En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 492.68 PTS
+0.75 %
5 492.0
+0.73 %
SBF 120 PTS
4 397.18
+0.72 %
DAX PTS
12 439.70
+0.92 %
Dowjones PTS
26 656.98
+0.95 %
7 569.03
+0.00 %
1.179
+0.13 %

Purge en Arabie: chute de 10% du cours du groupe du prince Al-Walid

| AFP | 726 | Aucun vote sur cette news
Les cours du groupe du Prince Al-Walid chutent fortement au lendemain de son arrestation présumée, le 5 novembre 2017
Les cours du groupe du Prince Al-Walid chutent fortement au lendemain de son arrestation présumée, le 5 novembre 2017 ( Karim Jaafar / AFP/Archives )

Le cours de Kingdom Holding Company, société internationale d'investissement détenue à 95% par le prince et milliardaire saoudien Al-Walid ben Talal, a chuté de 9,9% à l'ouverture dimanche, au lendemain de son arrestation présumée.

L'indice Tadawul All-Shares (Tasi), la Bourse la plus importante des pays arabes, était également en baisse, de 1,6%, une minute seulement après son ouverture, à la suite de l'arrestation de princes et de dizaines de ministres dans une purge sans précédent en Arabie saoudite.

Le cours de Kingdom Holding Co --société ayant des intérêts notamment dans les géants américains Citigroup et Apple et le parc d'attractions Euro Disney-- n'ont pas chuté davantage car, selon le règlement de la bourse saoudienne, les actions ne peuvent baisser de plus de 10% lors d'une session.

Depuis le début de l'année, Kingdom Holding Co a perdu environ 15% de sa valeur mais la société a annoncé plus tôt dimanche une hausse de ses profits pour le troisième trimestre et les neuf premiers mois de l'année.

Cette annonce intervient alors que 11 princes et des dizaines de ministres, anciens et actuels, ont été arrêtés samedi soir en Arabie saoudite, selon des médias, au cours d'une purge sans précédent das le royaume ultra-conservateur.

Parallèlement, les puissants chefs de la Garde nationale saoudienne, une force d'élite intérieure, et de la Marine ont été limogés.

Ces arrestations et limogeages sont intervenus quelques heures après la création, par décret royal, d'une commission anticorruption dirigée par le prince héritier et homme fort du royaume, Mohammed ben Salmane, âgé de 32 ans et surnommé "MBS".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

D'un point de vue graphique, le titre évolue à la hausse après avoir brisé, le 13 septembre dernier, la borne haute d'un canal baissier. En outre, les cours ont dépassé le niveau de résistance…

Publié le 21/09/2018

Mauna Kea Technologies cède 2,77% à 3,155 euros après l'annonce d'une perte nette semestrielle de 6,836 millions d'euros, contre une perte de 5,787 millions un an plus tôt. Au 30 juin, la medtech…

Publié le 21/09/2018

+15%...

Publié le 21/09/2018

ECA Group a annoncé une nouvelle vente de drone sous-marin autonome AUV (« Autonomous Underwater Vehicle ») de la gamme A18. Celui-ci sera livré au client fin 2019 en version grande profondeur…

Publié le 21/09/2018

Stéphane Bianchi, ancien dirigeant d'Yves Rocher et actuel membre du conseil du groupe suisse Maus (Lacoste, Aigle...