5 241.66 PTS
-0.22 %
5 251.50
+0.40 %
SBF 120 PTS
4 192.26
+0.00 %
DAX PTS
12 569.17
+0.00 %
Dowjones PTS
22 412.59
+0.21 %
5 973.60
+0.00 %
Nikkei PTS
20 347.48
+0.18 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

A Macao, un typhon meurtrier révèle le dessous des cartes

| AFP | 126 | Aucun vote sur cette news
Un casino de Macao après le passage du typhon Hato, le 24 août 2017
Un casino de Macao après le passage du typhon Hato, le 24 août 2017 ( Anthony WALLACE / AFP/Archives )

Quand le typhon Hato a déferlé sur Macao en semant la destruction et la mort, il a aussi révélé l'envers du décor du paradis du jeu connu pour ses casinos extravagants et ses flambeurs riches à millions.

Des images montrant les habitants se débattant dans des eaux à hauteur d'épaule, des routes défoncées et des immeubles détruits ont donné un aperçu de la vie des citoyens ordinaires de ce territoire du sud de la Chine, loin des tapis verts et des lustres étincelants.

Dix personnes sont mortes et des entreprises comme des logements ont été inondés la semaine dernière lors de la pire tempête en plus de 50 ans dans l'ancien comptoir portugais.

En colère, des habitants accusent les autorités de n'avoir pas su les protéger.

La commission anti-corruption de la ville repassée en 1999 sous tutelle chinoise a ouvert l'enquête. Les services météorologiques avaient lancé l'alerte avec beaucoup de retard et elle cherche à déterminer si c'était par peur de nuire aux casinotiers.

D'après le Global Finance Magazine, qui se fonde sur des données du Fonds monétaire international, Macao est le troisième territoire le plus riche du monde.

Mais entre huit et 10% de la population, soit environ 50.000 personnes, vivent en dessous du seuil de pauvreté, d'après l'organisation Caritas.

Le typhon n'a fait qu'aggraver leur situation.

- Mieux planifier -

Wong Siu-yee est contente d'être sortie indemne de l'épreuve. Mais la moto et la voiture de la famille ont été emportées et la facture s'élève à 200.000 patacas (20.500 euros).

C'est un nouveau coup dur pour Mme Wong. Elle gagne entre 1.000 et 5.000 patacas mensuels (100 à 500 euros) comme femme de ménage à temps partiel, à quoi s'ajoute le salaire de son fils aîné et les dons d'associations de bienfaisance.

"On a dû mal à trouver deux repas par jour. C'est dur quand on est mère célibataire", dit à l'AFP cette cinquantenaire.

Madame Wong lors d'un entretien avec un journaliste de l'AFP à Macao, le 29 aout 2017
Madame Wong lors d'un entretien avec un journaliste de l'AFP à Macao, le 29 aout 2017 ( Anthony WALLACE / AFP )

"Ce désastre est un peut-être un avertissement au gouvernement pour qu'il planifie mieux la ville".

Paul Pun, directeur de la branche locale de Caritas, explique à l'AFP que le gouvernement a intensifié ses efforts en direction des plus pauvres ces dernières années, avec par exemple l'ouverture de banques alimentaires ou des allocations sociales d'urgence.

Mais, juge-t-il, le fossé entre riches et pauvres reste trop important.

Le tourisme, le coût croissant de l'immobilier, une économie dominée par l'industrie du jeu enrichissent les plus riches. Malgré les emplois fournis par les casinos, le pouvoir d'achat des plus pauvres s'est réduit à cause de l'inflation, poursuit-il.

La politique économique est centrée sur les besoins des casinos et ignore ceux des PME, accuse-t-il encore. "Les procédures pour répondre aux besoins des PME sont lentes. Mais le gouvernement est très efficace quand il s'agit de l'industrie du jeu".

- 'Vaines paroles' -

Song Wai-ho, 45 ans, vend des objets pour la maison comme des bols en porcelaine ou de coûteux couteaux japonais. Son magasin est encore plein de boue après avoir été inondé. Il estime les dégâts à 500.000 patacas.

Le gouvernement a proposé des prêts aux entreprises dans son cas mais M. Song préfèrerait des mesures de long terme qui garantiraient la protection des habitants.

"Il vaudrait mieux que le gouvernement construise des barrières anti-inondation plutôt que de me prêter de l'argent", déclare-t-il à l'AFP.

Le gouvernement a promis de moderniser les infrastructures, en créant par exemple des collecteurs d'eaux usées ou en achevant la construction d'un réseau ferroviaire.

"Vaines paroles", balaye M. Song. "Ils doivent le faire, pas en parler".

Pour certains, recommencer après Hato semble insurmontable.

La tempête a emporté le stock de médecines traditionnelles chinoises de la famille Chung, dans lequel elle avait englouti toute sa fortune en pariant sur le fait qu'elles ne feraient que prendre de la valeur.

"Tout était là. Toutes mes économies se sont envolées", se lamente Mme Chung, 63 ans.

Pendant ce temps, les casinos remontent très vite la pente et les touristes sont de retour.

Le premier message des autorités après le typhon sur la nécessité de remettre l'économie sur les rails illustre clairement ce qui compte à leurs yeux, dénonce Paul Pun. "Ce n'est pas la sécurité des gens".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2017

Coheris a réalisé au premier semestre 2017 un résultat net de 0,35 million d'euros, en repli de 18,6% en raison d'un attentisme fort des clients et d'un effet de base défavorable. Le résultat…

Publié le 21/09/2017

JCDecaux, qui sera présent au Tribunal de grande instance de Nanterre le 3 octobre dans le dossier Vélib', a assuré à AOF que "le transfert automatique des contrats de travail des salariés est…

Publié le 21/09/2017

Abivax a accusé au premier semestre 2017 une perte nette de 5,5 millions d'euros, contre une perte nette de 8,3 millions au premier semestre 2016. La biotech spécialisée dans le traitement contre…

Publié le 21/09/2017

Ecoslops, entreprise technologique innovante produisant du carburant et du bitume léger à partir de résidus d'hydrocarbures issus du transport maritime, a déposé le dossier de demande…

Publié le 21/09/2017

Vallourec, leader mondial des solutions tubulaires premium, a signé un contrat avec la compagnie pétrolière Badr El Din Petroleum Company (BAPETCO), joint-venture entre Shell et l'Egyptian General…

CONTENUS SPONSORISÉS