En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 372.21 PTS
-0.48 %
5 370.50
-0.47 %
SBF 120 PTS
4 301.18
-0.45 %
DAX PTS
12 544.76
-0.13 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
+0.00 %
1.173
+0.07 %

Accord avec le fisc italien: Amazon paiera 100 millions d'euros

| AFP | 471 | Aucun vote sur cette news
Jeff Bezos, président et fondateur du géant américain du commerce en ligne Amazon le 14 décembre 2017 à Wahington
Jeff Bezos, président et fondateur du géant américain du commerce en ligne Amazon le 14 décembre 2017 à Wahington ( Mandel NGAN / AFP/Archives )

Le géant américain du commerce en ligne Amazon a signé un accord avec le fisc italien prévoyant le versement de 100 millions d'euros, pour solde de tout compte, après une enquête pour fraude fiscale, a annoncé vendredi le fisc italien.

L'accord met un terme aux "potentielles controverses relatives aux enquêtes fiscales menées par la police financière et coordonnées par le procureur de Milan, relatives à la période 2011-2015", a-t-il expliqué dans un communiqué.

Amazon a pour sa part indiqué dans un communiqué avoir passé un accord sur "les questions du passé", précisant avoir créé en mai 2015 une succursale italienne qui comptabilise "tous les chiffres d'affaires, dépenses, profits et impôts dus en Italie pour les ventes au détail".

Le géant américain a souligné avoir investi plus de 800 millions d'euros depuis 2010 en Italie, y créant plus de 800 emplois.

En avril, la presse italienne avait indiqué que, selon les enquêteurs, Amazon avait mis en place un mécanisme pour déclarer au Luxembourg, où les taux d'imposition sont bien plus bas, quelque 130 millions d'euros de bénéfices italiens en cinq ans.

Le fisc italien avait déjà réussi à faire payer plusieurs autres géants de l'internet.

Ainsi en décembre 2015, le groupe américain Apple a accepté de payer plus de 300 millions d'euros en Italie, après une enquête pour fraude fiscale.

Et en mai, c'est Google qui a signé un accord d'un montant de 306 millions d'euros.

Le fisc italien a précisé qu'il reprendrait avec Amazon les démarches visant à établir "des accords préventifs sur la taxation correcte, à l'avenir en Italie des activités rattachables à notre pays".

L'agence a en outre "confirmé son engagement à mener une politique de contrôle fiscal relatif aux opérations en Italie des multinationales du web".

Apple et d'autres multinationales américaines comme Amazon ou Facebook sont régulièrement accusées de vouloir échapper aux impôts, en choisissant par exemple de s'installer dans des pays où la fiscalité leur est plus favorable.

Logo Amazon le 28 décembre 2016
Logo Amazon le 28 décembre 2016 ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Le siège européen de Google est ainsi situé en Irlande, un des pays ayant une des fiscalités sur les bénéfices des sociétés parmi les plus basses de l'UE.

Plus tôt dans la journée, le Luxembourg a annoncé faire appel de la décision de la Commission européenne, qui avait sommé Amazon en octobre de rembourser 250 millions d'euros d'"avantages fiscaux indus" au Grand-Duché.

La Commission avait annoncé cette décision après une enquête approfondie --ouverte trois ans auparavant-- sur un accord fiscal entre l'entreprise, dont le siège européen se trouve au Luxembourg, et le Grand-Duché passé en 2003 et reconduit en 2011.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

Les valeurs biotechnologiques devraient être entourées en bourse de Paris en ce début de semaine...

Publié le 23/07/2018

Nouvelle baisse du marché parisien en début de séance...

Publié le 23/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 23/07/2018

Worldline gagne plus de 3% à 52,80 euros, soutenu par la publication de résultats semestriels solides et le gain d'un contrat auprès de Commerzbank. La société française spécialisée dans les…

Publié le 23/07/2018

Actualité chargée pour la SSII...