En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 349.02 PTS
+0.83 %
5 346.50
+0.79 %
SBF 120 PTS
4 290.51
+0.76 %
DAX PTS
12 237.17
+0.61 %
Dowjones PTS
25 586.98
+1.69 %
7 382.94
+0.38 %
1.136
+0.17 %

A Londres, la détresse de familles face à la pénurie de logements

| AFP | 586 | 4 par 1 internautes
Sandra Rumkiene et sa fille dans leur appartement exigu d'une zone industrielle, le 20 novembre 2017 à Londres
Sandra Rumkiene et sa fille dans leur appartement exigu d'une zone industrielle, le 20 novembre 2017 à Londres ( BEN STANSALL / AFP )

Malgré les millions promis par le gouvernement pour enrayer la pénurie de logements en Angleterre, des milliers de familles vivent dans des conditions précaires, avec la peur quotidienne de se retrouver à la rue.

Dans un appartement exigu situé au cœur d'une zone industrielle du sud de Londres, Sandra Rumkiene se démène chaque jour pour essayer d'élever son bébé dans les meilleures conditions, malgré le passage incessant des camions devant l'immeuble, et les odeurs de l'usine de traitement des déchets toute proche.

"C'est comme si Dieu avait laissé tomber cet endroit", dit-elle à l'AFP.

Depuis janvier, elle occupe l'un des 84 logements loués par l'État au promoteur privé qui a réaménagé cette ancienne tour de bureaux.

"Au moins, nous avons un toit. On s'inquiète seulement pour ma fille, elle se développe très lentement", s'alarme cette mère de 32 ans, les larmes aux yeux et que l'angoisse empêche de manger.

Alors que les autorités l'ont prévenue qu'elles ne pourraient lui offrir une meilleure solution d'hébergement, Sandra Rumkiene ne sait pas comment envisager l'avenir. "L'an dernier déjà, on avait passé Noël dans un centre d'urgence, c'était affreux. Cette année encore, on ne va pas avoir grand-chose à célébrer".

Sandra Rumkiene sur le palier de son appartement situé dans une ancienne tour de bureaux réaménagés en logements, le 20 novembre 2017 à Londres
Sandra Rumkiene sur le palier de son appartement situé dans une ancienne tour de bureaux réaménagés en logements, le 20 novembre 2017 à Londres ( BEN STANSALL / AFP )

A travers l'Angleterre, 78.180 familles craignent, comme elle, de dormir dans la rue et dépendent de structures d'hébergement provisoires, selon les chiffres d'un rapport parlementaire publié en juin.

- "Marché du logement inopérant" -

La situation s'est aggravée depuis 2010 et l'arrivée au pouvoir du Parti conservateur: le nombre de foyers en situation précaire a augmenté de 60%.

Lors de la présentation du budget mercredi, le ministre des Finances, Philip Hammond, a promis de "réparer un marché du logement inopérant" et annoncé un effort de 44 milliards de livres (49,4 milliards d'euros) en direction du secteur de la construction sur cinq ans.

Pour Siobhain McDonagh, députée de Mitcham and Morden, où vit Sandra Rumkiene, cette crise du logement est liée au déficit de nouvelles constructions et au prix souvent inaccessible des habitations sur le marché.

"J'ai connu des périodes où la situation était plus ou moins difficile mais je n'avais encore jamais vu une crise aussi dure", affirme cette membre du Parti travailliste, la principale formation d'opposition du pays, depuis son bureau à Westminster.

Selon elle, les municipalités ne peuvent plus faire face à la demande de familles en difficulté cherchant à se loger. Elle estime que cette impasse a d'énormes conséquences sur la santé mentale des personnes concernées.

En 2015/2016, les collectivités locales ont dépensé 845 millions de livres (948 millions d'euros) pour héberger des ménages dans des structures provisoires. Un budget en augmentation de 39% -en tenant compte de l'inflation- par rapport à 2010/2011, selon le National Audit Office, l'organisme indépendant chargé de superviser les comptes publics.

- Un lit pour quatre -

Dans le même immeuble que Sandra Rumkiene, vit également Victoria Abiodun avec sa famille. Elle a été déplacée de logement en logement à quatre reprises ces deux dernières années.

A 41 ans, elle partage son lit avec ses deux filles et un nourrisson. Son fils de 10 ans et son mari dorment sur des lits de camp.

"La vie est difficile", dit-elle en serrant son bébé contre sa poitrine.

Elle s'inquiète du bien-être de ses enfants, qui n'ont d'autres espaces de jeu que les couloirs de l'immeuble et le parking.

La famille a essayé de louer un logement dans le parc privé mais le mari de Victoria Abiodun ne gagnait pas assez.

Pour les personnes dans sa situation, le gouvernement a annoncé une aide de 20 millions de livres (22,5 millions d'euros) afin de favoriser l'accès à un logement du privé et permettre aux collectivités d'emprunter pour construire de nouvelles habitations.

Spécialiste des politiques publiques à l'université de Cardiff, Peter Mackie estime que des mesures de grande envergure sont nécessaires pour rassurer les bailleurs privés, et rendre les logements plus abordables.

S'il estime que les solutions d'hébergement provisoires permettent d'éviter à des familles de se retrouver à la rue, il juge nécessaire une refonte du système pour garantir l'accès à des logements de qualité.

"Le problème est que nous n'avons aucune loi qui impose aux autorités d'héberger ces gens dans des logements décents", regrette-t-il.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 16/08/2018

Fleurs déposée le 16 août 2018 sur les ramblas de Barcelone en mémoire des victimes de l'attentat jihadiste, qui a fait 16 morts le 17 août 2017 ( Josep LAGO / AFP )Ruben Guiñazu a 55 ans,…

Publié le 16/08/2018

Les présidents français et égyptien Emmanuel Macron et Abdel Fattah al-Sissi devant le palais de l'Élysée, le 24 octobre 2017 ( Philippe LOPEZ / AFP/Archives )Les présidents français et…

Publié le 16/08/2018

Entre le 6 et le 10 août, Bic a racheté pour près de 6,14 millions d’euros de ses propres actions. Ces transactions portent sur environ 80 000 titres rachetés à un prix moyen pondéré de…

Publié le 16/08/2018

Le président américain Donald Trump à Washington, le 13 août 2018 ( MANDEL NGAN / AFP/Archives )Le président Donald Trump a rendu hommage jeudi à la légende américaine de la soul Aretha…

Publié le 16/08/2018

Walmart bondit de 9,61% à 98,83 dollars et s'impose comme la locomotive du Dow Jones après ses résultats trimestriels. Le n°1 mondial de la distribution a non seulement dépassé les attentes au…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/08/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 16/08/2018

Voluntis présentera cette version améliorée d'Insulia à l'occasion de la conférence de l'AADE - American Association of Diabetes Educator...

Publié le 16/08/2018

Voluntis annonce le lancement d’une nouvelle version d’Insulia, pour améliorer l’expérience utilisateur et rendre l’application disponible en espagnol. L’ajout de cette langue permettra…

Publié le 16/08/2018

Entre le 6 et le 10 août, Bic a racheté pour près de 6,14 millions d’euros de ses propres actions. Ces transactions portent sur environ 80 000 titres rachetés à un prix moyen pondéré de…

Publié le 16/08/2018

RIBERSociété Anonyme au capital de 3 400 483,84 euros Siège social : 31, rue Casimir Perier, 95873 Bezons 343 006 151 R.C.S Pontoise   DESCRIPTIF DU PROGRAMME DE RACHAT…