5 519.57 PTS
-0.13 %
5 513.0
-0.20 %
SBF 120 PTS
4 413.12
-0.16 %
DAX PTS
13 443.77
+0.07 %
Dowjones PTS
26 071.72
+0.21 %
6 834.33
+0.00 %
Nikkei PTS
23 816.33
+0.03 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Salaires des grands patrons: des polémiques récurrentes en France

| AFP | 572 | Aucun vote sur cette news
Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, à Boulogne-Billancourt (ouest de Paris), le 10 février 2017
Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, à Boulogne-Billancourt (ouest de Paris), le 10 février 2017 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

A l'instar de la rémunération de Carlos Ghosn, sur la sellette lors de l'assemblée générale des actionnaires de Renault jeudi, les salaires des grands patrons suscitent régulièrement la polémique en France.

Hausses de salaire généreuses, bonus exceptionnels, plans de stock-options avantageux (bons d'achats d'actions à des conditions favorables), fortes indemnités de départ ("parachutes dorés") ou prime de bienvenue: rappel des principales polémiques de ces dernières années.

- Passage en force à Renault -

Le 29 avril 2016, l'assemblée générale (AG) des actionnaires de Renault rejette par 54% des voix le niveau de rémunération du PDG Carlos Ghosn situé pour l'exercice 2015 à un total de 7,251 millions d'euros, en hausse de 0,49% sur 2014.

Mais ce vote n'est que consultatif et immédiatement après, le conseil d'administration du groupe avalise le salaire de son patron en arguant de la "qualité des résultats de l'année 2015".

C'est à la suite de cette affaire que les règles seront modifiées avec la loi "Sapin 2" qui depuis 2017 rend contraignant le vote des actionnaires sur le calcul des rétributions annuelles des dirigeants de sociétés.

- Doublement à PSA -

Carlos Tavares, le Pdg de PSA Peugeot Citroen, à Shanghai, le 18 avril 2017
Carlos Tavares, le Pdg de PSA Peugeot Citroen, à Shanghai, le 18 avril 2017 ( Johannes EISELE / AFP/Archives )

Le 29 mars 2016, l'AG de PSA Peugeot Citroën approuve à 76,53% le quasi-doublement du salaire de son nouveau PDG, Carlos Tavares. Transfuge de Renault, M. Tavares reçoit pour 2015 un salaire de 5,24 millions d'euros contre 2,75 millions en 2014, grâce à une part variable basée sur le redressement spectaculaire du groupe.

La hausse provoque un tollé parmi les syndicats. Un responsable CGT se dit "révolté et écœuré" tandis que le ministre de l'Economie Emmanuel Macron estime que M. Tavares est certes un "bon manager" mais "a tort de faire abstraction de la sensibilité des Français sur ce sujet".

- Parachute doré à Alcatel-Lucent -

Le Pdg d'Alcatel-Lucent, Michel Combes à Paris le 16 juin 2015
Le Pdg d'Alcatel-Lucent, Michel Combes à Paris le 16 juin 2015 ( KENZO TRIBOUILLARD / AFP/Archives )

En août 2015, un parachute doré de 14 millions d'euros sur trois ans est offert à Michel Combes par l'équipementier télécom Alcatel-Lucent à l'occasion de son départ pour la direction de Numéricable-SFR.

Après plusieurs jours de polémiques, et sous la pression combinée du patronat, de l'Autorité des marchés financiers (AMF) et du gouvernement, Alcatel-Lucent décide de réduire de près de moitié la prime.

- Prime de bienvenue à Sanofi -

Olivier Brandicourt, Pdg de Sanofi, à Paris le 10 mai 2017
Olivier Brandicourt, Pdg de Sanofi, à Paris le 10 mai 2017 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Février 2015, syndicats et petits actionnaires s'élèvent contre la prime de bienvenue ("golden hello") de 4 millions d'euros reçue par le nouveau directeur général, Olivier Brandicourt, en compensation des avantages auxquels il a renoncé en quittant son précédent employeur, le groupe allemand Bayer.

A cette somme, s'ajoute près de trois millions d'euros versés par Sanofi à son prédécesseur, Chris Viehbacher, comme indemnité après son éviction. Porte-parole du gouvernement de Manuel Valls, Stéphane Le Foll juge ces pratiques "incompréhensibles".

- Retraite chapeau à PSA -

Le patron der PSA Philippe Varin à Paris, le 25 novembre 2013
Le patron der PSA Philippe Varin à Paris, le 25 novembre 2013 ( KENZO TRIBOUILLARD / AFP/Archives )

Le terme de "retraite chapeau" désigne des rémunérations disparates versées le plus souvent aux cadres de très haut niveau après leur départ de l'entreprise.

En novembre 2013, le patron sortant de PSA Philippe Varin renonce aux 21 millions d'euros prévus par le constructeur pour sa retraite chapeau face à l'avalanche de critiques alors qu'il s'apprête à céder la direction du groupe automobile en difficultés.

Les dirigeants renoncent aux 320.000 stocks-options au titre de l'exercice 2008 à la Société générale.
Les dirigeants renoncent aux 320.000 stocks-options au titre de l'exercice 2008 à la Société générale. ( Justin TALLIS / AFP/Archives )

Il finira tout de même par toucher une retraite chapeau de près de 300.000 euros, révèlera en mai 2015 le site Deontofi.com.

- Stocks-options à la Société Générale -

En mars 2009, la banque annonce que ses quatre principaux dirigeants vont recevoir un total de 320.000 stocks-options au titre de l'exercice 2008.

L'annonce déclenche un tollé alors que la Société Générale a bénéficié de l'aide de l'Etat pour traverser la crise financière. Les dirigeants renoncent à ces stocks-options, sous pression du gouvernement de François Fillon qui menace de légiférer sur le sujet.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2018

Airbus Helicopters a livré en 2017 409 appareils et enregistré 335 commandes nettes. Parmi elles, 54 commandes ont été prises sur des appareils de la famille Super Puma et 19 sur H175. A fin 2017,…

Publié le 22/01/2018

L'analyste a pris acte de la hausse 2017...

Publié le 22/01/2018

Ocado a signé un partenariat stratégique avec le canadien Sobeys aux termes duquel les deux groupes vont mettre en place un dispositif de e-commerce sur le segment alimentaire au Canada utilisant la…

Publié le 22/01/2018

Le ratio commandes/livraisons inférieur à 1

Publié le 22/01/2018

Si le dirigeant est condamné dans l'affaires Tapie, il devra démissionner, dit Bruno Le Maire...

CONTENUS SPONSORISÉS