5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

A la traîne en France, Apple Pay convainc la Société Générale

| AFP | 300 | Aucun vote sur cette news
En proposant Apple pay, Société Générale va devenir une des plus importantes banques françaises à s'associer au système de paiement par smartphone du géant américain
En proposant Apple pay, Société Générale va devenir une des plus importantes banques françaises à s'associer au système de paiement par smartphone du géant américain ( Justin TALLIS / AFP/Archives )

Société Générale va proposer Apple Pay à ses clients et devenir une des plus importantes banques en France à s'associer au système de paiement par smartphone du géant américain, qui peine à s'accorder avec un milieu bancaire français méfiant.

"Société Générale proposera prochainement Apple Pay à ses clients", a indiqué lundi la banque dans un bref communiqué, sans préciser de calendrier.

Apple Pay permet de payer chez les commerçants ou en ligne depuis plusieurs modèles d'appareils du géant technologique californien, en premier lieu ses iPhones, via un système sécurisé par la reconnaissance des empreintes digitales.

Mais, un peu plus d'un an après son lancement en France, les banques traditionnelles tardent à proposer ce système à leurs clients: pour l'heure, seules les Banques populaires et les Caisses d'épargne - chapeautées par le seul groupe BPCE - le font.

La Société Générale est donc un des plus importants établissements français en date à engager un partenariat avec Apple Pay, les partenariats peinant à prendre.

Apple "ne joue pas le jeu", dit un banquier français, affirmant préférer l'attitude du réseau social Facebook, qui vient d'élargir à la France et d'autres pays européens son système de transfert d'argent via sa messagerie instantanée Messenger.

En cause, notamment, le fait qu'Apple garde exclusivement la main sur le transfert d'informations entre son appareil et le terminal de paiement du commerce.

Signe que le secteur reste sur ses gardes, plusieurs banques, dont BNP Paribas et le Crédit Mutuel, se sont associées pour développer leur propre système commun de paiement mobile, baptisé Lyf Pay et par exemple proposé dans les supermarchés Auchan.

Quant à l'usage d'Apple Pay quand il est proposé, peu de données sont disponibles pour l'heure: BPCE n'est en mesure de donner que des chiffres à fin 2016, époque à laquelle un tiers de ses clients équipés d'iPhones avaient intégré Apple Pay.

De son côté, Apple a engagé des partenariats français avec des acteurs extérieurs au monde bancaire traditionnel comme le spécialiste des tickets restaurants Edenred et la filiale bancaire du géant de la distribution Carrefour.

Surtout, Apple Pay est compatible avec Orange Bank, l'offre bancaire du groupe de télécoms lancée début novembre et surveillée de très près par le secteur, vu la force de frappe de l'opérateur historique sur un secteur déjà ardemment disputé par les établissements traditionnels et de nouveaux acteurs technologiques.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS