En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ browserName + ' ' + browserVersion }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 387.38 PTS
+1.34 %
5 379.50
+1.24 %
SBF 120 PTS
4 318.04
+1.13 %
DAX PTS
12 579.72
+0.54 %
Dowjones PTS
24 638.99
+0.72 %
7 215.71
-0.02 %
Nikkei PTS
22 516.83
-0.78 %

Agriculture: Les producteurs bio demandent la transparence sur les prix

| AFP | 233 | Aucun vote sur cette news
Un producteur de nectarines bio vérifie la maturité de ses fruits, à Saint-Genis des Fontaines, le 21 juillet 2017
Un producteur de nectarines bio vérifie la maturité de ses fruits, à Saint-Genis des Fontaines, le 21 juillet 2017 ( RAYMOND ROIG / AFP/Archives )

Les producteurs bio français demandent plus de transparence sur les prix, après l'enquête choc de l'UFC Que Choisir montrant que la grande distribution réalise de juteuses marges sur les fruits et légumes bio, deux fois plus élevées que sur le non bio.

"Les producteurs bio de la Fédération nationale d'agriculture biologique (FNAB) appellent les distributeurs à la transparence et souhaitent que les Etats généraux de l'Alimentation (Egalim) débouchent sur des mesures fortes pour soutenir le développement des filières bio françaises équitables pour tous", a indiqué la FNAB dans un bref communiqué mercredi.

"Cette étude conforte le besoin d'ouvrir le débat sur la répartition de la valeur", estime la FNAB, un sujet qui sera justement discuté lors des différents ateliers des Etats généraux de l'alimentation, en cours jusqu'à fin novembre.

A titre d'exemple, selon l'enquête de l'association de consommateurs Que Choisir, les grandes surfaces dégageraient une marge brute de 2,02 euro par kilo sur les pommes bio, contre 0,77 euro par kilo sur les pommes non bio. Idem pour les tomates, le deuxième produit bio le plus consommé, avec une marge brute de la grande distribution à 3,12 euros par kilo dans le bio contre 1,27 euro pour le non bio.

"Si les coûts de production sont plus élevés en bio, ceci n'explique qu'à peine la moitié du surcoût pour les consommateurs", car "46% provient en réalité des +sur-marges+ réalisées sur le bio par les grandes surfaces", affirme l'UFC dans son enquête.

Sur la consommation annuelle de fruits et légumes d'un ménage, la grande distribution réalise 304 euros de marge brute - différence entre le prix de vente et le prix d'achat - sur le bio, contre 169 euros pour le conventionnel, selon l'enquête.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/06/2018

L'Assemblée générale fut également l'occasion de détailler les conditions de réalisation du résultat de l'exercice 2017...

Publié le 22/06/2018

Bluelinea a réalisé une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un montant de 1,5 million d'euros. Cette augmentation de capital…

Publié le 22/06/2018

Biocorp annonce le lancement d'une augmentation de capital par émission d'actions nouvelles, avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant cible de l'opération est de 4,5…

Publié le 22/06/2018

Bluelinea annonce la réalisation d'une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires (DPS), pour un...

Publié le 22/06/2018

Nouvelle histoire en cinq épisodes.