5 413.66 PTS
-0.25 %
5 411.0
-0.30 %
SBF 120 PTS
4 312.81
-0.28 %
DAX PTS
13 168.37
-0.11 %
Dowjones PTS
24 504.80
+0.49 %
6 383.65
+0.00 %
Nikkei PTS
22 758.07
-0.47 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Accord commercial UE-Canada: le fromage pour les PME

| AFP | 202 | Aucun vote sur cette news
Des tommes de brebis exposées au Salon de l'Agriculture le 24 février 2017 à Paris
Des tommes de brebis exposées au Salon de l'Agriculture le 24 février 2017 à Paris ( JOEL SAGET / AFP/Archives )

Les petites entreprises de transformation de produits laitiers et les petits commerçants au Canada devraient tirer avantage de l'augmentation des importations de fromages dès l'automne avec l'accord de libre-échange avec l'Union européenne, a indiqué mardi le gouvernement.

A partir du 21 septembre, date de la mise en application provisoire de l'Accord économique et commercial global (AECG, ou Ceta pour son acronyme anglais), les petites et moyennes entreprises de fabrication ou de distribution de fromages vont obtenir 60% des volumes fixés à l'accord.

Le solde sera attribué aux grands distributeurs ou aux principaux groupes agro-alimentaires, a indiqué le ministère du Commerce international dans un communiqué.

L'accord de libre-échange qui avait soulevé la colère des producteurs laitiers des deux côtés de l'Atlantique, et soulevé la controverse dans plusieurs pays européens, va entrer en vigueur à la fin de l'été avant même d'être ratifié par tous les parlements des pays membres de l'UE.

Pour un peu plus des trois derniers mois 2017, ce sont 745 tonnes supplémentaires de fromages européens qui vont entrer au Canada, un quota qui va augmenter progressivement pour, dès 2022, atteindre 16.000 tonnes par an.

Cette politique de contingentement, qui régule l'importation et la distribution, va "offrir d'intéressantes occasions d’affaires" particulièrement pour les petits transformateurs ou commerçants, a estimé François-Frédéric Champagne, ministre du Commerce international.

Les PME (moins de 500 salariés et de 50 millions de dollars canadiens de chiffre d'affaires) vont se partager le contingentement pour moitié pour les transformateurs et pour l'autre moitié pour les distributeurs.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

GAZTRANSPORT & TECHNIGAZ Société anonyme au capital de 370.783,57 euros Siège social : 1 route de Versailles - 78470 Saint-Rémy-lès-Chevreuse 662 001 403…

Publié le 13/12/2017

Nouvelle note d'analyste sur TF1 suite à l'annonce du rachat d'aufeminin...

Publié le 13/12/2017

Honeywell a tenu, à l'occasion de sa réunion annuelle consacrée à ses perspectives, un discours très positif sur la fin de son exercice. Pour le quatrième trimestre, le groupe industriel a…

Publié le 13/12/2017

Lettre d'intention pour entrer en négociation exclusive en vue de conclure un partenariat...

Publié le 13/12/2017

Orange Digital Ventures annonce sa participation au financement de la société FollowAnalytics, reconnue pour ses solutions innovantes de Mobile Marketing Automation de nouvelle génération. La…

CONTENUS SPONSORISÉS