En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 447.44 PTS
+0.46 %
5 443.00
+0.39 %
SBF 120 PTS
4 358.59
+0.42 %
DAX PTS
12 765.94
+0.82 %
Dowjones PTS
25 199.29
+0.32 %
7 390.13
-0.19 %
Nikkei PTS
22 794.19
-

A Aix, le monde économique au chevet de la mondialisation

| AFP | 392 | Aucun vote sur cette news
Jean-Hervé Lorenzi, le 27 octobre 2015 à Paris
Jean-Hervé Lorenzi, le 27 octobre 2015 à Paris ( JACQUES DEMARTHON / AFP )

Soigner les "fractures" et réduire les "inégalités": à Aix-en-Provence, universitaires et grands patrons ont appelé vendredi à remettre l'humain au coeur de l'économie, mettant en garde contre tout repli sur soi dans un contexte de défiance vis-à-vis de la mondialisation.

"Au moment où le monde est traversé par des tensions, par des extrêmes, par des positions souvent irrationnelles", il faut remettre "l'humain au coeur de la réflexion", a déclaré Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des économistes, lors de l'ouverture de la 17e édition des rencontres économiques d'Aix.

David Miliband, le 15 mars 2017 à Washington
David Miliband, le 15 mars 2017 à Washington ( JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )

Un message relayé par David Miliband, ancien ministre des Affaires étrangères britannique, aujourd'hui directeur de l'ONG International rescue committee, qui a appelé les responsables politiques à "se préoccuper davantage des problèmes économiques", et notamment des inégalités.

Ces dernières "sont en train d'être réduites à l'heure actuelle au niveau mondial" mais se renforcent "à l'intérieur de nombreux pays", a souligné l'ancien ministre travailliste, mettant en garde contre une "perte de confiance", à l'origine d'un "repli sur soi".

Les rencontres d'Aix se tiennent alors que se déroulent depuis vendredi le sommet du G20 à Hambourg, dans le nord de l'Allemagne, dans un contexte de fortes tensions, notamment sur la question du climat et du libre-échange, depuis l'élection de Donald Trump.

"Beaucoup de gens dans la haute administration de Trump pensent que l'insécurité et les inégalités liées à la mondialisation sont une raison pour détruire le système multilatéral et non le réformer". Or "il faut penser mondialement et pas localement", a insisté David Miliband.

Un avis partagé par plusieurs grands patrons, dont le président de PwC France Bernard Gainnier, qui appelé les entreprises à prendre leurs responsabilités, en agissant en faveur du "bien social".

"Il y a urgence", a renchéri Eric Lombard, PDG de Generali France. "Il faut qu'on passe de ce qu'on appelle l'économie sociale de marché à une économie éthique de marché", a-t-il insisté, jugeant nécessaire de "changer la finance et de changer le fonctionnement des entreprises".

Pour sa part, l'économiste Claire Weysand, membre du Cercle des économistes, a insisté sur la nécessité des politiques publiques, notamment en matière d'égalité des chances, "un des grands problèmes de notre société", selon elle.

"La première des politiques qui doit être menée, c'est une politique d'éducation, de formation tout au long de la vie", a-t-elle martelé.

Les rencontres d'Aix, qui se tiendront jusqu'à dimanche, attirent chaque année entre 3.000 et 4.000 personnes. Près de 240 universitaires, responsables politiques et grands patrons sont invités cette année, par ailleurs marquée par le venue de quatre ministres, dont celui de l'Economie Bruno Le Maire.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2018

Le RevPar (Revenu par chambre) s'établit à 262,29 euros...

Publié le 18/07/2018

L'environnement de marché demeure très porteur pour Voltalia au Brésil...

Publié le 18/07/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 18/07/2018

Le chiffre d'affaires de HighCo au 1er semestre 2018 s'élève à 89 ME...

Publié le 18/07/2018

Forbes France a décerné à Esker le prix de la Croissance...