En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 396.12 PTS
+0.4 %
4 322.50
-1.28 %
SBF 120 PTS
3 444.49
+0.58 %
DAX PTS
9 935.84
+1.22 %
Dow Jones PTS
22 105.18
-1. %
7 868.15
-0.26 %

Action d'Extinction Rébellion à Paris pour dénoncer la pollution du BTP

| AFP | 426 | 1 par 3 internautes
Des membres du groupe Extinction Rebellion ont occupé lundi un centre de fabrication de ciment afin de protester contre la responsabilité du secteur du batiment dans la dégradation climatique.
Des membres du groupe Extinction Rebellion ont occupé lundi un centre de fabrication de ciment afin de protester contre la responsabilité du secteur du batiment dans la dégradation climatique. ( Philippe LOPEZ / AFP )

Des militants d'Extinction Rébellion ont bloqué lundi des sites des cimentiers Lafarge et Cemex (filiale d'un groupe mexicain) à Paris pour dénoncer l'impact de l'industrie du BTP sur l'environnement et le réchauffement climatique, a constaté l'AFP.

Tôt dans la matinée, quelques centaines d’activistes ont investi sans violence ces sites voisins situés en bord de Seine, dans le 15e arrondissement, pour cette opération baptisée "Fin de chantiers". Ils ont bloqué la sortie des camions-bétonnières devant alimenter des chantiers en cours, les aspergeant de peinture et peignant dessus des slogans comme "Le ciment ment", "Laisse le sable à la mer" ou "1 tonne de ciment = 900 kg de CO2".

Equipés de matériel d'escalade, certains ont déployé des banderoles depuis le sommet des tours de stockage, "cimentiers criminels" ou encore, un immense "STOP", tandis que d'autres brandissaient des pancartes "S'il était un pays le béton serait le 3e pollueur mondial" ou "Béton = 8% des émissions mondiales de CO2".

Des employés, que les militants cherchaient à sensibiliser aux effets néfastes de leur secteur d’activité sur l'environnement, prenaient des vidéos au portable ou se photographiaient avec des activistes dans une ambiance bon enfant.

Une douzaine d’estafettes de CRS arrivées sur les lieux en sont reparties après quelques heures sans intervention des forces de l'ordre, pendant que les militants multipliaient les happenings et les exposés de spécialistes de l'urbanisme ou de la construction écologique sur les possibilités et les avantages de matériaux tels que la paille, le bois ou la terre.

Dans un texte lu en public, des militants ont indiqué vouloir "occuper un lieu symbole de la catastrophe écologique dont l'industrie de la construction et les pouvoirs publics se rendent responsables" et accusé "la grande majorité des industriels du secteur (d'avoir) une politique irresponsable". Ils ont également dénoncé la proximité, selon eux, du secteur du BTP et des pouvoirs publics et l'attitude du gouvernement sur l'urgence climatique: "Nous sommes lassés de cette écologie de façade qui se rend complice de la catastrophe en cours".

Des activistes ont ensuite rejoint en début d'après-midi un autre site de Lafarge près du pont Mirabeau, qu'ils ont bloqué, peignant notamment sur un camion "Lafarge assassins, justice pour la Syrie": le groupe cimentier a été mis en examen pour "financement du terrorisme" dans l'enquête sur ses activités en Syrie, maintenue jusqu'en 2014. Il est suspecté d'avoir versé, via une filiale locale, près de 13 millions d'euros à des groupes jihadistes, dont l'organisation Etat islamique.

Plusieurs dizaines de militants sont ensuite partis en cortège en direction de l'Assemblée nationale, encadrés par des forces de l'ordre, pour y rejoindre une manifestation contre la réforme des retraites.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
3 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 31/03/2020

La société Umalis promeut le "portage salarial actionnarial" pour disrupter son marché...

Publié le 31/03/2020

L'objectif pour Theranexus est maintenant de s'associer à un partenaire industriel

Publié le 31/03/2020

Natixis ne proposera pas à l’Assemblée Générale annuelle du 20 mai prochain d’approuver la distribution d’un dividende par action de 0,31 euro au titre de l’exercice 2019. Cette…

Publié le 31/03/2020

Balyo,spécialiste de la conception et du développement de solutions robotisées innovantes pour les chariots de manutention, a annoncé la démission de Hyster-Yale Group de son conseil…

Publié le 31/03/2020

Drone Volt a levé 411 000 euros par augmentation de capital auprès de ses actionnaires historiques. L'opération a été réalisée par émission et placement privé de 5 880 571 actions ordinaires…