En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 514.57 PTS
-0.13 %
5 490.00
-0.44 %
SBF 120 PTS
4 340.77
-0.09 %
DAX PTS
12 228.44
-0.38 %
Dowjones PTS
26 548.22
-0.67 %
7 591.54
-1.70 %
1.136
-0.06 %

Un internaute français sur dix utilise une enceinte connectée

| AFP | 226 | 1 par 1 internautes
Un internaute français sur dix utilise une enceinte connectée de type Amazon Echo ou Google Home
Un internaute français sur dix utilise une enceinte connectée de type Amazon Echo ou Google Home ( Grant HINDSLEY / AFP/Archives )

Un internaute français sur dix utilise une enceinte connectée de type Amazon Echo ou Google Home, un usage moins développé qu'aux Etats-Unis ou dans d'autres pays européens mais appelé à conquérir un tiers des foyers à moyen terme, selon une étude présentée mardi.

Cette vaste étude, fruit de la toute première collaboration entre les deux régulateurs CSA et Hadopi, s'appuie sur des rencontres avec les professionnels du secteur, une analyse des marchés, une série d'entretiens individuels et un sondage Harris Interactive mené en février auprès de 2.605 individus, dont un groupe d' d'utilisateurs d'enceintes connectées.

Ainsi, 10% des internautes de plus de 15 ans ont déjà utilisé cet appareil récemment introduit sur le marché français (mi-2017 pour Google Home) tandis que près de la moitié (46%) des internautes a déjà utilisé un assistant vocal (type Siri, OK Google...).

Bien que les usages soient encore relativement basiques (demander la météo pour 78% des usagers, rechercher une information sur Internet pour 75%), les pratiques culturelles et médias sont largement répandues, notamment l'écoute de musique (89% des utilisateurs) ou de radio (81%).

Les usages domotiques (commande d'appareils ménagers, d'interrupteurs...) restent moins répandus et concernent 36% des utilisateurs d’enceinte connectée.

L'objet est encore considéré comme un gadget par un quart des utilisateurs et aujourd'hui seulement 4% des internautes non équipés ont l'intention d'en acheter une en 2019, considérant qu'il propose encore trop peu de services et aussi par crainte à l'égard des données personnelles.

L'étude estime toutefois qu'à horizon 2025, les enceintes connectées pourraient être présentes dans 36% des foyers français.

"On estime que la progression sera similaire à celle de la tablette. A nos yeux, l'enceinte connectée dépassera largement des équipements de type casque de réalité virtuelle ou montre connectée", a estimé Louis de Broissia, membre de la Hadopi chargé de présenter l'étude.

"Il y a un potentiel de développement en France mais le marché n'est pas encore mûr. Aux Etats-Unis, où les enceintes connectées existent depuis fin 2014, une personne sur quatre en utilise une", a souligné de son côté Hervé Godechot du CSA.

Hervé Godechot note que les médias (radio, TV, presse et pure players) sont de plus en plus nombreux à proposer des offres et qu'ils ont intérêt à se positionner même si "personne ne gagne d'argent avec pour l'instant car le modèle économique reste à inventer.

Pour les régulateurs, le partage de la valeur entre médias et fabricants d'enceintes connectées mais aussi le référencement des différentes offres et services sont un point de vigilance.

L'Arcep, l'Autorité de la concurrence et la Cnil ont également participé à l'étude.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 1
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 08 juillet 2019

CODE OFFRE : EVASION19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : EVASION19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/06/2019

Les obligations seront admises aux négociations sur Euronext Access à compter du 5 juillet 2019...

Publié le 25/06/2019

A la suite de cette levée de fonds et sur la base des éléments de trésorerie et de ses dépenses opérationnelles prévisionnelles, la société considère être en mesure de faire face à ses…

Publié le 25/06/2019

Hopscotch porte sa participation à 66% du capital...

Publié le 25/06/2019

"La situation de trésorerie du sous-groupe allemand demeure très tendue"...

Publié le 25/06/2019

En réduisant ou éliminant le recours au prototypage physique, le développement produit est moins coûteux et la mise sur le marché aussi proche que possible de la détection des tendances...