En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 800.79 PTS
-0.21 %
4 797.00
-0.28 %
SBF 120 PTS
3 822.53
-0.27 %
DAX PTS
10 875.66
-0.51 %
Dowjones PTS
24 207.16
+0.59 %
6 668.56
+0.00 %
1.140
+0.03 %

A Cognac, les alambics dopent le tourisme d'hiver

| AFP | 927 | Aucun vote sur cette news
La distillerie de Peu à Juillac-le-Coq près de Cognac (sud-ouest), le 9 février 2018
La distillerie de Peu à Juillac-le-Coq près de Cognac (sud-ouest), le 9 février 2018 ( NICOLAS TUCAT / AFP )

Dans un tuyau en cuivre brillant s'écoule de l'eau-de-vie transparente. Devant dix alambics alignés de part et d'autre de la salle de distillation, rien ne semble changé depuis le XIXe siècle aux yeux des visiteurs venus découvrir en Charente les secrets de fabrication du cognac.

Véritable attraction pendant l'hiver, lorsque la vigne est au repos, l'ouverture aux visiteurs de l'élaboration d'une eau-de-vie représente un vrai plus touristique pour cette région qui compte 4.500 exploitations et plus de 250 maisons de négoce.

"Les Bordelais nous l'envient. La distillation est le moment où on va transformer le vin en eau-de-vie, le futur cognac. Un moment magique où il fait chaud à l'intérieur de la distillerie, où ça sent bon", s'enthousiasme Stéphane Daugeron, responsable des visites Hennessy, du groupe LVMH.

Depuis janvier, cette maison de négoce propose une visite haut de gamme dans sa distillerie du Peu à Juillac-le-Coq. L'amateur y apprend comment le vin se transforme en 24 heures en eaux-de-vie qui, une fois assemblées, donneront du cognac.

Surtout, il participe à un grand moment de la distillation: la coupe. Avec les distillateurs, réunis devant l'alambic, le visiteur peut lui aussi goûter l'eau-de-vie jusqu'à ce que sa concentration aromatique et gustative soit parfaite, sans trop d'amertume.

Des touristes dans les vignes près de Cognac (sud-ouest), le 7 février 2018
Des touristes dans les vignes près de Cognac (sud-ouest), le 7 février 2018 ( NICOLAS TUCAT / AFP )

Des vignes jusqu'aux chais de vieillissement, les touristes apprennent d'où vient le cognac, les deux chauffes pendant la distillation, etc.

"Je n'imaginais pas que c'était aussi compliqué et qu'il y avait autant de travail derrière une eau-de-vie", lance Betty Dempt, venue de Reims. "On remonte dans le temps", sourit-elle.

Hennessy accueille dans son siège historique à Cognac 30.000 visiteurs par an, principalement des Français, suivis par les Anglais et les Nord-Européens, sans compter les touristes des Etats-Unis et de Chine, principaux marchés du cognac.

- 200.000 visiteurs par an -

Sur l'ensemble du Cognaçais, près de 200.000 personnes en quête d'oenotourisme font le déplacement chaque année, selon l'interprofession.

Un vieux tonneau de Cognac dans la maison de négoce Hennessy à Cognac (sud-ouest), le 9 février 2018
Un vieux tonneau de Cognac dans la maison de négoce Hennessy à Cognac (sud-ouest), le 9 février 2018 ( NICOLAS TUCAT / AFP/Archives )

"Il y a trois types de clientèle: les novices qui vont dans une grande maison de négoce, ceux qui y sont déjà allés et se rendront chez un viticulteur et les amateurs qui s'offrent une visite VIP dans une maison", explique Stéphanie Tonon, directrice de l'office de tourisme de Cognac.

"C'est une niche, reconnaît-elle, tout en soulignant le dynamisme de la région. Depuis que Hennessy a rouvert au public en 2016, il y a un vrai effort pour mettre en avant le cognac".

Certaines grandes maisons sont dorénavant ouvertes en hiver, des petites maisons de négoce comme Frapin accueillent aussi le public, deux bars à cocktail ont ouvert l'année dernière à Cognac et un hôtel cinq étoiles est en construction.

Ces nouvelles offres s'ajoutent à toute la gamme d'activités déjà proposées: repas dans les salles de distillation, concerts, taï-chi dans les vignes... jusqu'au tour en jeep l'été sur le domaine Marcadier-Barbot à Segonzac.

Dans cette propriété familiale, les touristes découvrent là aussi deux majestueux alambics en cuivre rouge. Devant la chaudière surmontée d'un bec de cygne, ils sentent et goûtent l'alcool blanc qui sort de l'alambic à 71 degrés jusqu'au produit final, le cognac à 40 degrés, qui prend sa couleur en vieillissant dans les futs de chêne.

Vérifications au sein de la distillerie de Peu à Juillac-le-Coq  près de Cognac, le 9 février 2018
Vérifications au sein de la distillerie de Peu à Juillac-le-Coq près de Cognac, le 9 février 2018 ( NICOLAS TUCAT / AFP )

"Beaucoup pensent que le cognac n'est pas fait à base de raisins. Ils imaginent que c'est peut-être comme du whisky", explique un des propriétaires Frederick Barbot, qui fournit en eaux-de-vie de grandes maisons telles que Rémy Martin, et vend en direct 10% de son propre cognac.

Cette année, la distillation, autorisée officiellement jusqu'à fin mars, se termine dès février, en raison d'une petite récolte après le gel du printemps 2017.

Les derniers touristes viennent se réchauffer auprès des alambics après avoir vu pressoirs et chais aux murs noircis par le torula, champignon se nourrissant des vapeurs d'alcool issus des fûts.

Et ce qu'ils aiment le plus, dit son père Alain Barbot, "c'est de sentir le cognac directement dans la barrique. Ca, les gens, ils apprécient!".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2019

Le titre se retourne à la baisse après un nouvel échec sous sa moyenne mobile à 50 séances, négativement orientée, tandis que le RSI repasse sous les 50. Sous 20.44 euros, une poursuite de la…

Publié le 17/01/2019

Argan vient de publier des résultats en nette hausse pour son exercice 2018. Ainsi, la foncière spécialisée en développement et location d’entrepôts premium a dévoilé un résultat net de…

Publié le 17/01/2019

La page Carlos Ghosn devrait bientôt être tournée chez Renault. Bruno Le Maire a annoncé hier soir sur LCI que le gouvernement français avait lancé le processus destiné à remplacer le PDG de…

Publié le 17/01/2019

Hier soir, la biotech française Nanobiotix a révélé son intention de s'introduire à la Bourse de New York. Elle a soumis, confidentiellement un projet de document d'enregistrement (Form F-1)…

Publié le 17/01/2019

Les résultats de la première étude chez l'homme d'une neurotoxine recombinante seront présentés lors de la conférence internationale TOXINS 2019 qui se tiendra à Copenhague (Danemark). La…