En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
-
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

Pour le patron de Disney, "Hitler aurait adoré les réseaux sociaux"

| AFP | 649 | 4.89 par 9 internautes
Bob Iger (Centre) au dîner organisé à Los Angeles par le Centre Simon Wiesenthal, le 10 avril 2019
Bob Iger (Centre) au dîner organisé à Los Angeles par le Centre Simon Wiesenthal, le 10 avril 2019 ( Presley Ann / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )

"Hitler aurait adoré les réseaux sociaux", a lancé Bob Iger, PDG du groupe Walt Disney, numéro un mondial de l'industrie du divertissement, qui a également appelé les dirigeants politiques à rompre avec la culture de la division et du mépris.

"La haine et la colère nous attirent de nouveau vers les abysses. L'apathie gagne du terrain (...) Le monde politique, en particulier, est à présent dominé par le mépris", a déclaré M. Iger mercredi soir lors d'un dîner organisé à Los Angeles par le Centre Simon-Wiesenthal, ONG luttant contre l'antisémitisme et le racisme, qui lui a remis un prix.

"Hitler aurait aimé les réseaux sociaux. C'est le plus puissant outil marketing dont un extrémiste puisse rêver", a poursuivi le patron de Disney.

"Les réseaux sociaux sont conçus pour refléter une vision du monde étriquée, filtrant tout ce qui remet en cause nos croyances tout en confortant constamment nos convictions et en amplifiant nos peurs les plus profondes", a-t-il analysé.

"Et dans le pire des cas, les réseaux sociaux permettent au mal de s'attaquer aux esprits troublés et aux âmes perdues. Nous savons tous que les nouvelles véhiculées par les réseaux sociaux contiennent autant de fiction que de faits, propageant des idéologies répugnantes qui n'ont pas leur place dans une société civilisée", a insisté M. Iger.

Pour lui, il est donc urgent de "rejeter de nouveau toute forme de haine avec la même conviction qu'au lendemain de la seconde Guerre mondiale. Et cela implique de remédier à la culture du mépris qui nous empêche de débattre et de discuter", affirme-t-il.

"Il est possible d'avoir un débat politique sans attaquer les gens (...) Nous devons nous souvenir que le désaccord respectueux est une composante essentielle d'une démocratie saine, pas un défaut".

Le PDG de Disney juge donc qu'il est temps de "regarder en face nos comptes Twitter et Facebook et de nous demander si c'est vraiment la tonalité que nous voulons donner au monde."

Mais il appelle aussi ses concitoyens de tous bords politiques "à être beaucoup plus exigeants avec nos leaders politiques", en particulier avec les candidats aux élections américaines de 2020.

"Beaucoup d'entre nous ici ont déjà été approchés par certains qui nourrissent des espoirs pour 2020, qui tâtent le terrain (...) Je veux entendre un discours qui n'est pas fondé sur le mépris d'autrui et une vision de l'avenir qui ne laisse pas "des millions de gens sur le bord de la route", a-t-il insisté.

"Nous avons la responsabilité de réparer ce qui est cassé (...) Nous pouvons faire mieux", a conclu M. Iger.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
9 avis
Note moyenne : 4.89
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…