5 390.08 PTS
+0.45 %
5 382.50
+0.41 %
SBF 120 PTS
4 287.82
+0.40 %
DAX PTS
13 142.35
-0.19 %
Dowjones PTS
23 603.43
+0.05 %
6 388.85
+0.16 %
Nikkei PTS
22 523.15
+0.48 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

A Francfort, des constructeurs chinois en quête de reconnaissance

| AFP | 160 | Aucun vote sur cette news
Le modèle Isabella Concept de la marque allemande Borgward, ressuscitée par un fabricant chinois de camions, présentée au salon de Francfort, le 13 septembre 2017
Le modèle Isabella Concept de la marque allemande Borgward, ressuscitée par un fabricant chinois de camions, présentée au salon de Francfort, le 13 septembre 2017 ( Tobias SCHWARZ / AFP/Archives )

Alors que des habitués comme Peugeot ou Fiat sont absents, plusieurs constructeurs de Chine continentale ou de Taïwan participent au salon de l'automobile de Francfort (IAA), avec des visées européennes et un grand désir de notoriété.

A deux pas des stands de Maserati et de Ferrari, Thunder Power a décidé de revenir dans la capitale financière allemande, où l'IAA ouvre ses portes samedi et jusqu'au 24 septembre. Lors de la précédente édition du salon en 2015, ce constructeur taïwanais spécialisé dans les voitures électriques avait créé la surprise avec un concept-car de berline au gabarit proche d’une Tesla Model S, dotée d'une autonomie de 650 kilomètres.

Cette fois, ses intentions se font plus précises. Thunder Power, qui possède une usine en Chine, entend commercialiser cette berline en 2019, puis en 2020 un 4x4 urbain haut de gamme 100% électrique, dévoilé sur le salon. Il devrait alors avoir terminé la construction d'une usine en Catalogne. Son objectif est de vendre "40.000 unités par an en Europe", en commençant par les marchés allemand et britannique, a confié, sûr de lui, son patron Wellen Sham, interrogé par l'AFP.

- Pas les moins chers -

Dans un autre hall du salon, Borgward, marque allemande ressuscitée en 2015 par le fabricant chinois de camions Beiqi Foton après avoir disparu plus de 50 ans, expose ses nouveautés sur un stand plus imposant que lors de la précédente édition. "Nous arriverons cette année en Europe", promet son chef, Ulrich Walker.

Le logo Borgward photographié au salon de Francfort le 13 septembre 2017
Le logo Borgward photographié au salon de Francfort le 13 septembre 2017 ( Tobias SCHWARZ / AFP/Archives )

Le constructeur compte d'abord commercialiser en Allemagne un petit contingent de son SUV baptisé BX7, autour de 45.000 euros l'unité, avant de proposer plusieurs modèles à l'ensemble du marché européen. Jouant volontiers sur la nostalgie, Borgward a dévoilé un prototype de coupé sportif, Isabella Concept, en souvenir de l'emblématique voiture des années 1950.

Déjà actif en Chine, le sino-allemand va commencer la construction d'une usine d'assemblage à Brême, dans le nord de l'Allemagne, en 2018 pour une production à partir de 2019 qui lui permettra de proposer des véhicules électriques en Europe.

Nouveau venu sur le salon, WEY a lui présenté une série de SUV disponibles en essence et hybride ainsi qu'un prototype (XEV) de 4x4 citadin aux lignes futuristes, équipé de grandes portes papillon et dépourvu de calandre. Cette marque de SUV premium, récemment lancée par le groupe chinois Great Wall, n'a pas fait d'annonce concernant une hypothétique arrivée en Europe.

Enfin le petit constructeur Chery, déjà actif à l'international, a fait ses débuts à l'IAA avec un prototype (Exeed Tx) préfigurant un 4x4 urbain destiné au marché européen en versions hybride, hybride rechargeable et électrique.

"Nous avons la ferme intention de venir en Europe mais il est encore trop tôt pour évoquer les détails", explique son patron Anning Chen, précisant seulement que "ce ne sera pas la voiture la moins chère du marché".

-Label-

La présence plus marquée des constructeurs chinois sur le salon de Francfort, grand-messe européenne du secteur organisée tous les deux ans en alternance avec le Mondial de l'automobile de Paris, n'a rien d'anodin.

"Comme les Japonais puis les Coréens dans le passé, les constructeurs chinois veulent montrer qu'ils peuvent avoir du succès en Europe. Cela fait office de label, de test pour aller aussi sur d'autres marchés hors d'Europe", souligne le patron de Borgward.

Le modèle BXi7 de la marque Borgward, au salon de Francfort, le 13 septembre 2017
Le modèle BXi7 de la marque Borgward, au salon de Francfort, le 13 septembre 2017 ( Tobias SCHWARZ / AFP/Archives )

Montrer qu'ils sont internationaux les aide aussi à s'imposer chez eux face aux autres marques chinoises, relève Laurent Petizon, responsable de l'expertise automobile AlixPartners, pour qui "l'objectif n'est pas d'envahir le marché européen, pas pour l'instant".

D'ailleurs, ceux qui annoncent une arrivée sur le Vieux continent ne comptent pas parmi les grands noms de l'industrie automobile chinoise.

Reste que leurs chances de percée en Europe, marché mature et très concurrentiel, ont augmenté depuis l'époque où ils avaient essuyé un échec cinglant, il y a quelques années.

"Le design et la qualité sont désormais du niveau de ceux des constructeurs généralistes européens comme Renault, Opel, Volkswagen", estime Ferdinand Dudenhöffer, directeur du centre de recherche CAR.

Par ailleurs, beaucoup misent sur une alternative à l'offre existante en proposant des SUV électriques, une "bonne stratégie" selon l'expert.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/11/2017

Le CDP, association internationale indépendante qui évalue la performance environnementale des entreprises, intègre ST dans sa liste « A » pour la gestion de l'eau et dans sa…

Publié le 22/11/2017

Ready Pac Foods bien intégré

Publié le 22/11/2017

Les affaires ne s'arrangent pas pour Altice en bourse...

Publié le 22/11/2017

Spie Belgium a été chargée par Elia, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité à haute tension en Belgique, de réaliser deux postes à haute...

Publié le 22/11/2017

  L'Asie : un marché dynamique à fort potentiel de croissance   Entretien avec Fabrice Chifflot, Président Directeur Général du Groupe ORAPI en Asie /…

CONTENUS SPONSORISÉS