En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 500.72 PTS
-
5 489.50
-
SBF 120 PTS
4 331.53
-
DAX PTS
12 245.32
-
Dowjones PTS
26 536.82
-0.04 %
7 627.05
+0.47 %
1.136
-0.11 %

Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine

| AFP | 782 | 5 par 1 internautes
Un stand
Un stand "anti-stress" installé dans un salon de l'électronique à Shanghaï propose le 11 juin 2019 aux visiteurs de frapper avec un marteau une tête factice grandeur nature du président américain Donald Trump ( HECTOR RETAMAL / AFP )

Un Donald Trump factice à frapper avec un marteau: si c'est certainement l'article le moins "high tech" présenté lors d'un salon de l'électronique à Shanghaï, il fait fureur auprès des visiteurs chinois en pleine guerre commerciale entre Pékin et Washington.

Un stand "anti-stress" installé au Consumer Electronics Show (CES) Asia -- le pendant asiatique du célèbre salon technologique organisé à Las Vegas -- livre en pâture une tête du président américain montée sur ressort.

"Ce serait encore mieux si je pouvais utiliser mes mains et mes pieds. Le marteau, ce n'est pas aussi jouissif", explique Wang Dongyue, un participant, après avoir donné un grand coup de maillet au faux Trump.

"Pour être honnête, je n'ai pas une bonne impression de lui, car il n'est pas vraiment amical envers la Chine en ce moment", déclare le jeune homme de 31 ans.

n stand
n stand "anti-stress" installé dans un salon de l'électronique à Shanghaï propose le 11 juin 2019 aux visiteurs de frapper avec un marteau une tête factice grandeur nature du président américain Donald Trump ( HECTOR RETAMAL / AFP )

Cette fausse tête de Donald Trump a été installée par l'entreprise japonaise Soliton Systems, active notamment dans l'intelligence artificielle.

Le salon de Shanghaï, organisé par le syndicat professionnel américain de l'électronique (CTA), s'est ouvert mardi en pleine escalade de la guerre commerciale.

La Chine et les Etats-Unis s'imposent désormais des droits de douane sur des produits représentant plus de 360 milliards de dollars de commerce bilatéral annuel -- un conflit qui ébranle l'économie et les marchés financiers mondiaux.

La technologie est devenue un enjeu crucial de ce bras de fer: Washington fait pression sur les gouvernements à travers le monde afin d'exclure le géant chinois des télécoms Huawei du développement de la 5G.

L'administration Trump soupçonne l'entreprise de pouvoir espionner pour le compte de Pékin, ce que le groupe privé dément catégoriquement.

Le responsable de la stratégie chez Huawei, Shao Yang, a concédé mardi que l'objectif de surpasser Samsung pour devenir le plus grand fabricant mondial de smartphones d'ici fin 2019 "pourrait prendre plus de temps" que prévu, en raison des mesures américaines.

Le conflit en cours ne semblait cependant pas avoir de répercussion visible sur le CES Asia, vitrine des dernières nouveautés du secteur de la technologie, des voitures autonomes, de la reconnaissance faciale et des produits électroniques.

Le président de la CTA, Gary Shapiro, s'est toutefois inquiété dans son discours d'ouverture des droits de douane que s'imposent Pékin et Washington.

"Une guerre commerciale est mauvaise pour toutes les parties concernées", a-t-il souligné au début du salon qui s'achève jeudi.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE DE BOURSE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 08 juillet 2019

CODE OFFRE : EVASION19

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : EVASION19 lors de votre ouverture de compte.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/06/2019

Ugo Valensi succède à Andrew Georgiou qui occupait les fonctions de Directeur Général depuis 2016...

Publié le 26/06/2019

Sur proposition du Comité des nominations et des rémunérations, le Conseil d'administration a décidé de créer la fonction d'administrateur référent...

Publié le 26/06/2019

Txcom est un fabricant français spécialisé dans les produits "mécatroniques"..

Publié le 26/06/2019

Forte demande pour la levée inaugurale de plus de 250 ME du Groupe Lagardère par placement privé de droit allemand au format Schuldscheindarlehen...

Publié le 26/06/2019

L'approbation de la FDA a pris appui sur les résultats de deux essais pivots : Sinus et Liberty...