Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 665.20 PTS
-0.7 %
6 651.0
-0.89 %
SBF 120 PTS
5 114.66
-0.71 %
DAX PTS
14 383.36
-1.09 %
Dow Jones PTS
33 849.46
-1.45 %
11 587.75
-1.43 %
1.034
-0.57 %

Air France n'avait pas le droit d'interdire les tresses afro à un steward, tranche la Cour de cassation

| AFP | 274 | Aucun vote sur cette news
Air France a bien fait preuve de discrimination en interdisant à l'un de ses stewards le port de tresses afro, coiffure par ailleurs autorisée pour les hôtesses de l'air, a estimé la  Cour de cassation
Air France a bien fait preuve de discrimination en interdisant à l'un de ses stewards le port de tresses afro, coiffure par ailleurs autorisée pour les hôtesses de l'air, a estimé la  Cour de cassation ( JULIEN DE ROSA / AFP/Archives )

Air France a bien fait preuve de discrimination en interdisant à l'un de ses stewards le port de tresses afro, coiffure par ailleurs autorisée pour les hôtesses de l'air, a estimé la Cour de cassation.

"Les exigences liées à l'exercice de la profession de steward ne justifient pas d'interdire" une telle coiffure et, en l'autorisant pour les femmes mais pas pour les hommes, la compagnie aérienne a bien commis une "différence de traitement" discriminatoire, a tranché la plus haute juridiction française dans une décision rendue mercredi.

Embauché en 1998 par Air France, le steward portait depuis 2005 des "tresses africaines nouées en chignon". La compagnie lui a alors refusé d'embarquer "au motif qu'une telle coiffure n'était pas autorisée par le manuel (...) pour le personnel navigant commercial masculin".

Le salarié a porté une perruque pendant plusieurs années pour pouvoir exercer ses fonctions, avant de saisir les prud'hommes en 2012 pour discrimination.

Air France l'a mis à pied quelques mois plus tard pour "présentation non conforme aux règles du port de l'uniforme". Le steward a ensuite été déclaré "définitivement inapte" en 2016 en raison d'une dépression reconnue comme maladie professionnelle, puis licencié en 2018, ayant refusé un reclassement comme personnel au sol.

Après un refus aux prud'hommes, la cour d'appel de Paris avait à son tour rejeté, en novembre 2019, ses demandes de dommages et intérêts pour discrimination, harcèlement moral et déloyauté, de rappel de salaire et de nullité de son licenciement.

Pour écarter la discrimination à raison du sexe, la cour d'appel invoquait une "différence d'apparence admise (...) entre hommes et femmes en terme d'habillement, de coiffure, de chaussures et de maquillage" et estimait qu'une telle différence "qui reprend les codes en usage ne peut être qualifiée de discrimination".

Mais la Cour de cassation rappelle que le code du travail n'autorise des différences de traitement entre salariés que si elles répondent "à des exigences professionnelles essentielles et déterminantes", ce qui n'est pas le cas dans ce dossier.

Elle souligne notamment que "la manière de se coiffer n'est ni une partie de l'uniforme ni son prolongement" et que les "codes sociaux" invoqués par la cour d'appel "ne sont pas des critères objectifs qui justifient une différence de traitement entre les hommes et les femmes".

 ■

Copyright © 2022 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Bourse Direct vous souhaite la bienvenue
et vous offre vos frais de courtage*

Découvrir l'offre

Valable jusqu'au 30 novembre
*Voir conditions

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 28/11/2022

Ouverture d'une audience préliminaire dans le cadre du procès des attentats jihadistes de 2016, le 12 septembre 2022 à Bruxelles ( JOHN THYS / POOL/AFP )Salah Abdeslam, Mohamed Abrini, des…

Publié le 25/11/2022

Strike action by nurses is the latest problem to hit the UK's state-run National Health Service ( Niklas HALLE'N / AFP )Des délais d'attente de traitements qui s'allongent, des pénuries de…

Publié le 23/11/2022

Alessandro Michele à Los Angeles, le 5 novembre 2022 ( Michael Tran / AFP/Archives )Alessandro Michele quitte Gucci, après sept ans en tant que directeur de la création durant lesquels il a…

Publié le 23/11/2022

Luc Remont (D) le 4 septembre 2014, alors président de Schneider Electric France, avec la ministre de l'Écologie Ségolène Royal, et le président-directeur général de Schneider Electric…

Publié le 23/11/2022

Jean Castex à l'Elysée, le 11 mai 2022 ( Ludovic MARIN / AFP/Archives )L'ancien Premier ministre Jean Castex a été nommé mercredi en Conseil des ministres à la tête de la RATP pour prendre…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 28/11/2022

Inventiva, société biopharmaceutique spécialisée dans le développement clinique de petites molécules administrées par voie orale pour le traitement de...

Publié le 28/11/2022

Air France dévoile les premières nouveautés de son programme été 2023 (avril - octobre 2023), notamment marqué par le renforcement de sa desserte de...

Publié le 28/11/2022

A l'occasion de la COP 27, Hydrogen Europe, l'association européenne fédérant les entreprises et les associations nationales de l'industrie de...

Publié le 28/11/2022

Le Conseil d'administration d'EDF qui s'est réuni ce jour a décidé de coopter Madame Anne-Marie Descôtes, Secrétaire générale du ministère de l'Europe...

Publié le 28/11/2022

BigBen Interactive annonce ce jour ses résultats consolidés pour le 1er semestre de l'exercice 2022-23 (du 1er avril au 30 septembre) tels qu'arrêtés...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne