5 412.83 PTS
+0.39 %
5 354.00
+0.41 %
SBF 120 PTS
4 330.92
+0.30 %
DAX PTS
12 540.50
-0.21 %
Dowjones PTS
24 494.82
-0.69 %
6 685.60
-1.32 %
Nikkei PTS
22 162.24
-0.13 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

A Toulouse, Airbus lance son nouveau long courrier, l'A330neo

| AFP | 304 | Aucun vote sur cette news
Maquette du nouvel Airbus A330neo à Colomiers (Haute-Garonne) le 19 octobre 2017
Maquette du nouvel Airbus A330neo à Colomiers (Haute-Garonne) le 19 octobre 2017 ( PASCAL PAVANI / AFP/Archives )

Quelques jours après le rapprochement avec le canadien Bombardier, Airbus a fait voler pour la première fois, jeudi de Toulouse-Blagnac, son nouvel avion long courrier, l'A330neo, avec l'ambition face à Boeing de devenir "leader y compris sur les gros porteurs", selon le numéro deux de l'avionneur européen.

Actuellement, Boeing domine le marché des gros porteurs avec le 777 et le 787 Dreamliner.

"Le lancement de l'A330neo vient compléter cet avion fantastique qu'est l'A350", pour qu'Airbus, leader sur le marché des monocouloirs, le soit "y compris sur les gros porteurs", a assuré lors d'un point de presse le directeur général d'Airbus, Fabrice Brégier.

Jeudi matin, pour le tout premier vol d'un Airbus A330neo, l'avion a quitté à 09H58 la piste de l'aéroport de Toulouse-Blagnac, sous les applaudissements de quelques centaines de personnes réunies sur le bord du tarmac, des salariés d'Airbus, des sous-traitants et des représentants de compagnies aériennes.

Cet avion, qui a réalisé avec succès son vol de quelque 4 heures et demie, a été lancé en 2014 pour répondre à la concurrence du 787 Dreamliner de Boeing et pour ce faire, Airbus a repris la recette qui a fait le succès de l'A320neo.

L'appareil est ainsi équipé de nouveaux moteurs Rolls-Royce qui doivent lui permettre de réduire de 10% sa consommation de carburant et de 14% ses coûts d'exploitation.

Il est également équipé de nouvelles ailes équipées de "sharklets" en composite pour optimiser son aérodynamique et un cockpit modernisé.

Selon l'avionneur européen, "les coûts opérationnels directs par siège de l'A330neo seront inférieurs de 15% à ceux du B787".

Le directeur général d'Airbus, Fabrice Brégier, à Tianjin le 20 septembre 2017
Le directeur général d'Airbus, Fabrice Brégier, à Tianjin le 20 septembre 2017 ( GREG BAKER / AFP/Archives )

L'appareil, dont 212 exemplaires ont déjà été commandés par 12 clients, se présente sous deux versions, l'A330-800 à 257 sièges et un rayon de 7.500 miles nautiques (environ 13.900 km), et l'A330-900 à 287 sièges et 6.550 nm (12.100 km). Ces versions succèdent aux actuels A330-200 et A330-300.

Selon Airbus, "l'A330neo offre le niveau de souplesse nécessaire pour accueillir de 200 à 440 passagers si nécessaire".

Le premier appareil devrait être livré à la compagnie portugaise TAP dans le courant de l'été 2018.

- 'continuer à évoluer' -

"Le 330, c'est le long courrier le plus vendu au monde pour l'instant. L'idée, c'était de voir comment, avec les nouvelles technologies, on pouvait le relancer", a expliqué M. Brégier, soulignant que "le marché potentiel" était "d'un millier d'avions".

"On arrive, en modifiant considérablement la voilure, en mettant des moteurs de nouvelle génération, en améliorant la cabine, à avoir des performances qui sont proches de celles de l'A350", a-t-il fait valoir.

L'avion devrait continuer à évoluer, Airbus comptant "augmenter" son rayon d'action. Ce "sera un parfait complément de gamme de l'A350", a commenté M. Brégier.

Après le rapprochement annoncé en début de semaine entre Airbus et l'avionneur Bombardier autour des avions de la CSeries de 100 à 150 places, et avec les A320, "on consolide notre leadership sur le marché des avions mono-couloirs" de 100 à 250 places.

"Le lancement de l'A330neo vient compléter cet avion fantastique qu'est l'A350, pour être le leader y compris sur les gros porteurs", a-t-il poursuivi.

Interrogé sur une possible version neo de l'A380, M. Brégier a dit "l'espérer". Il a admis "les tensions" sur ce marché qui "font que les compagnies aériennes hésitent un peu parce qu'elles le trouvent un peu gros".

"Ce n'est pas vrai. On peut gagner des parts de marché. Ce marché va doubler de taille tous les dix à quinze ans, et on aura besoin de gros avions", a-t-il assuré.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/04/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 20 avril 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   1er TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 20/04/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 20 avril 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE     RESULTATS ANNUELS 2017     Le Conseil d'administration de la Société de Tayninh…

Publié le 20/04/2018

Paris, 20 avril 2018       BOURBON : Avancées positives dans les négociations avec les créanciers     Comme annoncé dans son communiqué de presse…

Publié le 20/04/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY RCS Compiègne B 393 376…

Publié le 20/04/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 20 avril 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       MISE A DISPOSITION DU DOCUMENT DE REFERENCE 2017     La Société de Tayninh annonce…