En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 552.34 PTS
+0.03 %
5 543.00
-0.12 %
SBF 120 PTS
4 380.30
+0.15 %
DAX PTS
12 260.07
+0.26 %
Dowjones PTS
27 154.20
-0.25 %
7 834.90
-0.88 %
1.122
+0.00 %

Agriculture: La France veut un plafond de revenus pour bénéficier de la PAC

| AFP | 641 | 4.75 par 4 internautes
La secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, à l'Elysée à Paris, le 12 juin 2019
La secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, à l'Elysée à Paris, le 12 juin 2019 ( ludovic MARIN / AFP/Archives )

La France défend l'idée, pour la prochaine politique agricole commune européenne, d'un plafond de revenus des agriculteurs pour bénéficier des aides afin de les concentrer notamment sur les paysans en transition, a déclaré la secrétaire d'Etat française aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin.

"On veut mettre un plafond pour que, au-dessus de 100.000 euros par an, on considère qu'ensuite, vous avez par vous-même des revenus, vous n'avez plus besoin de la solidarité de la politique agricole commune", a déclaré Mme de Montchalin sur Europe 1.

"En revanche, il faut soutenir les agriculteurs (...) si on leur demande de se transformer dans leur pratique agricole, dans le fait qu'il y ait moins de pesticides, dans le fait qu'on leur demande aussi de diversifier leur production pour être moins sensibles aux aléas climatiques", a ajouté la secrétaire d'Etat.

Dans cette optique, elle a indiqué se "battre" afin que le budget de la PAC "soit à la même hauteur que ce qu'il était auparavant, pas pour faire la même chose mais bien pour accompagner les agriculteurs".

"Il est essentiel que l'agriculture se transforme, les agriculteurs le souhaitent mais ils ne vont pas se transformer sans argent", a insisté Mme de Montchalin, qui a formulé deux pistes prioritaires, concernant la destination des fonds de la prochaine PAC, qui doit entrer en vigueur en 2021.

"On voudrait que 40% du budget de la PAC soit un budget de transformation, notamment en lien avec l'environnement", a-t-elle expliqué, donnant l'exemple de la méthanisation.

"C'est extrêmement bon pour l'environnement, c'est un vrai investissement pour les agriculteurs. Est-ce qu'aujourd'hui ils ont tous les moyens pour y arriver ? On n'est pas sûr", a-t-elle précisé.

"On veut regarder la question de la constitution des filières", a ensuite détaillé Mme de Montchalin: "On parle beaucoup de circuits courts, mais si les agriculteurs n'ont pas de filière pour transformer leurs produits, c'est un beau concept, mais ça ne marche pas", a-t-elle ajouté.

Elle a enfin évoqué un "grand projet" de la banque européenne d'investissement pour améliorer l'attractivité de l'agriculture et susciter des installations de jeunes paysans, alors que "50% des agriculteurs dans toute l'Europe partiront à la retraite d'ici 2025".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
4 avis
Note moyenne : 4.75
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/07/2019

Le chiffre d'affaires de Nanobiotix au titre du second trimestre 2019 est de 31,9 KE...

Publié le 19/07/2019

Derichebourg a signé un contrat de prêt de 130 millions d’euros avec la Banque européenne d’investissement, destiné à contribuer au financement à long terme d’un programme pluriannuel…

Publié le 19/07/2019

Le chiffre d’affaires de Nanobiotix au titre du second trimestre 2019 est de 31 900 euros contre 77 300 un an plus tôt. Il provient de la refacturation des frais partagés liés à l’organisation…

Publié le 19/07/2019

Les investissements de ce programme pluriannuel concerneront principalement l'amélioration des taux de valorisation des matières traitées

Publié le 19/07/2019

Le mnémonique deviendra ALUNT