En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-0.17 %
5 014.5
-0.05 %
SBF 120 PTS
4 016.06
-0.15 %
DAX PTS
11 354.08
+0.00 %
Dowjones PTS
25 334.70
+0.18 %
6 854.35
-0.52 %
1.140
+0.70 %

A Saint-Avold, de Rugy promet d'accompagner les salariés de la centrale à charbon

| AFP | 229 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de la Transition écologique François de Rugy et la secrétaire d’Etat à la Transition écologique Emmanuelle Wargon devant la centrale à charbon de Saint-Avold en Moselle, le 31 octobre 2018
Le ministre de la Transition écologique François de Rugy et la secrétaire d’Etat à la Transition écologique Emmanuelle Wargon devant la centrale à charbon de Saint-Avold en Moselle, le 31 octobre 2018 ( JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP )

Le gouvernement travaillera à la reconversion des salariés de la centrale à charbon de Saint-Avold (Moselle) amenée à fermer d'ici 2022, a assuré mercredi le ministre de la Transition écologique François de Rugy en visite sur le site.

"C'est notre responsabilité d'accompagner les projets, de les soutenir, de faciliter leur implantation ici pour donner des nouvelles perspectives économiques, complémentaires de ce qui existe déjà", tout comme "l'accompagnement du personnel, des salariés pour leur reconversion individuelle", a déclaré le ministre.

La tranche au charbon de la centrale électrique de Saint-Avold, exploitée par l'allemand Uniper et qui contient également deux tranches au gaz, doit fermer d'ici la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron comme les trois autres centrales à charbon encore en service en France, à Gardanne (Bouches-du-Rhône), Le Havre (Seine-Maritime) et Cordemais (Loire-Atlantique).

"Nous avons voulu dire les choses clairement sur les perspectives d'avenir sur ce site, conforter les unités de production au gaz récentes et performantes, et expliquer notre démarche qui est une démarche d'accompagnement", a ajouté M. de Rugy.

Des solutions seront cherchées pour les salariés au sein d'Uniper, mais aussi "dans d'autres entreprises du secteur de l'énergie", a-t-il ajouté.

Le gouvernement a également entamé une concertation pour signer avec la communauté d'agglomération un Contrat de transition écologique (CTE) pour accompagner la fermeture de la centrale.

Les salariés demandent eux "qu'un nouvel outil de production d'électricité moins émetteur de CO2 soit créé en remplacement du charbon", a indiqué à l'AFP Jean-Pierre Damm, porte-parole de l'intersyndicale FO,CGT, CFE-CGC et CFTC du site.

"Nous souhaitons une nouvelle tranche au gaz pour assurer la sécurité d'approvisionnement en électricité dans la région Grand Est", a-t-il insisté.

"Il y a des investisseurs qui sont là" pour financer un tel projet qui permettrait de "pérenniser 40 à 50 emplois", a assuré Yahia Tlemsani, adjoint au maire (LR) de la Communauté d'agglomération Saint-Avold Synergies, dénonçant "une visite inutile".

Les syndicats prévoyaient de manifester lundi à Morhange où doit se rendre le président de la République dans le cadre des commémorations du centenaire de l'armistice de la première guerre mondiale, mais ils y ont finalement renoncé, a ajouté M. Damm.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 16/11/2018

Nvidia chute en Bourse de 17,38% à 167,39 euros, dans le sillage de résultats trimestriels décevants, pénalisés par la faible demande en GPU pour du minage de crypromonnaies et de timides…

Publié le 16/11/2018

Murielle Bolle le 5 novembre 1984 après sa garde à vue ( JEAN-CLAUDE DELMAS / AFP/Archives )Le Conseil constitutionnel a considéré vendredi que la garde à vue de Murielle Bolle, interrogée…

Publié le 16/11/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 16/11/2018

Garde d'enfants, petits travaux de jardinage, accompagnement d'une personne âgée... Il est parfois nécessaire d'utiliser son véhicule personnel, celui de son employeur ou de la famille aidée.…

Publié le 16/11/2018

Photo fournie par le tribunal montrant l'idéologue du régime, Nuon Chea, 92 ans, devant la cour à Phnom Penh, le 16 novembre 2018 ( Mark Peters / Extraordinary Chambers in the Courts of…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

Décidément, il ne fait pas bon être équipementier automobile en ce moment. Plastivaloire en est une nouvelle illustration : le titre chute de 11% à 8,92 euros, dans le sillage d’un…

Publié le 16/11/2018

      Raison sociale de l'émetteur : NATIXIS - SA au capital de 5 040 461 747,20 euros Immatriculée sous le n° B 542 044 524 RCS Paris Siège…

Publié le 16/11/2018

Nvidia chute en Bourse de 17,38% à 167,39 euros, dans le sillage de résultats trimestriels décevants, pénalisés par la faible demande en GPU pour du minage de crypromonnaies et de timides…

Publié le 16/11/2018

Par courrier reçu le 16 novembre 2018 par l'AMF, la société Wellington Management Group LLP (Boston, Massachusetts, Etats-Unis), agissant pour le...

Publié le 16/11/2018

L'Agence européenne des médicaments recommande l'approbation du fexinidazole, le premier traitement entièrement par voie orale de la maladie du sommeil...