80.000 chambres dans la capitale.

En juin dernier, les plateformes de location touristique s'étaient engagées "volontairement" à limiter à 120 jours par an la location des résidences principales, en mettant en place d'ici la fin de l'année un blocage automatique qui deviendra de toutes façons obligatoire au 1er janvier 2019.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/11/2018

Seb a annoncé l'acquisition de 750g International, éditeur de sites et services culinaires en Allemagne, Espagne, Italie, Portugal, Brésil, USA et Royaume Uni. 750g International a développé une…

Publié le 14/11/2018

En octobre 2018, l'indice des prix à la consommation a rebondi légèrement à +0,1 % sur un mois, après un repli de 0,2 % en septembre. Sur un an, l’inflation sous-jacente, c'est-à-dire hors…

Publié le 14/11/2018

Alstom gagne 4,31% à 39,48 euros dans les premiers échanges. Au premier semestre, clos fin septembre, le résultat net part du groupe du spécialiste du matériel ferroviaire a atteint 563 millions…

Publié le 14/11/2018

La FDA a autorisé l'extension aux États-Unis de l'indication thérapeutique d'Oralair de Stallergenes, un comprimé sublingual d'immunothérapie allergénique, aux patients âgés de cinq à neuf…

Publié le 14/11/2018

Weborama, spécialiste de la Data Science au service de la connaissance client, a annoncé le lancement d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) d'un…