En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 482.38 PTS
+0.11 %
5 481.00
+0.29 %
SBF 120 PTS
4 393.85
+0.22 %
DAX PTS
12 352.66
+0.01 %
Dowjones PTS
26 562.05
-0.68 %
7 548.75
+0.00 %
1.175
+0.02 %

Air France-KLM: le nom du nouveau patron devrait enfin être connu jeudi

| AFP | 275 | Aucun vote sur cette news
Neuf syndicats d'Air France jugent
Neuf syndicats d'Air France jugent "inconcevable" de nommer "un dirigeant étranger" aux commandes d'Air France-KLM ( JOEL SAGET / AFP/Archives )

Un conseil d'administration extraordinaire d'Air France-KLM se réunit jeudi et pourrait annoncer un successeur à Jean-Marc Janaillac - probablement le numéro deux d'Air Canada Benjamin Smith - après plus de trois mois de recherches du candidat providentiel.

Le nom de Benjamin Smith est évoqué par la presse depuis plusieurs jours pour reprendre les commandes d'un groupe en pleine crise.

Jeudi matin, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a estimé, lors d'un point presse à Ascain (Pyrénées-Atlantiques), que M. Smith, qui "a déjà fait ses preuves dans le secteur aérien" avait un "excellent profil" pour prendre les commandes du groupe Air France-KLM.

Il a ajouté que le représentant de l'Etat au conseil d'administration se prononcerait en sa faveur jeudi soir.

Quelques heures plus tôt, l'intersyndicale d'Air France (CGT, FO, SUD, SNPNC, Unsa-PNC, CFTC, SNGAF, SNPL, Alter), qui a mené 15 journées de grève depuis février pour les salaires, avait fait part de sa plus ferme opposition à la nomination d'un "dirigeant étranger".

"Il est inconcevable que la compagnie Air France, française depuis 1933, tombe dans les mains d'un dirigeant étranger dont la candidature serait poussée par un groupe industriel concurrent", a-t-elle estimé en référence à Delta Air Lines.

La compagnie américaine est entrée au capital du groupe tout comme China Eastern à l'automne dernier. Elles détiennent chacune 8,8% du capital, au côté de l'Etat français (14,3%) et des employés (3,90%) notamment.

- Menaces de grèves -

Fin juin, la candidature bien avancée du directeur financier de Veolia, Philippe Capron, avait fait long feu après avoir été critiquée en raison de son absence de connaissance du secteur du transport aérien. La ministre des Transports Elisabeth Borne en personne avait estimé que le futur patron d'Air France-KLM devrait être "un professionnel du transport aérien".

Actionnariat d'Air France-KLM
Actionnariat d'Air France-KLM ( Jean Michel CORNU / AFP )

Cette fois, Benjamin Smith, surnommé "Ben", semble cocher de nombreuses cases.

Selon M. Le Maire, parmi les critères de sélection du poste du futur patron il y avait "d'abord la bonne connaissance du secteur aérien (et) de la compétition internationale" et un profil "qui a déjà fait ses preuves dans une grande compagnie aérienne".

"La personnalité qui est envisagée aujourd'hui pour prendre la direction d'Air France remplit ces trois conditions", a-t-il ajouté.

Sur le site d'Air Canada, Ben Smith est décrit comme le "visionnaire de l'expansion internationale du réseau de la compagnie" et "l'architecte du développement du hub de Toronto".

"C'est sous sa direction qu'Air Canada Rouge, la low cost du groupe, a été lancée", précise le site soulignant par ailleurs son succès dans les négociations avec les deux syndicats représentant les personnels navigants qui ont abouti à des accords sur l'organisation de la compagnie et d'Air Canada Rouge, pour une durée de dix ans.

Si sa nomination se confirme, le nouveau dirigeant du groupe aura fort à faire pour ramener la paix sociale au sein de la compagnie française.

Air France-KLM
Air France-KLM ( Sabrina BLANCHARD / AFP )

Il devra également donner une vision stratégique au groupe dans un secteur ultra-concurrentiel où il est attaqué par des compagnies du Golfe très agressives et les nouvelles compagnies low cost long-courrier.

Dimanche, Philippe Evain, président du premier syndicat de pilotes d'Air France, a demandé dans une interview au Parisien la reprise de la négociation avortée avec l'intersyndicale, menaçant de "15 jours de grève". Les grèves du printemps ont coûté 335 millions d'euros à la compagnie.

Le même jour, dans une tribune publiée par le Journal du dimanche, Paul Farges, représentant des pilotes actionnaires au conseil d'administration d'Air France-KLM, a estimé que le choix de M. Smith reviendrait à "placer Air France sous influence nord-américaine" et serait le signe que Paris "aurait renoncé à sa souveraineté aérienne".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2018

D'un point de vue graphique, le titre poursuit sa progression et vient de dépasser le niveau de résistance majeur des 5.16 euros. Du côtés des indicateurs techniques, le RSI journalier n'est pas…

Publié le 25/09/2018

Date : 9/25/2018Sous-jacent : Schneider Electric Produit : Turbo put D805T (ISIN : DE000HV1WS72).Echéance : OuverteBarrière désactivante : 78,0000Stratégie : Achat à 1,116 euros.Le titre bute…

Publié le 25/09/2018

Avec un marché en repli structurel

Publié le 25/09/2018

D'après les chiffres de Médiamétrie...

Publié le 25/09/2018

Total reste bien orienté en matinée, sur un gain de 1% à 55,4 euros...