En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 810.74 PTS
+0.51 %
4 808.00
+0.46 %
SBF 120 PTS
3 832.83
+0.61 %
DAX PTS
10 931.24
+0.36 %
Dowjones PTS
24 207.16
+0.59 %
6 668.56
-0.02 %
1.139
-0.07 %

Ruhr: "l'après-mine", ou comment resceller les entrailles de la terre

| AFP | 232 | Aucun vote sur cette news
L'entrée de la mine de Prosper-Haniel, dernière mine de houille d'Allemagne, à Bottrop, le 20 novembre 2018
L'entrée de la mine de Prosper-Haniel, dernière mine de houille d'Allemagne, à Bottrop, le 20 novembre 2018 ( Patrik STOLLARZ / AFP/Archives )

Après plus de 150 ans d'exploitation, la dernière mine de houille d'Allemagne ferme vendredi dans la Ruhr et rend à la terre son labyrinthe de galeries, un défi géologique et environnemental titanesque.

Comment fermer une mine ?

Les 160 kilomètres de veines de la mine de Prosper-Haniel, creusées sur deux siècles, d'abord à la pioche puis à la foreuse, ont été scellées par des immenses chapes de béton appelées "serrements".

La RAG, la société chargée de fermer le site, a déjà vidé les tunnels de leurs tonnes d'acier, d'équipements et de câbles. Ne reste qu'à poser le dernier "serrement" et la mine de Prosper-Haniel sera rendue à la terre pour toujours.

Mais il reviendra encore à la RAG de drainer et pomper dans la durée les eaux de ruissellement qui vont progressivement inonder les galeries situées en-dessous de 600 mètres.

"Si ce système (...) n'existait pas, d'ici 80 à 100 ans l'eau remonterait et les deux tiers de la région de la Ruhr seraient inondés", explique à l'AFP le professeur André Niemann, ingénieur hydraulique responsable de ce projet.

Risques pour l'environnement ?

Une manifestation anti-charbon, le 6 octobre 2018 à Buir, en Allemagne
Une manifestation anti-charbon, le 6 octobre 2018 à Buir, en Allemagne ( SASCHA SCHUERMANN / AFP/Archives )

L'eau de mine, parce qu'elle a traversé un kilomètre de sédiments sous-terrains, est particulièrement acide, plus salée que l'eau de mer, et susceptible de contaminer les nappes phréatiques si elle n'est pas pompée et retraitée.

Par ailleurs, le sol de la mine est chargé en PCB (pyralène), une substance chimique utilisée dans le matériel électrique. Ce composant écotoxique "fait l'objet d'une étude pour vérifier sa concentration et donc sa dangerosité et une usine de traitement est déjà en place", ajoute le professeur Niemann.

La mine peut-elle "se réveiller" ?

"Tant que l'eau est pompée régulièrement, aucun risque d'effondrement de terrain ou d'inondation", assure M. Niemann.

Quant au fameux coup de grisou, cette explosion accidentelle de méthane tant redoutée par les mineurs, il apparaît peu probable tant que la mine reste hermétiquement close.

Des mineurs dans la mine de Prosper-Haniel, le 4 janvier 2013 à Bottrop, en Allemagne
Des mineurs dans la mine de Prosper-Haniel, le 4 janvier 2013 à Bottrop, en Allemagne ( Patrik STOLLARZ / AFP/Archives )

"Les colossales chapes coulées pour fermer les tunnels sont étudiées pour, donc même en cas d'explosion, elles ne bougeraient pas", explique l'ingénieur.

Une partie du charbon encore stocké va être écoulé pour le chauffage des habitants de la région.

L'eau salée de la mine, qui est naturellement chaude (entre 35 et 40°) continuera de chauffer au sol les foyers de la région.

Une partie du site de Prosper Haniel va également être végétalisée et transformée en parc. Des attractions touristiques et des musées pour entretenir la mémoire de la culture minière verront aussi le jour, à la surface.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse   Information relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social      Dijon, le 16 janvier 2019…

Publié le 16/01/2019

    Communiqué de Presse     Bilan semestriel du contrat de liquidité de Crossject au 31/12/2018      Dijon, le 16 janvier 2019     CROSSJECT (ISIN : FR0011716265 ;…

Publié le 16/01/2019

  Genève (Suisse) - le 15 janvier 2019 : WISeKey International Holding Ltd (WIHN.SW) (« WISeKey »), société de premier plan dans le domaine de la cybersécurité et…

Publié le 16/01/2019

Au titre de son premier trimestre 2018/2019, Manutan a affiché un chiffre d'affaires de 192,6 millions d'euros, une croissance de 2,9% par rapport au même trimestre de l'exercice précédent. "La…

Publié le 16/01/2019

Elis annonce avoir finalisé l’acquisition de 100 % de Metropolitana en Colombie. Le groupe, qui a réalisé en 2017 un chiffre d’affaires d’environ 4 millions d’euros, dispose de deux usines…