En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 482.55 PTS
+0.12 %
5 481.00
+0.29 %
SBF 120 PTS
4 394.05
+0.22 %
DAX PTS
12 351.92
+0.01 %
Dowjones PTS
26 562.05
-0.68 %
7 548.75
+0.00 %
1.175
+0.02 %

Air France-KLM: Benjamin Smith, numéro 2 d'Air Canada, nommé directeur général

| AFP | 338 | Aucun vote sur cette news
Un portrait de Benjamin Smith fourni par Air Canada le 16 août 2018
Un portrait de Benjamin Smith fourni par Air Canada le 16 août 2018 ( HO / AIR CANADA/AFP/Archives )

Benjamin Smith, numéro 2 d'Air Canada, a été nommé jeudi directeur général d'Air France-KLM, un choix qualifié par le gouvernement de "chance" pour le groupe aérien en pleine crise, mais accueilli avec méfiance par des syndicats.

Cette nomination intervient après plus de trois mois de recherches ardues de l'homme providentiel qui pourrait donner un nouvel élan au groupe après le départ fracassant le 4 mai de son PDG Jean-Marc Janaillac, désavoué par le personnel consulté au sujet d'un accord salarial.

"C'est une chance pour Air France-KLM d'attirer un dirigeant de cette dimension qui dispose d'une importante expérience acquise au cours des 19 dernières années passées chez Air Canada, d'un sens du dialogue et d'une grande capacité de transformation", ont estimé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et la ministre des Transports Elisabeth Borne.

Jean-Marc Janaillac a adressé via Twitter dans la nuit de jeudi à vendredi "tous (ses) voeux de succès" à son successeur, "grand professionnel du transport aérien".

Le Canadien, âgé de 46 ans, prendra la direction générale exécutive du groupe "au plus tard le 30 septembre 2018", tandis que l'évolution des contours de la présidence non exécutive du groupe sera annoncée "dans les meilleurs délais". M. Janaillac occupait les fonctions de PDG du groupe, un comité de direction avec une présidente non exécutive (Anne-Marie Couderc) l'avait remplacé à titre intérimaire.

La compagnie Air France traverse une grave crise sociale depuis plusieurs mois, liée à des revendications salariales et marquée par 15 jours de grève entre février et juin qui ont coûté 335 millions au groupe.

Un début de polémique s'est fait jour jeudi soir au sujet de la rémunération accordée à M. Smith qui, selon plusieurs médias, a été triplée par rapport à celle de M. Janaillac, à plus de 3 millions d'euros par an.

Le député UDI Bertrand Pancher a jugé dans un entretien jeudi soir au Parisien ce montant "déplorable pour l'image de la compagnie auprès de ses salariés et des Français en général". "Si ce salaire est annexé sur les résultats futurs de la compagnie, pourquoi pas", a-t-il tempéré. "Mais si c'est un salaire fixe, c’est scandaleux!", a-t-il ajouté, en souhaitant une "explication de texte" du gouvernement.

Le groupe Air France-KLM s'est refusé à tout commentaire à ce sujet.

Jeudi matin, l'intersyndicale d'Air France (CGT, FO, SUD, SNPNC, Unsa-PNC, CFTC, SNGAF, SNPL, Alter), qui a mené la grève, a fait part de sa plus ferme opposition à la nomination d'un "dirigeant étranger" soupçonnant que sa candidature soit "poussée par un groupe industriel concurrent", en référence à Delta Air Lines.

La compagnie américaine est entrée au capital du groupe tout comme China Eastern à l'automne dernier. Elles détiennent chacune 8,8% du capital, au côté de l'Etat français (14,3%) et des employés (3,90%) notamment.

- Menaces de grèves -

Après l'annonce de la nomination, Karim Taïbi, de FO, a dit à l'AFP attendre de Benjamin Smith qu'il "résolve immédiatement le conflit sur les salaires". "L'intersyndicale est prête à négocier très très rapidement avec M. Smith", a-t-il assuré.

De son côté, Christophe Dewatine, secrétaire général de la CFDT, a souligné que c'était la "première fois de son histoire" qu'Air France allait avoir "un dirigeant non-issu du groupe et non français". "On attend de voir quelle est sa feuille de route, son projet. On ne connaît pas ses qualités, ni ses défauts", a ajouté le syndicaliste.

Le syndicat néerlandais de pilotes VNV a manifesté un optimisme prudent, son porte-parole Joost van Doesburg affirmant à l'AFP que son organisation était "très heureuse" que le groupe ait enfin un nouveau patron, notant qu'il "a beaucoup d'expérience dans une compagnie de bonne renommée, c'est un plus".

M. Smith arrive avec la réputation d'un homme de dialogue. Il a créé en outre la low-cost du groupe canadien, Air Canada Rouge.

Cité dans le communiqué, il a dit souhaiter "gagner la confiance et le respect des équipes d'Air France-KLM pour que nous travaillions et réussissions ensemble dans cette industrie fortement compétitive et en évolution très rapide".

Le groupe franco-néerlandais est soumis à une très vive concurrence de la part des compagnies du Golfe et des nouvelles compagnies low-cost long-courrier.

Le nouveau dirigeant du groupe aura fort à faire pour ramener la paix sociale au sein de la compagnie française alors que la menace de nouvelles grèves plane.

Dimanche, Philippe Evain, président du premier syndicat de pilotes d'Air France, a demandé dans une interview au Parisien la reprise par le futur patron de la négociation avortée avec l'intersyndicale, menaçant de "15 jours de grève".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 25/09/2018

Benjamin Smith, le nouveau directeur général d'Air France-KLM, serait pressenti pour être également nommé jeudi 27 septembre, en conseil d'administration, directeur général d'Air France.…

Publié le 25/09/2018

En fonction depuis le 17 septembre au poste de Directeur Général d'Air France-KLM, Benjamin Smith pourrait également devenir patron de la seule...

Publié le 25/09/2018

Latécoère annonce avoir rejoint la Seamless Air Alliance afin de partager son expertise de la connectivité en vol et de participer à l'élaboration des...

Publié le 24/09/2018

A compter du 31 mars...

Publié le 24/09/2018

D'un point de vue graphique, le titre s'extirpe par le haut d'une figure de consolidation, dite en biseau descendant, en place depuis le point haut du 22 mai. Du côté des indicateurs techniques, le…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2018

D'un point de vue graphique, le titre poursuit sa progression et vient de dépasser le niveau de résistance majeur des 5.16 euros. Du côtés des indicateurs techniques, le RSI journalier n'est pas…

Publié le 25/09/2018

Date : 9/25/2018Sous-jacent : Schneider Electric Produit : Turbo put D805T (ISIN : DE000HV1WS72).Echéance : OuverteBarrière désactivante : 78,0000Stratégie : Achat à 1,116 euros.Le titre bute…

Publié le 25/09/2018

Avec un marché en repli structurel

Publié le 25/09/2018

D'après les chiffres de Médiamétrie...

Publié le 25/09/2018

Total reste bien orienté en matinée, sur un gain de 1% à 55,4 euros...