En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

Abeilles: la vente en France des pesticides Closer et Transform suspendue

| AFP | 660 | Aucun vote sur cette news
Closer et Transform, deux nouveaux pesticides du fabricant américain Dow, sont accusés par une association de présenter un risque pour la santé des abeilles
Closer et Transform, deux nouveaux pesticides du fabricant américain Dow, sont accusés par une association de présenter un risque pour la santé des abeilles ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

Saisi par des défenseurs de l'environnement, le tribunal administratif de Nice, statuant en référé, a suspendu vendredi l'autorisation de mise sur le marché de deux nouveaux pesticides du fabricant américain Dow accusés de présenter un risque pour la santé des abeilles.

Le Transform et le Closer, déjà autorisés selon Dow dans 41 pays, dont les Etats-Unis, le Canada et l'Afrique du Sud, avaient été autorisés à la vente fin septembre par l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

Cette autorisation "est suspendue jusqu'à ce qu'il soit statué au fond sur sa légalité", a décidé le tribunal administratif de Nice, saisi par l'association écologiste Générations Futures.

"Dow fera un recours (...) devant le Conseil d’État", a réagi l'avocat de la société, Me Eric Nigri, qui s'est dit "étonné" de cette décision dont "les conséquences immédiates sont, précisément, un préjudice pour les agriculteurs français qui vont s'orienter vers d'autres produits qui n'ont pas un profil écotoxicologique aussi favorable".

Les deux pesticides visés servent à traiter les cultures de grands champs et les fruits et légumes contre les pucerons grâce à une substance active, le sulfoxaflor, présenté par l'association comme "un néonicotinoïde de nouvelle génération" sur la base de diverses études scientifiques. Les pesticides de la famille des néonicotinoïdes sont en passe d'être interdits.

Le juge s'appuie sur le principe de précaution qui s'applique "lorsque des incertitudes subsistent sur l'existence et la portée des risques". L'ordonnance souligne que l'Anses admet le caractère toxique du sulfoxaflor pour les abeilles, dont la population est "déjà fragilisée", et estime qu'il n'y a pas de garantie certaine que les deux pesticides seront épandus exclusivement par des professionnels formés et à la bonne dose. Dow recommande d'épandre ces produits à raison d'une seule dose par an, et pas moins de cinq jours avant la floraison.

L'Anses a reçu de nouvelles données scientifiques que les ministères de l'Agriculture et de la Transition écologique lui ont demandé en octobre d'étudier sous trois mois, ajoute le tribunal : cette demande "confirme l'absence de certitude quant à l'innocuité de ce produit".

- 'Dangerosité pour les pollinisateurs' -

"On est très satisfaits, ça laisse un répit et on attend avec impatience la date d'audience sur le fond", a réagi Nadine Lauverjat, coordinatrice de Générations Futures.

"Le juge a entendu nos arguments sur les faiblesses de l'homologation: le manque de données confirmatives et les recommandations d'utilisation qui posent problème. Déterminer quand la plante va fleurir est très complexe et ça témoigne de la dangerosité de ces produits pour les pollinisateurs", indispensables à la reproduction des plantes et dont font partie les abeilles, a-t-elle ajouté.

"L'abeille vaincra !", a lancé sur Twitter l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf), qui a annoncé qu'elle déposerait lundi un recours au fond "pour rendre définitive cette suspension".

L'Anses a de son côté dit "prendre acte" de cette décision, soulignant que "l’évaluation scientifique" qu'elle avait conduite "avait permis de conclure à l’absence de risques pour la santé humaine, la faune, la flore et l’environnement". "Les autorisations de mise sur le marché étaient par ailleurs assorties de restrictions fortes des conditions d’utilisation dans l’objectif de protéger les abeilles et autres pollinisateurs", ajoute l'agence.

Le fabricant Dow avait, lui, contesté à l'audience tout amalgame entre les néonicotinoïdes et le sulfoxaflor, présenté au contraire comme "plus respectueux de la biodiversité".

"Cette décision en référé ne reconnaît pas un risque relatif à ces produits. Le juge des référés a estimé qu’il existait un doute et pris cette décision en vertu d’une interprétation du principe de précaution, jusqu’à ce que le jugement soit rendu sur le fond du dossier", a fait valoir la société dans un communiqué.

Sous réserve de publication du décret d'application, les néonicotinoïdes seront en sursis en France à partir du 1er septembre, conformément à la loi biodiversité de 2016 qui prévoit leur interdiction, avec des dérogations possibles au cas par cas jusqu'en juillet 2020.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…