En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
-0.01 %

"Gilets jaunes": un décès et 200 blessés sur les barrages

| AFP | 953 | Aucun vote sur cette news
Des gilets jaunes mannifestent à Paris, place de la Concorde, le 17 novembre 2018
Des gilets jaunes mannifestent à Paris, place de la Concorde, le 17 novembre 2018 ( Julie SEBADELHA / AFP )

Une manifestante est décédée samedi matin en Savoie après avoir été heurtée par une voiture lors d'un barrage organisé par les "gilets jaunes" et 227 personnes ont été blessées dont sept gravement au cours d'autres incidents, a indiqué le ministère de l'Intérieur.

Le ministre a également annoncé que près de 283.000 personnes avaient participé à 2.000 rassemblements recensés dans tout le pays, au cours desquels 117 personnes ont été interpellées dont 73 placées en garde à vue.

Au Pont-de-Beauvoisin (Savoie), une conductrice qui emmenait sa fille chez le médecin a été prise de panique quand les manifestants se sont mis à taper sur sa voiture. Elle a alors foncé sur eux, percutant une femme, a précisé le ministre. La manifestante tuée était âgée de 63 ans. En état de choc, la conductrice a été placée en garde à vue.

"Le droit à manifester est essentiel dans ce pays, il faut le protéger, mais il faut aussi faire en sorte que l'organisation minimale de la manifestation évite ce genre de drame", a déclaré Christophe Castaner.

Echauffourées avec les gilets jaunes à Quimper, le 17 novembre 2018
Echauffourées avec les gilets jaunes à Quimper, le 17 novembre 2018 ( Fred TANNEAU / AFP )

A Quimper, deux policiers ont été blessés après avoir été volontairement heurtés par un véhicule. L'un des deux a dû être hospitalisé, selon la préfecture.

Près de Bordeaux, quatre membres des forces de l'ordre ont été légèrement blessés en fin de journée lors de heurts avec les manifestants lors d'une opération d'évacuation du péage de Virsac, sur l'A10, où la circulation était filtrée depuis la matinée, selon la préfecture.

Un motard de la police, positionné à un carrefour pour sécuriser la mobilisation des "gilets jaunes" à Strasbourg, a été hospitalisé après avoir été percuté par un véhicule, a-t-on appris auprès de la préfecture. Il souffre de plusieurs fractures.

A Paris, un journaliste de BFMTV a été agressé par un manifestant lors d'un direct.

A Brest, une manifestante a été "légèrement blessée après avoir été heurtée par un véhicule à un barrage filtrant", a précisé la préfecture.

Dans le Pas-de-Calais, à Arras, un manifestant de 71 ans a été percuté par un automobiliste qui a tenté de forcer un barrage à l'entrée de la ville. Il a été hospitalisé dans un état grave mais son pronostic vital n'est pas engagé.

A Sélestat, une femme de 45 ans a été blessée à la cheville et conduite à l'hôpital, après qu'une voiture lui a roulé sur le pied, selon la préfecture du Bas-Rhin.

A Strasbourg, on manifeste à pied, le 17 novembre 2018
A Strasbourg, on manifeste à pied, le 17 novembre 2018 ( FREDERICK FLORIN / AFP )

A Hazebrouck (Nord), aux alentours de 08H30, un conducteur "a été bloqué par des manifestants. Il s'est impatienté et a forcé le passage en montant sur le trottoir", a indiqué à l'AFP la préfecture du Nord, confirmant une information de La Voix du Nord.

Deux manifestants ont été légèrement blessés et transportés vers le CHR d'Hazebrouck, a-t-on ajouté de même source. Le conducteur a été interpellé et conduit au commissariat.

Même scénario à Capendu (Aude), une manifestante a été renversée et"légèrement blessée" par un automobiliste en colère dans cette commune, entre Carcassonne et Narbonne, a indiqué à l'AFP la préfecture, ajoutant que l'automobiliste avait été interpellé.

A Cuers (Var), "un manifestant d’une cinquantaine d’années a été heurté" par un automobiliste "sur une manifestation non déclarée au niveau d'un rond-point de supermarché. L’homme a été blessé légèrement. L’auteur présumé a été interpellé", a indiqué la préfecture.

Un manifestant des
Un manifestant des "gilets jaunes", à Bordeaux, le 17 novembre 2018 ( NICOLAS TUCAT / AFP )

Quatre personnes ont par ailleurs été blessées dans les départements de Gironde, Charente, Corrèze et Dordogne. A Biganos sur le bassin d'Arcachon (Gironde), la personne la plus sérieusement blessée, un "gilet jaune", a été percutée par une voiture au niveau du bassin et évacuée, a indiqué la préfecture de région sans plus de précisions.

A Grasse, dans les Alpes-Maritimes, un automobiliste a "tenté de forcer un barrage" sur un rond-point, renversant un policier qui a été "légèrement blessé", selon la préfecture. L'homme a été interpellé. Le policier "souffre de contusions légères", a précisé la même source.

A La Réunion, un automobiliste a tiré en l'air avec un pistolet d'alarme, provoquant un "moment de panique" samedi devant des "gilets jaunes" mobilisés dans l'île, où une vingtaine de barrages ont été recensés au total. L'homme "a été identifié et est actuellement recherché", a indiqué le ministre de l'Intérieur à Paris.

En Haute-Savoie, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser des "gilets jaunes" qui bloquaient l'accès au viaduc des Egratz à Passy, a indiqué la préfecture.

A Charleville-Mézières, un automobiliste a percuté deux manifestants en forçant un barrage, a indiqué à l'AFP la préfecture des Ardennes. Deux "gilets jaunes", deux frères, ont été légèrement blessés et pris en charge par les secours.

A Troyes, environ 200 manifestants se sont introduits vers 16H15 dans la cour et le hall de la préfecture "dans l'intention très claire d'en dégrader les locaux", selon un communiqué de la préfecture. Ils ont été refoulés par les forces de l'ordre. "Une vitre a été brisée et le portail dégradé. Une manifestante a chuté de sa hauteur et a été prise en charge par les sapeurs pompiers", ajoute la préfecture. Une plainte a été déposée. Le maire de Troyes François Baroin a jugé "intolérable" que ce batiment ait été envahi et que le "personnel préfectoral ait été pris à partie et atteints physiquement".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Vivendi invoque un "manque substantiel d'indépendance" de 5 administrateurs...

Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...