En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 810.74 PTS
+0.51 %
4 813.00
+0.56 %
SBF 120 PTS
3 832.83
+0.61 %
DAX PTS
10 931.24
+0.36 %
Dowjones PTS
24 282.04
+0.90 %
6 687.52
+0.27 %
1.139
-0.08 %

Une nouvelle fois, la Cnil épingle une start-up de ciblage publicitaire

| AFP | 273 | Aucun vote sur cette news
La Cnil a déjà épinglé les sociétés Fidzup, Teemo et Singlespot
La Cnil a déjà épinglé les sociétés Fidzup, Teemo et Singlespot ( LIONEL BONAVENTURE / AFP/Archives )

Le gendarme des données personnelles, la Cnil, a une nouvelle fois épinglé vendredi une start-up spécialisée dans le ciblage publicitaire, lui reprochant d'exploiter des données d'utilisateurs de smartphones sans accord clair de leur part.

La société, Vectaury, est la quatrième de ce type visée par la Cnil depuis l'entrée en vigueur du nouveau Règlement européen sur la protection des données (RGPD), le 25 mai dernier.

La Cnil a déjà épinglé en juillet les sociétés Fidzup et Teemo, et en octobre la société Singlespot. Teemo a déjà régularisé sa situation.

Vectaury a trois mois pour se mettre en conformité dans le recueil des consentements, faute de quoi elle risque une sanction de la Cnil.

Vectaury intègre des morceaux de code, des "SDK" dans le jargon informatique, dans les applications pour mobile distribuées par ses sociétés partenaires.

Ces SDK lui permettent de collecter, même lorsque les applications ne fonctionnent pas, l'identifiant publicitaire des smartphones et des données de géolocalisation.

Ils permettent ainsi l'affichage de publicités ciblées sur l'écran des smartphones.

Vectaury "indique traiter ces données avec le consentement des personnes concernées" a indiqué la Cnil dans son communiqué. "Toutefois, les vérifications de la Cnil ont permis de constater que le consentement n'est pas valablement recueilli", a-t-elle ajouté.

La Cnil reproche aussi à Vectaury d'exploiter sans consentement valable des données d'internautes recueillies lors des offres d'enchères publicitaires en temps réel.

Vectaury a ainsi recueilli "plus de 42 millions d'identifiants publicitaires et les données de géolocalisation à partir de plus de 32.000 applications", a indiqué la Cnil.

Pour échapper à la sanction, Vectaury devra mettre en place des demandes de consentement valables, mais aussi "supprimer les données indûment collectées", a précisé l'institution publique.

Vectaury est emblématique des start-up qui prospèrent sur l'exploitation commerciale des données des internautes.

Fondée en octobre 2014, elle emploie environ 70 personnes mais compte rapidement doubler ses effectifs, après une levée de fonds de 20 millions d'euros début octobre.

Vectaury revendique de "travailler avec plus de 100 marques et agences, avec la capacité de toucher plus de 25 millions de profils qualifiés en France".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse   Information relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social      Dijon, le 16 janvier 2019…

Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse     Bilan semestriel du contrat de liquidité de Crossject au 31/12/2018      Dijon, le 16 janvier 2019     CROSSJECT (ISIN : FR0011716265 ;…

Publié le 16/01/2019

  Genève (Suisse) - le 15 janvier 2019 : WISeKey International Holding Ltd (WIHN.SW) (« WISeKey »), société de premier plan dans le domaine de la cybersécurité et…

Publié le 16/01/2019

Au titre de son premier trimestre 2018/2019, Manutan a affiché un chiffre d'affaires de 192,6 millions d'euros, une croissance de 2,9% par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. "La…

Publié le 16/01/2019

Elis annonce avoir finalisé l’acquisition de 100 % de Metropolitana en Colombie. Le groupe, qui a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires d’environ 4 millions d’euros, dispose de deux usines…