En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 025.20 PTS
-
5 026.5
+0.19 %
SBF 120 PTS
4 013.27
-
DAX PTS
11 341.00
-
Dowjones PTS
25 413.22
+0.49 %
6 867.02
-0.34 %
1.139
-0.19 %

Procès voitures autonomes: l'ex-patron d'Uber tendu pendant son témoignage

| AFP | 318 | Aucun vote sur cette news
L'ancien patron controversé d'Uber, Travis Kalanick, est apparu mardi tendu et vague en témoignant au procès qui oppose son ancienne entreprise à Waymo, filiale d'Alphabet/Google, pour vol de technologies dans les voitures autonomes
L'ancien patron controversé d'Uber, Travis Kalanick, est apparu mardi tendu et vague en témoignant au procès qui oppose son ancienne entreprise à Waymo, filiale d'Alphabet/Google, pour vol de technologies dans les voitures autonomes ( JOSH EDELSON / AFP )

L'ancien patron controversé d'Uber, Travis Kalanick, est apparu mardi à plusieurs reprises tendu et vague en témoignant au procès qui oppose son ancienne entreprise à Waymo, filiale d'Alphabet/Google, pour vol de technologies dans les voitures autonomes.

Waymo accuse l'un de ses anciens ingénieurs, Anthony Levandowski, d'avoir volé fin 2015 des milliers de documents confidentiels portant sur un système de lasers, technologie clé dans la conduite autonome, avant de fonder sa propre startup, Otto, rachetée ensuite par Uber en 2016.

La filiale de Google assure qu'Uber avait tout manigancé et racheté Otto en sachant que M. Levandowski aurait dans ses valises des secrets technologiques volés à Google. Mais M. Kalanick, dont l'apparition était très attendue, est souvent resté vague quant au calendrier et au contenu des rencontres avec l'ingénieur, répondant souvent par monosyllabes au feu roulant des questions de l'avocat de Waymo, Charles Verhoeven.

"Je l'ai vu toute fin 2015 ou tout début 2016", a affirmé M. Kalanick.

Me Verhoeven a alors présenté devant la cour la copie d'un badge visiteur d'Anthony Levandowski datant du 20 décembre 2015, où l'on peut lire qu'il a rendez-vous avec M. Kalanick.

"C'est très possible (...) je ne me souviens pas du rendez-vous. Je ne me souviens plus de ce dont nous avons discuté", a répondu l'ancien dirigeant.

Mais de façon générale, "il était vraiment inflexible quant à l'idée de créer son entreprise et nous étions inflexibles quant à l'idée de l'embaucher", a expliqué M. Kalanick. "Nous avons créé une situation où il avait l'impression d'avoir monté son entreprise et moi de l'avoir embauché", selon lui.

Montrant la photo d'un tableau blanc portant l'écriture de Travis Kalanick, Me Verhoeven a demandé à M. Kalanick de préciser ce que voulait dire ces mots manuscrits écrits pendant une réunion chez Uber: "lasers, données et conseil, ce sont les trois choses".

Est-ce que cela veut dire que c'était les choses qu'Uber voulait avec Anthony Levandowski?, a demandé l'avocat. "Je ne suis pas sûr", a répondu Travis Kalanick.

Connu pour son tempérament impétueux et des méthodes peu orthodoxes, M. Kalanick --qui a co-fondé Uber-- a été poussé à la démission en juin 2017. Son témoignage doit se poursuivre mercredi.

Waymo réclame quelque deux milliards de dollars à Uber.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/11/2018

L'opération SQLI s'effectue au prix de 18 euros par action...

Publié le 16/11/2018

 CRÉDIT AGRICOLE S.A.   Société anonyme au capital de 8 559 311 468 EUROS Siège social : 12, Place des Etats-Unis - 92127 Montrouge Cedex France 784608416…

Publié le 16/11/2018

Veuillez trouver ci-dessous un communiqué de presse d'Aedifica (une société immobilière réglementée publique de droit belge, cotée sur Euronext Brussels), relatif à un rachat…

Publié le 16/11/2018

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of…

Publié le 16/11/2018

    CASINO, GUICHARD-PERRACHON Société anonyme au capital de 167 886 006,48 EUR Siège social : 1, Cours Antoine Guichard 42000 Saint-Etienne 554 501 171 R.C.S.…