En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 154.58 PTS
-1.57 %
4 130.00
-2.1 %
SBF 120 PTS
3 262.43
-1.67 %
DAX PTS
9 525.77
-0.47 %
Dow Jones PTS
21 007.13
-1.9 %
7 504.51
-1.72 %

Un ancien cadre de Google plaide coupable de vol de secret industriel

| AFP | 2280 | 5 par 1 internautes
L'ancien ingénieur de Google Anthony Levandowski, accusé de vol de secret industriel, à San Francisco le 24 septembre 2019
L'ancien ingénieur de Google Anthony Levandowski, accusé de vol de secret industriel, à San Francisco le 24 septembre 2019 ( JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Un ancien ingénieur a plaidé coupable de vol de secrets de fabrication des voitures autonomes de Google et de les avoir partagés avec des concurrents rachetés par Uber, d'après sa déclaration signée jeudi à San Francisco et obtenue par l'AFP.

Anthony Levandowski, 39 ans, a travaillé chez Google où il a été l'un des membres fondateurs en 2009 du projet baptisé "Chauffeur", pour développer des voitures autonomes, l'une des entreprises les plus ambitieuses du géant de l'internet.

Il reconnaît avoir téléchargé toute une série de documents quelques mois avant sa démission en janvier 2016, y compris les plans du système LiDAR (pour Light Detection And Ranging) qui est une sorte de radar où un laser remplace les ondes électromagnétiques.

Cette technologie essentielle dans les futures voitures autonomes doit servir à mesurer les distances et détecter les obstacles. M. Levandowski était à la tête de l'unité chargée de développer ce LiDAR maison.

En août dernier, M. Levandowski a été inculpé de 33 chefs d'accusation. Il n'a plaidé coupable que de l'un d'entre eux jeudi, en échange de l'abandon des autres.

Les documents volés ont été évalués entre 550.000 et 1,5 million de dollars. L'ingénieur risque jusqu'à 10 ans de prison et 250.000 dollars d'amende.

"Nous avons tous le droit de quitter notre travail mais aucun d'entre nous n'a le droit de se remplir les poches en sortant. Le vol ce n'est pas de l'innovation", avait lancé David Anderson, le procureur fédéral en août.

Selon l'acte d'inculpation, M. Levandowski était en contact avec deux entreprises concurrentes de Google sur le créneau de la voiture autonome, au moment même où il s'est emparé des dossiers sensibles.

Ces deux entreprises, Tyto Lidar et 280 Systems, sont devenues Ottomotto, et cette dernière a été rachetée par Uber en 2016. M. Lewandowski a été embauché à ce moment-là par le leader mondial de la location de voiture privée avec chauffeur.

Fin 2016, la division de voitures autonomes de Google a été rebaptisée Waymo. Elle dépend de sa maison mère Alphabet.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 03/04/2020

Le groupe publiera son chiffre d'affaires du premier trimestre le 15 avril

Publié le 03/04/2020

Unibel a annoncé que, compte tenu des incertitudes résultant du contexte actuel lié au COVID-19, l'assemblée générale du 14 mai 2020 se tiendra au siège social, 2, Allée de Longchamp 92 150…

Publié le 03/04/2020

Dans son communiqué du 11 mars dernier, Transgène a initialement prévu une consommation nette de trésorerie de l'ordre de 25 millions d'euros pour 2020. Malgré les effets difficilement…

Publié le 03/04/2020

Transgene prévient qu'elle pourrait souffrir de dysfonctionnements dans la chaîne d'approvisionnement et d'expédition dont elle dépend

Publié le 03/04/2020

Le Crédit Agricole a adapté son dispositif d’accompagnement des clients aux particularités du marché des agriculteurs. Il intensifie ses actions pour accompagner ses clients exploitants…