5 376.48 PTS
+0.67 %
5 367.50
+0.62 %
SBF 120 PTS
4 275.47
+0.57 %
DAX PTS
13 180.44
+0.93 %
Dowjones PTS
23 594.85
+0.70 %
6 372.05
+1.01 %
Nikkei PTS
22 416.48
+0.70 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Activités en Syrie: perquisition au siège de Lafarge et dans une filiale belge

| AFP | 161 | Aucun vote sur cette news
Une cimenterie du groupe français Lafarge, le 7 avril 2014 à Paris
Une cimenterie du groupe français Lafarge, le 7 avril 2014 à Paris ( FRANCK FIFE / AFP/Archives )

La police fédérale belge a procédé mardi à une perquisition à Bruxelles dans une filiale du cimentier franco-suisse Lafarge, soupçonné d'avoir indirectement financé des groupes jihadistes en Syrie, dont l'organisation Etat islamique (EI), a-t-on appris auprès d'une source proche du dossier.

Cette perquisition, menée dans le cadre d'une équipe d'enquête franco-belge, a eu lieu parallèlement à des perquisitions mardi en France au siège de Lafarge.

Dans un communiqué, le parquet fédéral belge a indiqué mardi qu'"un juge d'instruction spécialisé en matière de terrorisme de Bruxelles a fait procéder ce matin à l'exécution par la police judiciaire fédérale d'une perquisition à Bruxelles, simultanément à d'autres perquisitions effectuées en France".

Le parquet ne cite pas le nom du groupe Lafarge, se contentant d'évoquer "une équipe commune d'enquête franco-belge, constituée pour enquêter sur des soupçons de financement d'un groupe terroriste par une multinationale française".

Mais une source proche du dossier a indiqué à l'AFP qu'il s'agissait bien du cimentier et que la perquisition belge concernait une filiale à Bruxelles.

Une perquisition était également en cours mardi au siège de Lafarge à Paris. "Les enquêteurs français sont en train de perquisitionner nos locaux", a indiqué une porte-parole de Lafarge à l'AFP, confirmant une information de la radio France Inter.

"Nous coopérons pleinement avec les enquêteurs, mais nous ne pouvons faire davantage de commentaires sur cette enquête en cours", a-t-elle ajouté.

L'enquête, menée depuis juin par trois juges d'instruction, s'attache à déterminer si le géant du ciment a transmis de l'argent à certains groupes, notamment l'EI, pour continuer à faire fonctionner en 2013 et 2014, malgré le conflit en Syrie, la cimenterie de Jalabiya (nord).

Les enquêteurs cherchent aussi à savoir si des responsables du groupe en France avaient eu connaissance de tels accords et du danger qu'ils ont pu faire courir aux employés syriens sur place.

Le scandale avait été révélé en juin 2016 par une enquête du journal Le Monde qui avait mis en lumière de "troubles arrangements" entre Lafarge Cement Syrie (LCS), branche syrienne du groupe, et l'organisation Etat islamique alors que le groupe jihadiste gagnait du terrain et devenait incontournable dans la région.

Deux mois plus tard, le ministère de l'Economie avait déposé plainte, déclenchant l'ouverture d'une enquête préliminaire par le parquet de Paris, confiée au Service national de douane judiciaire (SNDJ).

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/11/2017

Coup de mou

Publié le 21/11/2017

Retour de la spéculation

Publié le 21/11/2017

La JIM Compact ('Jumelle Infrarouge Multifonction') de Safran Electronics & Defense équipe désormais les forces armées de sept pays de l'OTAN...

Publié le 21/11/2017

Orange officialise aujourd'hui, sur le Salon des Maires et des Collectivités Locales, son adhésion à la Fédération des Industriels des Réseaux d'Initiative Publique (FIRIP). Ce rapprochement met…

Publié le 21/11/2017

Vinci Highways (Vinci Concessions) a remporté, via sa filiale UTS, un contrat de 10 ans pour l'exploitation de nouvelles sections totalisant 359 km...

CONTENUS SPONSORISÉS