En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 478.85 PTS
+0.05 %
5 475.00
+0.18 %
SBF 120 PTS
4 389.02
+0.11 %
DAX PTS
12 373.72
+0.19 %
Dowjones PTS
26 562.05
+0.00 %
7 548.75
+0.00 %
1.177
+0.23 %

Aides sociales: pour Pénicaud, Macron dit qu'"on doit faire mieux"

| AFP | 217 | 5 par 1 internautes
Muriel Pénicaud le 23 mai 2018 à l'Elysée
Muriel Pénicaud le 23 mai 2018 à l'Elysée ( ludovic MARIN / AFP/Archives )

Les propos d'Emmanuel Macron sur les aides sociales qui coûtent "un pognon de dingue" signifient que le gouvernement "doit faire mieux" en matière de lutte contre la pauvreté car "l'ascenseur social est en panne", a estimé mercredi Muriel Pénicaud, justifiant le "langage de sincérité" du président.

"Aujourd'hui, on se résigne à ce que la pauvreté soit une fatalité, que le chômage soit une fatalité, notamment celui des jeunes (...) Quand aussi peu de gens pauvres ont un espoir de retrouver un travail, d'avoir un futur dans lequel se projeter, c'est qu'on peut faire mieux et qu'on doit faire mieux", a déclaré sur franceinfo la ministre du Travail. Elle était interrogée sur la publication d'une vidéo où Emmanuel Macron affirme qu'on "met un pognon de dingue dans les minima sociaux et les gens ne s'en sortent pas".

Dans un "langage parlé, de sincérité" pour Mme Pénicaud, le président dit "quelque chose d'essentiel, qu'il vaut mieux prévenir que guérir" concernant la pauvreté, a-t-elle justifié.

"Ce que nous discutons avec le président et le Premier ministre, c'est comment on fait pour qu'on ne soit pas condamné à être pauvre, que nos enfants ne soient pas condamnés à être pauvres toute la vie. Il faut permettre l'ascenseur social et franchement il est en panne aujourd'hui", a ajouté la ministre.

Depuis plusieurs semaines, l’exécutif, à la recherche d'économies, a pointé du doigt l'efficacité des minima sociaux. Emmanuel Macron est attendu mercredi devant le 42e congrès de la Mutualité française pour tracer le cadre de sa politique sociale.

"Le sujet, c'est pas combien d'argent on met - il faut mettre l'argent qu'il faut- mais est-ce qu'il est efficace", a encore dit la ministre, refusant de répondre sur le cas précis de la prime d'activité, une aide aux travailleurs modestes, qui pourrait être visée par une réforme.

Si on ne propose "que de l'aide financière, sans accompagnement, on ne permet pas à chacun d'être acteur de sa vie et de pouvoir se prendre en main", a conclu Mme Pénicaud.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/09/2018

Actualité décidément chargée dans l'industrie du luxe...

Publié le 25/09/2018

Un outil d'analyse dédié aux gestionnaires d'actifs

Publié le 25/09/2018

(Zonebourse.com) Le support des 18.8 EUR actuellement testé devrait permettre au titre Ahold Delhaize de retrouver le chemin de la hausse.Fondamentalement, le titre se valorise correctement, avec un…

Publié le 25/09/2018

A l'image du secteur, Air France KLM enregistre une deuxième séance consécutive dans le rouge (-3,7% à 8,3 euros), victime de la hausse des cours du...

Publié le 25/09/2018

STMicroelectronics,leader mondial dont les clients couvrent toute la gamme des applications électroniques, a annoncé son entrée dans les indices développement durable du Dow Jones (DJSI - Dow…