5 267.29 PTS
+0.54 %
5 265.00
+0.66 %
SBF 120 PTS
4 208.23
+0.38 %
DAX PTS
12 600.03
+0.25 %
Dowjones PTS
22 371.75
-0.18 %
5 945.20
-0.48 %
Nikkei PTS
20 347.48
+0.00 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

200.000 emplois grâce à une réforme des services à la personne, selon des patrons

| AFP | 215 | Aucun vote sur cette news
Le président du Medef Gattaz à Paris, le 25 juillet 2017
Le président du Medef Gattaz à Paris, le 25 juillet 2017 ( bertrand GUAY / AFP/Archives )

Plusieurs dirigeants patronaux, dont le patron du Medef, ont plaidé pour une réforme du système des services à la personne qui permettrait, selon eux, de créer des "dizaines de milliers" d'emplois en quelques mois sans peser sur les finances publiques, dans une tribune dans le JDD.

"Innover pour redonner du pouvoir d'achat aux 4,5 millions de Français faisant appel chaque année aux services à la personne, relancerait l'activité du secteur et créerait environ 200.000 emplois", écrivent le président du Medef Pierre Gattaz, celui de la Fédération du Service aux Particuliers Maxime Aiach, Marie-Anne Barbat-Layani, la directrice-générale de la Fédération Bancaire Française, Sophie de Menthon, présidente du mouvement patronal ETHIC et Léonidas Kalogeropoulos, porte-parole des Chantiers de l'Entreprenalisme, dans cette tribune parue dans le Journal du Dimanche (JDD).

Il s'agit de "trouver une solution au problème de trésorerie des ménages lié au décalage dans le temps du remboursement du crédit d'impôt auquel ils ont droit, avancé lors de leur consommation de services à la personne."

Pour ce faire, ils réclament une intervention du gouvernement et du législateur afin de "changer la loi pour permettre aux banques de pouvoir mobiliser des créances fiscales d'un ménage avec la même facilité qu'elles avancent le montant de factures en attente de règlement d'une entreprise grâce au bordereau Dailly."

Le système qu'ils proposent consisterait à avancer aux professionnels des services à la personne la moitié des montants dus par les ménages bénéficiaires de leurs prestations tandis que l'Etat rembourserait comme auparavant, au bout de 12 à 18 mois, non plus les particuliers, mais les banques qui ont avancé les sommes en jeu. "Les ménages n'auront plus à débourser ainsi que la moitié de la valeur des prestations consommées", écrivent-ils.

Selon les signataires, ce mécanisme permettrait la création de plusieurs dizaines de milliers d'emplois en douze mois, dont plusieurs milliers dès les premiers mois, et des rentrées de cotisations fiscales et sociales dans les comptes publics de l'ordre de 1 milliard d'euros.

Ce mécanisme permettrait également de lutter plus efficacement contre le travail au noir en facilitant le travail déclaré.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2017

I.Ceram a consacré 745 kE à ses efforts de R&D...

Publié le 21/09/2017

Le résultat net part du Groupe Frey ressort à 14,9 ME...

Publié le 21/09/2017

Par action la perte est de -0,38 euro (-1,77 euro au 30 juin 2016)...

Publié le 21/09/2017

Les dégâts matériels mineurs relevés seront tous couverts par les polices d'assurance du Groupe...

Publié le 21/09/2017

"Nous avions tous une profonde admiration pour Liliane Bettencourt qui a toujours veillé sur L'Oréal", dit Jean-Paul Agon...

CONTENUS SPONSORISÉS