En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.93 PTS
+1.70 %
4 872.00
+1.68 %
SBF 120 PTS
3 888.85
+1.75 %
DAX PTS
11 205.54
+2.63 %
Dowjones PTS
24 706.35
+1.38 %
6 784.61
+0.98 %
1.136
+0.00 %

Viande: le steak haché aura-t-il la peau du pavé de boeuf?

| AFP | 356 | Aucun vote sur cette news
L'appétit grandissant pour le steak haché lors de la dernière décennie, favorisé notamment par la montée en gamme du hamburger, a permis de freiner la baisse de consommation de viande
L'appétit grandissant pour le steak haché lors de la dernière décennie, favorisé notamment par la montée en gamme du hamburger, a permis de freiner la baisse de consommation de viande ( FRANCOIS NASCIMBENI / AFP/Archives )

L'appétit grandissant pour le steak haché lors de la dernière décennie, favorisé notamment par la montée en gamme du hamburger, a permis de freiner la baisse de consommation de viande, mais grignote de plus en plus celle des pièces de boeuf dites nobles.

"La baisse de consommation globale de viande a été limitée par le fait que, dans le même temps, la viande hachée a assez largement augmenté", a dit à l'AFP Mathieu Pecqueur, directeur général de Culture Viande qui représente les industriels français.

"Sur 10 ans, la viande hachée a augmenté de 24% en termes de consommation. La viande brute, les morceaux, ont baissé de 25%. Ces deux effets conjugués aboutissent à une baisse de la consommation totale de viande d'un peu plus de 8% sur dix ans", ajoute-t-il.

Résultat, le haché a cannibalisé rumsteak, boeuf bourguignon et autre pot-au-feu et représente aujourd'hui 52% de la consommation à domicile, selon une étude du cabinet Kantar. Seul hic, cette viande hachée ne représente que 41% du chiffre d'affaires.

"En tant qu'industriel de la viande, il faut que je valorise tous les morceaux pour essayer de trouver un équilibre économique. Le fait qu'il y ait eu un transfert de consommation vers de plus en plus de viande hachée fraîche et de moins en moins de viande brute aurait dû impliquer que je transfère de la valeur sur la viande hachée fraîche", poursuit M. Pecqueur, déplorant que ce ne soit pas assez le cas.

"Du fait que (le steak haché) était un produit issu de troupeaux un peu moins valorisés, il n'était initialement pas très cher et c'est toujours difficile de rajouter de la valeur sur des produits pas très chers", dit-il.

En outre, ajoute-t-il, "il y a une vraie bataille" sur les prix entre les clients de la grande distribution, "donc c'est très difficile de passer des hausses". Il espère que les prochaines négociations commerciales, les premières à bénéficier de la loi Alimentation, permettront d'améliorer les choses.

"Si on ne trouve pas cette valeur sur la viande hachée, on est obligée de la mettre sur les morceaux nobles", note M. Pecqueur, évoquant un "cercle vicieux": "vous renchérissez un produit qui se vend de moins en moins, il va encore se vendre moins demain".

La tendance ne devrait pas s'arrêter: "la praticité de la consommation, les tendances de la société qui font qu'on passe de moins en moins de temps à table, porteront les produits élaborés, je ne crois pas qu'on reviendra en arrière", conclut M. Pecqueur.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

SOITECLe groupe dévoilera son chiffre d'affaires au troisième trimestre.source : AOF

Publié le 18/01/2019

A la suite du communiqué du 7 décembre 2018, MM. Philippe Houdouin, Silvère Baudouin, Christophe Sollet, Michel Picot, Éric Saiz, Dominique Roche, HIFIC ainsi que Financière Arbevel ont annoncé…

Publié le 18/01/2019

En 2018, Biosynex a réalisé un chiffre d'affaires de 31,2 millions d'euros, en hausse de 2,3%. La tendance est similaire à celle constatée au premier semestre avec notamment une forte dynamique de…

Publié le 18/01/2019

Iliad annonce la mise en oeuvre d'un partenariat stratégique avec la société Jaguar Network, fournisseur de service à destination des entreprises et des marchés publics, à travers une prise de…

Publié le 18/01/2019

                                Paris, le 18 janvier 2019    Alliance stratégique entre Iliad et Jaguar Network       Le Groupe Iliad annonce la mise en…