En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 614.38 PTS
+0.65 %
5 603.50
+0.46 %
SBF 120 PTS
4 424.03
+0.61 %
DAX PTS
12 430.97
+0.35 %
Dowjones PTS
27 335.63
-0.09 %
7 927.08
-0.50 %
1.121
-0.47 %

Accusé par Batho, General Electric dément un financement de l'Etat français

| AFP | 891 | Aucun vote sur cette news
Logo de la compagnie General Electrics le 3 juin 2019
Logo de la compagnie General Electrics le 3 juin 2019 ( PATRICK HERTZOG / AFP )

Le groupe américain General Electric (GE) a démenti lundi avoir "jamais reçu d'argent de la part de l'Etat français" pour pouvoir vendre des turbines à gaz à destination d'une centrale électrique construite dans le Kurdistan irakien.

Le groupe américain réagissait à l'affirmation de la députée Delphine Batho, qui estimait "qu'une aide de 70,3 millions d'euros a été accordée à General Electric Energy Product, dont le siège est à Belfort (...) pour l'achat de quatre turbos alternateurs pour une centrale à cycle combiné à Bazian en Irak, au premier semestre 2016".

Mme Batho, présidente de Génération écologie, a saisi la justice pour une "possible prise illégale d'intérêts" concernant le directeur général de GE France, Hugh Bailey, ancien conseiller d'Emmanuel Macron à Bercy jusqu'en septembre 2016.

GE a réagi en expliquant qu'une garantie pour un prêt bancaire avait été octroyée par Bpifrance au profit de son client irakien, permettant la conclusion de la vente de turbines.

"En 2016, Bpifrance - Assurance Export (ex-Coface) a octroyé une garantie pour le prêt bancaire de 70 millions d'euros au profit du client irakien de GE, permettant ainsi le financement de quatre turbines fabriquées à Belfort", détaille le communiqué de GE.

"Ce type de garantie est un dispositif qui encourage et facilite l'export à l'international depuis la France pour beaucoup d'entreprises", insiste GE dans son communiqué, qui parle de "certaines contre-vérités" relayées par Delphine Batho "sur la nature d'aides financières prétendument apportées par l'Etat français".

Le groupe américain avait déjà réagi dimanche à la saisie du procureur de la République, affirmant que "ces allégations sur Hugh Bailey" étaient "infondées".

Fin mai, des syndicats de General Electric s'étaient interrogés sur la nomination de M. Bailey, certains y voyant "la caution" d'un plan social dédié aux seuls actionnaires, les autres, un "possible facilitateur" en vue d'une réindustrialisation.

Le groupe américain a annoncé fin mai son intention de supprimer 1.050 postes en France, dont 800 à Belfort dans l'entité turbines à gaz.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/07/2019

EVN, le principal fournisseur d'électricité au Vietnam, renforce sa flotte d'Altura Zenith...

Publié le 16/07/2019

Hopscotch Groupe conforte ainsi son ambition de former un nouveau groupe de Global PR, d'origine européenne et basé à Paris....

Publié le 16/07/2019

Edouard de Chalain, Directeur Administratif et FinancierPierre Le Goff, Directeur Immobilier Artea, concepteur et développeur d'immeubles 3ème...

Publié le 16/07/2019

Selon les termes de l'accord signé avec la BEI, chaque tranche est remboursable à la fin d'une période de 5 ans après tirage...

Publié le 16/07/2019

Plus de 730 ME seront investis sur la durée de la concession...