En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

Une vallée normande produit 70% des flacons de luxe dans le monde

| AFP | 175 | Aucun vote sur cette news
Un bouchon de flacon est passé à la meuleuse à l'usine Waltersperger située à Blangy-sur-Bresle
Un bouchon de flacon est passé à la meuleuse à l'usine Waltersperger située à Blangy-sur-Bresle ( CHARLY TRIBALLEAU / AFP )

Avec 70 entreprises employant 7.000 à 8.500 personnes, la vallée de la Bresle, à la frontière de la Normandie et des Hauts-de-France, réalise plus de 70% de la production mondiale de flacons de luxe pour la parfumerie, les spiritueux ou la pharmacie, selon les industriels français.

"Après une très forte baisse d'activité pendant deux ans, on est reparti en flèche en 2010", résume William Varrall, directeur de Glass Vallée, qui fédère 70 entreprises de la vallée de la Bresle. La vallée - étalée sur une cinquantaine de kilomètres aux confins de la Seine-Maritime, de la Somme et de l'Oise - se présente comme le premier pôle mondial du flaconnage de luxe.

Des moulistes aux décorateurs en passant par les fondeurs et les verriers, les flacons de luxe font travailler près de 8.500 personnes dont 60% de verriers, avec 15 à 20% d’intérim, un effectif "globalement stable depuis plus de 10 ans", pour un chiffre d'affaires de 1,5 à 2 milliards d'euros, selon M. Varrall.

La CGT parle elle plutôt de 7.000 personnes avec une "érosion" des effectifs au gré des investissements dans l'automatisation par non remplacement des départs.

Les leaders sont Verescence (qui emploie 1.300 personnes en France dont plus de 800 à Mers-les-Bains (Somme), racheté en 2010 par le fond d'investissement américain Oaktree Capital management; le groupe familial Pochet du Courval (1.700 personnes dans le flaconnage en France dont 1.400 à Guimerville, en Seine-maritime), ou Brosse (300 salariés à Vieux-Rouen-sur-Bresle, en Seine-maritime), filiale du groupe italien Zignago.

La filière investit "beaucoup" et embauche mais elle peine à recruter en l'absence d'école de verriers, selon M. Varrall.

"Les salaires du secteur ne font plus autant rêver qu'il y a 25 ans. Les conditions de travail c'est peut-être un peu mieux mais ça reste des métiers pénibles", que l'on travaille près du four ou pas, ajoute le délégué syndical central de la CGT de Verescence Ludovic Krzyworzeka.

L'équation est "de plus en plus compliquée" avec une main d’œuvre qui représente la moitié du chiffre d'affaires, des prix "sous forte pression" et une rentabilité faible, explique un industriel.

"Il va falloir que nos chers clients, qui affichent des résultats mirobolants, que ce soit LVMH, l'Oréal, etc, fassent attention à préserver leurs ressources made in France", ajoute M. Varrall.

Selon un rapport présenté en octobre à l'Assemblée nationale, sur un flacon vendu 100 euros en boutique, seuls trois euros sont attribués à l'ensemble de la filière verrière contre 25 euros à la publicité et au marketing, 35 euros minimum à la distribution et 15 euros à la marge de la marque de parfum.

Côté parfumeurs "le centre décisionnaire est concentré: 80% du marché étant détenu par sept grands groupes", souligne un industriel verrier.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…