En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 794.20 PTS
+0.17 %
4 798.50
+0.26 %
SBF 120 PTS
3 822.37
+0.34 %
DAX PTS
10 892.78
+0.01 %
Dowjones PTS
24 065.59
+0.65 %
6 669.64
+0.00 %
1.138
-0.19 %

13-Novembre: 85 millions d'euros d'indemnisations déjà versés aux victimes

| AFP | 222 | Aucun vote sur cette news
La terrasse du bar Le Carillon, l'un des deux premiers bars touchés par les attaques jihadistes du 13 novembre 2015 à Paris
La terrasse du bar Le Carillon, l'un des deux premiers bars touchés par les attaques jihadistes du 13 novembre 2015 à Paris ( PHILIPPE LOPEZ / AFP/Archives )

Près de trois ans après les attentats du 13 novembre 2015, 85 millions d'euros d'indemnisations ont déjà été versés aux victimes, un chiffre encore loin du coût total estimé à un peu moins de 300 millions d'euros, selon le Fonds de garantie (FGTI).

Au 1er novembre, "2.625 victimes des attentats du 13 novembre 2015 ont fait l'objet d'une prise en charge indemnitaire par le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d'autres infractions", a indiqué mardi l'organisme qui indemnise les personnes blessées, physiquement ou psychologiquement, et les ayants droit de personnes décédées lors d'attentats.

Ces 85 millions correspondent à des provisions pour la plupart des cas. Sur ces 2.625 dossiers de prise en charge, "856 règlements définitifs ont été acceptés", a souligné Julien Rencki, le directeur général du FGTI lors d'une conférence de presse.

Le FGTI ne propose en effet une indemnisation définitive que lorsque l'état de santé de la victime est "stabilisé", c'est-à-dire "lorsqu'il n'est en principe plus susceptible de s'aggraver ou de s'améliorer". Pour les autres victimes, dont "le temps de la réparation et le parcours de soin sont plus longs", des provisions (ou acompte sur l'indemnisation) sont "versées régulièrement".

Mais, le coût total du 13-Novembre, c'est-à-dire le "reflet de l'addition des indemnisations individualisées pour chacune des victimes", devrait être plus de trois fois supérieur à ces 85 millions d'ores et déjà versés trois ans après les attentats qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis.

Le directeur général du FGTI estime, "avec beaucoup de précaution", que ce chiffre "devrait être légèrement inférieur à 300 millions d'euros, mais nous ne pourrons connaître le montant définitif que dans plusieurs années, quand l'indemnisation sera finalisée".

S'agissant de l'attentat de Nice, "avec encore plus de prudence, car nous avons quasiment une année de moins en termes de recul, mais nous devrions être sur un ordre de grandeur entre 200 et 250 millions d'euros" au total, a-t-il ajouté.

- Nouvelles demandes en 2018 -

Si ces montants fluctuent en fonction de l'évolution de la situation des victimes, ils varient évidemment en fonction du nombre de demandes d'indemnisation déposées auprès du FGTI, les victimes ayant dix ans pour réclamer leur dû.

En outre, "depuis le 1er janvier 2018, nous avons reçu 70 nouvelles demandes... Deux ans et demi après les attentats du 13-Novembre", relève M. Rencki.

Interrogé sur la réouverture possible d'un dossier clos, lorsqu'une victime a touché un règlement définitif, Julien Rencki a expliqué qu'"en cas d'aggravation de la situation, il est tout à fait possible de rouvrir le dossier. Et si c'est nécessaire, un complément d'indemnisation sera versé".

Créé en 1986, le FGTI est d'abord financé par une contribution de 5,90 euros sur chacun des 90 millions de contrats d'assurance de biens signés en France (auto, habitation, etc.), ensuite par les produits financiers sur les 1,7 milliard d'actifs que gère le FGTI et enfin, de façon "minime", par les montants récupérés lors des recours exercés contre les auteurs d'infraction.

Le directeur du FGTI s'est voulu rassurant : "S'agissant des victimes d'attentats, il n'y a aucune inquiétude à avoir sur notre capacité à faire face à ces indemnisations", même s'il a reconnu que sur l'autre volet du FGTI, l'indemnisation des victimes d'infraction de droit commun (bien plus nombreuses que les victimes de terrorisme), "le modèle économique n'est pas encore équilibré".

"A moyen, voire long terme, nous faisons face à des dépenses d'indemnisations qui sont croissantes, fortement croissantes, là où les ressources qui nous financent ne croissent pas au même rythme", a déclaré Julien Rencki.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

A part Londres, les principaux marchés européens sont en hausse en dépit de l’incertitude créée par l’échec cuisant de Theresa May à la Chambre des Communes. Cette dernière a voté dans…

Publié le 16/01/2019

Société Générale Corporate & Investment Banking (SG CIB) a annoncé la nomination de Peter McGahan au poste de Responsable Relations Clients et Banque d’Investissement pour le Royaume-Uni à…

Publié le 16/01/2019

Auditionné au Sénat, Ben Smith, le patron d'Air France KLM a indiqué que l'amélioration de la marge de la compagnie française était la priorité de...

Publié le 16/01/2019

Valneva bondit de 6,8% à 3,695 euros, soutenu par de bonnes nouvelles. La société franco-autrichienne a confirmé ses prévisions 2018 et publié ses premières perspectives pour 2019 grâce au…

Publié le 16/01/2019

Paris Aéroport a accueilli un total de 105,3 millions de passagers en 2018, soit une hausse de 3,8 % par rapport à l`année précédente. Ce chiffre comprend 72,2 millions de passagers à…