En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 409.15 PTS
-0.06 %
5 412.50
+0.01 %
SBF 120 PTS
4 336.43
-0.01 %
DAX PTS
12 360.40
+0.01 %
Dowjones PTS
25 187.70
+0.00 %
7 401.17
+0.00 %
1.139
-0.10 %

Plateforme numérique dans l'assurance entre AXA et ING

| AFP | 333 | Aucun vote sur cette news
Le français Axa conclut un partenariat avec la banque néerlandaise ING dans le cadre de la création d'une plateforme de bancassurance en ligne
Le français Axa conclut un partenariat avec la banque néerlandaise ING dans le cadre de la création d'une plateforme de bancassurance en ligne ( MARCO BERTORELLO / AFP/Archives )

L'assureur français Axa a annoncé mercredi avoir conclu un partenariat avec la banque néerlandaise ING dans le cadre de la création d'une plateforme de bancassurance en ligne dans plusieurs pays.

Les deux groupes veulent développer ensemble "des offres d'assurance personnalisées accessibles au travers de l'application mobile ING", indique l'assureur dans un communiqué.

La plateforme permettra ainsi à Axa de proposer des solutions d'assurance dommages, santé et protection aux clients d'ING sur six marchés, à savoir l'Allemagne, l'Australie, l'Italie, la France, la République Tchèque et l'Autriche.

"Ce partenariat permettra notamment de diversifier nos sources de revenus"affirme le directeur général d’ING, Ralph Hamers, cité dans le communiqué.

ING, qui promet d'"apporter son expérience bancaire numérique" au service d'Axa, détient déjà l'une des principales banques en ligne actives en France - aux côtés de Boursorama et Fortuneo -, ING Direct.

De son côté, Axa, l'un des deux géants européens de l'assurance avec l'allemand Allianz, a tenté de développer une banque en ligne, mais celle-ci reste marginale.

L'assureur français est par ailleurs engagé dans une stratégie qui prévoit, dans un contexte de taux très bas, de réduire ses activités en assurance vie pour se recentrer sur des segments plus porteurs comme l'assurance dommage et la santé: il va notamment racheter pour 12 milliards d'euros le géant bermudien XL, spécialisé dans les services aux entreprises.

De moindre ampleur mais de façon représentative de ses ambitions dans le numérique, il a aussi acquis en début d'année un groupe américain de gestion en ligne, Maestro Healths, pour quelque 130 millions d'euros.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/08/2018

      HOPSCOTCH GROUPE   Information mensuelle relative au nombre total des droits de vote et d'actions composant le capital social   Article 223-16 du…

Publié le 14/08/2018

      HOPSCOTCH GROUPE   Information mensuelle relative au nombre total des droits de vote et d'actions composant le capital social   Article 223-16 du…

Publié le 14/08/2018

Ceconomy chute de 8,04% à 6,408 euros, signant un nouveau plus bas pour cette année. Alors que la publication de ses résultats du troisième trimestre n'a pas suscité beaucoup de réactions en…

Publié le 14/08/2018

WALT DISNEY COMPANY (HOLDING) constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Call…

Publié le 14/08/2018

Excès baissier ?